Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus ou, pourquoi pas, de créer leur propre blog...
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


jeudi 27 octobre 2016

Accromath Vol. 11, Été-Automne 2016

Le 25 novembre 1915, Albert Einstein soumet le manuscrit de la théorie de la relativité générale à la section de mathématiques et de physique de l’Académie royale des sciences de Prusse. L'article est publié le 2 décembre. Dans la relativité générale, la gravitation n'est plus une force, mais la manifestation de la courbure de l'espace-temps qui est produite par la distribution dans l'espace de l'énergie, sous forme de masse ou d'énergie cinétique. Cette théorie prédit des effets absents de la théorie newtonienne et vérifiés depuis : l'expansion de l'Univers, les ondes gravitationnelles et les trous noirs. Deux mathématiciens ont appuyé Einstein dans sa démarche. Marcel Grossmann a aidé Einstein à se familiariser avec la géométrie différentielle nécessaire à l’élaboration de la théorie. Après qu'Einstein ait présenté à David Hilbert les idées générales de sa théorie, les deux savants ont contribué conjointement à fignoler les détails. Pour commémorer ce développement scientifique majeur, nous vous proposons dans La chute des corps un retour sur les explications scientifiques qui ont précédé cette théorie, dont certaines des idées sont présentées dans l’article de Patrick Labelle et Vasilisa Shramchenko, La gravité selon Einstein : leçons d’une fourmi.

Sous le thème Géométrie, Christiane Rousseau signe Les mathématiques de l'Origami. Dans cet article, elle trace un intéressant parallèle entre les constructions que l'on peut faire en n'utilisant que la règle et le compas et celles que l'on peut faire en Origami.

Dans Glanures mathématico-littéraires (II) du thème Mathématiques et littérature, Bernard Hodgson nous présente quelques balades dans divers lieux de rencontre entre mathématiques et littérature, en compagnie des auteurs Marcel Pagnol, Boris Vian, Jean Racine et François Villon.

Sous le thème Mathématiques et arts, Christian Genest et Steffen Lauritzen signent l'article Les mosaïques de Thiele. Dans cet article, on voit comment Thorvald Thiele a développé une façon de générer automatiquement de très beaux motifs de mosaïques au moyen du concept de résidu quadratique dans l’ensemble des entiers de Gauss.

Dans la rubrique des paradoxes, Jean-Paul Delahaye nous présente Acheter une voiture au meilleur prix. Que faire lorsqu'un rabais sur une voiture prend fin avant qu'un autre rabais soit annoncé? A-t-on une chance sur deux d'obtenir la voiture au meilleur prix possible?

Aller sur le site de la revue Accromath

lundi 24 octobre 2016

Deux (deux ?) minutes pour... le théorème des 4 couleurs


Source : El jj

samedi 22 octobre 2016

Réformons l'élection présidentielle ! — Science étonnante #35


Source : Science étonnante

jeudi 20 octobre 2016

Autour du théorème de Sprague-Grundy

Le développement de la théorie des jeux combinatoires au XXe siècle
Ecrit par Lisa Rougetet

Ce n’est vraiment qu’à partir de la fin du XIXe et du début du XXe siècle que la spécificité des jeux combinatoires est explicitée. Ils deviennent alors de véritables objets d’étude, nourrissant le développement d’une théorie mathématique consacrée à leur analyse. Le théorème de Sprague-Grundy, énoncé de manière indépendante en 1935 par Roland Sprague et en 1939 par Patrick Grundy, est un résultat fondamental de cette théorie.

Lire l'article sur Images des Mathématiques

mardi 18 octobre 2016

Le choix du meilleur urinoir


Le choix du meilleur urinoir
Jérôme Cottanceau
Belin (5 octobre 2016)
208 pages

Présentation de l'éditeur
Que l'on soit professeur de maths, mathématicien, étudiant en maths ou simplement parent d'élève, on est forcément confronté un jour à LA grande question : Mais à quoi ça sert, les maths ? Ceux qui tentent d'y répondre se scindent en deux groupes. L'un vous explique que les mathématiques servent à construire des ponts, fabriquer des téléphones ou aller dans l'espace. L'autre qu'elles sont une construction esthétique ou un jeu de l'esprit. Mais aucun ne propose de réponse véritablement satisfaisante : à quoi servent concrètement les maths dans notre vie quotidienne ? Avec un brin de mauvaise foi, beaucoup de second degré et un art du coq à l'âne consommé, l'auteur montre, illustrations à l'appui, que les maths sont très utiles pour couper un gâteau bien comme il faut, évaluer ses chances de remporter le tournoi de Roland-Garros, gagner au Monopoly, connaître le nombre de blagues Carambar différentes, choisir le meilleur urinoir, ou encore carreler avec art sa salle de bains. En 21 exemples tirés de l'histoire des mathématiques, accessibles au plus grand nombre, il démontre que les maths sont aussi et avant tout l'outil parfait pour fabriquer des réponses à la question "à quoi ça sert, les maths".

L'auteur
Jérôme Cottanceau est professeur de maths agrégé. Sous le surnom de ElJj, il anime le blog et la chaîne Youtube Choux romanesco, Vache qui rit et intégrales curvilignes.

jeudi 13 octobre 2016

Les nombres premiers — Science étonnante #34


Source : Science étonnante

mardi 11 octobre 2016

Pythagorea

De la même veine que l'appli d'hier, voici Pythagorea : de la géométrie sur une feuille quadrillée. Elémentaires au début, les problèmes se compliquent au fur et à mesure, pour devenir vraiment coriaces vers la fin. N'existe pas (encore?) en version en ligne, mais est disponible dans Google Play et iTunes.

lundi 10 octobre 2016

Euclidea

Euclidea est un jeu (en anglais) qui permet de rafraîchir ses connaissances en géométrie euclidienne. Chaque défi consiste en une construction à la règle et au compas. Existe en version en ligne, mais aussi pour tablettes (Android et Apple).

dimanche 9 octobre 2016

Garam

Un nouveau jeu de grille de chiffres est apparu: Garam. Chaque case doit contenir un chiffre de sorte que les opérations indiquées soient exactes.


On peut y jouer sur le site de 20 minutes.

samedi 8 octobre 2016

De la topographie à la géométrie

Les cartes topographiques représentent sur un plan le relief d’une portion de la Terre. D'autres informations y sont ajoutées d’habitude: des noms de lieux, des tracés de routes et de cours d’eau, des indications de zones bâties et de monuments... Nous négligerons ces aspects pour nous concentrer uniquement sur la représentation de l'altitude. Deux moyens principaux sont utilisés pour cela, séparément ou combinés: un dégradé de couleurs et le tracé de lignes de niveau. Cette deuxième méthode est celle qui a le plus inspiré les mathématiciens, dans leur exploration des espaces de dimension quelconque.

Lire l'article de Patrick Popescu-Pampu sur Images des mathématiques

1 2 >