Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mardi 24 septembre 2019

23 septembre : le baby boom du jour de l'an

Septembre, mois chargé pour les maternités. Comment l'expliquer ? L'Institut national d'études statistiques (Ined) a analysé les pics de naissance automnaux depuis la fin des années 1980. Dans son étude "Y a-t-il une saison pour faire des enfants ?" publiée en 2011, l'institut indique qu'au jour de l'an, les conceptions donnant lieu à une naissance sont presque deux fois plus nombreuses que tout autre de l'année. Et un boom des naissances est constaté précisément le 23 septembre, neuf mois après la fameuse fête.

Pourquoi le 1er janvier ?

Et pourtant, seules 2% des couples choisissent volontairement le mois de janvier pour concevoir un enfant (versus 27% pour le mois de mai). Les auteurs du rapport appellent cela "le paradoxe de la saison de naissance", c'est-à-dire qu'il naît plus d'enfants à une période où moins de femmes veulent accoucher. En fait, il semble que ce soit plutôt l'aspect festif du réveillon du Nouvel An qui soit en cause, avec les oublis de contraception que cela implique. D'ailleurs, l'Ined note trois fois plus d'IVG pour les grossesses de la Saint-Sylvestre, qu'il s'agisse des utilisateurs de préservatifs ou des femmes sous pilule. Une autre raison, un peu plus mathématique, s'ajoute également : les couples qui souhaitent un bébé pour avril-mai arrêtent la contraception en juillet-août. Or, il faut souvent attendre un peu plus pour concevoir et les bébés arrivent à l'automne. Ce pic de naissance en septembre s'observe dans de nombreux pays d'Europe. À noter que ce n'est le cas que depuis la fin des années 1980. En effet, le pic des naissances s'est déplacé de mai à septembre.

Source : Sciences et Avenir

lundi 23 septembre 2019

La transition démographique - Chat sceptique

jeudi 19 septembre 2019

Si ceux qui consomment n'osent pas le dire, comment savoir ? - Chat Sceptique

mercredi 21 août 2019

Infographie : 13 statistiques intéressantes sur les selfies

Avec la démocratisation des smartphones, prendre des selfies est devenu monnaie courante. Une infographie récente livre de nombreuses informations concernant cette pratique. Saviez-vous par exemple que depuis 2011, plus de 250 personnes sont mortes lors de la réalisation d’un selfie ?

Lire l'article de Yohan Demeure sur SciencePost

samedi 22 juin 2019

Sur 17.000 portefeuilles perdus dans le monde, combien ont été rendus ?

Existe-t-il des pays où l'on est plus honnête qu'ailleurs ? où vous retrouverez à coups sûrs votre portefeuille si vous le perdez ? La question peut sembler absurde mais pourtant des chercheurs ont réussi à établir un classement des endroits où le sens civique est plus prononcé. Toutefois, leur étude révèle quelques surprises.

Lire l'article de Futura

vendredi 21 juin 2019

Réchauffement climatique : ces rayures illustrent l’histoire des températures de votre pays

Comme la grenouille cuisant à petit feu dans son bocal, le réchauffement climatique est imperceptible à l'échelle d'une année. Le climatologue Ed Hawkins a imaginé ces graphiques simples montrant les anomalies de température par rapport à la moyenne depuis 1901. Ils sont à télécharger sur son site pour obtenir la «signature climatique» de n'importe quel pays dans le monde.


Signature pour la Suisse de 1864 à 2018

Lire l'article de Céline Deluzarche sur Futura

mardi 18 juin 2019

Combien d’humains demain ? L’ONU révise ses projections

En 2030, la planète comptera probablement 8,5 milliards d’habitants, et près de 10 milliards en 2050, contre 7,7 milliards aujourd’hui.
Ces chiffres sont tirés des projections de population mondiale que les Nations unies viennent de publier. Ils correspondent au scénario moyen dans lequel la fécondité – qui est de 2,5 enfants en moyenne par femme aujourd’hui dans le monde et diminue d’année en année –, continue de baisser pour atteindre 2,2 enfants en 2050 puis 1,9 en 2100.

Lire l'article de Gilles Pison dans The Conversation

samedi 1 juin 2019

Les statistiques de Game of Thrones

Deux statisticien·ne·s qui ont compilé des milliers de données «démographiques» glanées dans la série Game of Thrones et rassemblé leurs résultats sur le site When demographers play the game of thrones (en français malgré le titre).

vendredi 24 mai 2019

Pas de maths, pas de chocolats ! Scilabus 31

jeudi 23 mai 2019

Sur l'infériorité intellectuelle de la femme - Chat sceptique #5

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 >