Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


jeudi 12 janvier 2012

Les vagues des pendules

"La période d'un pendule est proportionnelle à la racine carrée de la longueur de la ligne suspendant le poids. Ce qui signifie que plus long est le pendule, plus lentement il se balance." Les étudiants de Cambridge ont construit un dispositif avec une série de 15 pendules alignés, chacun légèrement plus long que son voisin, les ont ensuite mis en mouvement et ont filmé le résultat.


Merci à Jean-Pol pour m'avoir signalé cette vidéo.

mercredi 11 janvier 2012

Mâcher du chewing-gum pourrait rendre plus intelligent !

Et si le chewing-gum, tant détesté par les professeurs, avait finalement de bonnes répercussions sur les élèves ? Des étudiants qui avaient mâché du chewing-gum 5 minutes avant des examens ont eu de meilleurs résultats que les autres. Quel est dont le pouvoir magique de la gomme à mâcher ?

Le chewing-gum est-il un améliorateur de performances ? Eh bien… peut-être. Une étude très sérieuse, menée par une équipe américaine de la St Lawrence University de New York et publiée dans la revue Appetite, a montré les bienfaits de la gomme à mâcher sur les capacités intellectuelles. Les étudiants pourraient en bénéficier, mais seulement dans certaines conditions bien précises.
Serge Onyper, professeur en psychologie, a mené l’expérience auprès de 224 étudiants volontaires, répartis en 3 groupes. Une série d’exercices écrits leur a été proposée. Les membres du premier groupe avaient mâché du chewing-gum avant le test, ceux du deuxième l’ont fait pendant l’exercice. Enfin, les étudiants d’un dernier groupe ont dû passer le même examen sans jamais avoir recours à la gomme à mâcher.
Les plus performants avaient mâché du chewing-gum pendant 5 minutes, avant le début de l’examen. Surtout pour les exercices de mémorisation. «Le bénéfice a perduré pendant 15 à 20 minutes. Pas plus.», a souligné Serge Onyper. Selon lui, la mastication produirait un afflux de sang vers le cerveau, améliorant ainsi pendant cette courte période de temps, les capacités de mémorisation. L’apport de sang supplémentaire déclenché par ce (vraiment) petit effort physique mettrait le cerveau en marche…
Bien que peu demandeuse en énergie, l’action de mâcher est en effet considérée par les chercheurs comme une activité physique. Et, comme « n’importe quelle autre activité physique de faible intensité, la mastication augmente les pulsations cardiaques et la pression artérielle. Toute activité physique peu intense pourrait donc produire les mêmes effets sur les résultats intellectuels ».
En revanche, il semble que le fait de mâcher pendant l’examen lui-même n’apporte aucun bénéfice. «Les ressources de l’organisme doivent en effet être partagées entre le processus de mastication et l’exercice cognitif». En d’autres termes, on ne pourrait pas mâcher et penser de manière efficace en même temps !

Source : Futura-Sciences

mardi 10 janvier 2012

Citation de Polya (2)



Il n’existe pas d’idée franchement mauvaise, ce qui est franchement mauvais, c’est de ne pas avoir d’idée du tout.

George Polya

lundi 9 janvier 2012

Chute vertigineuse du cours de l'euro

Vu sur le Journal de la TSR ce soir (1:30 après le début de la vidéo) :


Chute impressionnante, sauf que quand on regarde bien les chiffres à droite...

vendredi 6 janvier 2012

Knayer

Knayer (prononcer “Neilleur”) est une ressource de mathématiques pour le lycée et bientôt le collège, qui rassemble cours, exercices corrigés, méthodes et astuces sur l’ensemble des nouveaux programmes. Le site rassemble un vaste recueil d’exercices corrigés ainsi que les cours, les exemples, et des outils facilitant la pratique et l’assimilation des mathématiques.
Les corrections des exercices sont rédigées de manière à fournir aux élèves la succession détaillée des étapes de la réflexion qui mènent au résultat recherché, comme sur une copie de devoir ou d’examen.
On y trouve :

  • un cheminement détaillé de la réflexion et des astuces;
  • une interaction directe avec l’auteur et d’autres élèves, via les commentaires;
  • la mise à disposition d’outils de calcul rapide, les widgets Wolfram Alpha;
  • l’accès sur mobile à tout moment;
  • la possibilité de suggérer un exercice, dont la correction sera publiée sur le site.

jeudi 5 janvier 2012

Un ruban de Möbius avec des billes dedans

Oui, je sais, le titre de ce billet est bizarre, mais je n'ai rien trouvé de mieux pour décrire cet objet...

mercredi 4 janvier 2012

Fotomat.es

Le site www.fotomat.es propose des photographies de la nature pour représenter diiférentes notions mathématiques. Inattendu et original !

dimanche 1 janvier 2012

La vache - La fin du monde


mercredi 28 décembre 2011

La vache - Loi de Murphy


lundi 26 décembre 2011

Non, les rock-stars ne meurent pas toutes à 27 ans !

La légende veut que les plus grandes stars du rock s'éteignent à 27 ans. Les statistiques menées par des scientifiques australiens viennent démonter le mythe.
Qu’avaient donc en commun Jimi Hendrix, Jim Morrison et plus récemment Amy Winehouse ? Ces stars du rock'n'roll en fait, sont toutes les trois décédées à l’âge de 27 ans. D’ailleurs en cherchant un peu, elles ne sont pas seules dans ce cas. S’agit-il d’une simple coïncidence ? Les rockeurs à succès sont-ils vraiment prédestinés à mourir prématurément ? L’échéance des 27 ans est-elle « maudite » ainsi que le prétendent des milliers de fans sur les forums Internet ? Des statisticiens australiens se sont penchés sur cette question… vitale.
La légende prend sa source en 1938, avec la mort inexpliquée du guitariste Robert Johnson. Une disparition frappante, pour ce musicien âgé seulement de… 27 ans. Trente ans plus tard en 1968, le cofondateur des Rolling Stones, Brian Jones, trouve la mort par noyade au même âge. L’année suivante voit se produire une véritable hécatombe : Alan Wilson (du groupe Canned Heat), Jimi Hendrix et Janis Joplin disparaissent… à 27 ans. Ils sont suivis de Jim Morrison en 1971, également au même âge.

Le club des 27

Il n’en fallait pas davantage aux fans pour lancer la rumeur selon laquelle une « vraie » star du rock ne saurait atteindre l’âge de 28 ans. C’est ainsi que naquit le funeste « club des 27 »… Au fil des années, la liste n’a cessé de s’allonger, avec des musiciens comme Kurt Cobain (ex-chanteur de Nirvana) en 1994 et Amy Winehouse en juillet dernier.
Les scientifiques ont du mal souvent, à croire aux coïncidences. Pour en avoir le cœur net et vérifier la pertinence de cette fameuse théorie du club des 27, une équipe de l’université de Technologie du Queensland en Australie, a suivi la destinée de 1.046 musiciens britanniques. Point commun, tous ont eu un album au moins classé numéro 1 des charts au Royaume-Uni entre 1956 et 2007. Durant cette période, 71 artistes sont décédés… soit 7 % d'entre eux.

Les musiciens 2 à 3 fois plus exposés à une mort prématurée

Sans réelle surprise, les auteurs n’ont pas constaté de pic de mortalité au cours de la 28e année de leurs « sujets ». En revanche, il leur est apparu que les musiciens étaient deux à trois fois plus exposés que l’ensemble de la population britannique à mourir très prématurément, entre leur vingtième et leur trentième année.
Fait notable, aucun décès de rockeur à l’âge de 27 ans, n’a été recensé durant les années 1980. Les auteurs expliquent cet état de fait par… « une meilleure prise en charge des surdoses de drogues » ! En effet, il s’avère que la plupart des membres de ce club macabre avaient coutume de brûler la chandelle par les deux bouts. Plusieurs d’entre eux ont en effet succombé à une overdose de stupéfiants. Ni le hasard, ni une quelconque malédiction n’auraient à voir dans l’affaire. Pour rappel, Paul McCartney est aujourd’hui âgé de 69 ans, Mick Jagger a soufflé ses 68 bougies, et Chuck Berry affiche… 85 ans au compteur. Nos amis mélomanes peuvent donc être rassurés.

Source : Futura-Sciences

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 >