Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

lundi 29 juin 2020

Quels indicateurs suivre pour savoir si une deuxième vague épidémique arrive?

Plusieurs spécialistes alertent sur l’augmentation du taux de reproduction du coronavirus alors que l’épidémie s’estompe dans l’esprit de la population suisse. Cette impression s’accompagne d’une baisse de vigilance. Pourtant, le virus est toujours en circulation et une flambée épidémique n’est pas exclue. Comment la détecter? Selon quels indicateurs? Eléments de réponses.

Lire l'article d'Annick Chevillot sur Heidi.news

vendredi 26 juin 2020

COVID-19 Prévisions épidémiques quotidiennes

Tableau de bord de l'épidémie produit par l'Université de Genève (Institut de la santé mondiale, Faculté de médecine) et les deux écoles polytechniques fédérales suisses (Swiss Data Science Center, ETH Zürich-EPFL),

mercredi 17 juin 2020

Bilan du confinement avec mes élèves de deuxième année

J'ai (enfin) revu mes élèves de deuxième année hier. Bilan:

  • Ils ont aussi apprécié ma manière de faire. En cas de deuxième vague, on repartira sur la même idée.
  • Ils ont surtout aimé ne pas être astreints à des cours à heures fixes, et que le travail et les corrigés soient donnés chaque semaine.
  • Par contre, donner les consignes via Teams aurait simplifié la vie de certains (tous les devoirs sont centralisés).
  • D'une manière générale, ils n'ont pas lâché prise, mais certains sont en retard (qu'il devraient pouvoir rattraper avant la fin de l'année scolaire).
Il faut dire que c'est une classe composée d'élèves plus sérieux que la normale, bien que n'étant pas scientifiques.
Donc je suis satisfait de cette classe. Ils ont bien joué je jeu et on pourra commencer la dernière année sur de bonnes bases. En plus, on a pu finir tout le programme.

samedi 13 juin 2020

Bilan du confinement avec mes élèves de première année

On a repris les cours à mi-temps cette semaine (la moitié des heures en présentiel, la moitié à distance afin de pouvoir respecter les consignes de sécurité sanitaire). Du coup, il faut un peu jongler, mais c'est jouable. J'ai pu faire un peti bilan avec mes élèves sur ces 3 mois de cours à distance. Il ressort les choses suivantes:

  • Les élèves ont bien aimé ma manière de faire. Ils ont apprécié d'avoir un peu de liberté et de ne pas être astreints à des cours "en direct".
  • Il n'y a pas eu de problèmes pour les bons élèves.
  • Tout le monde a bien croché au début, mais au fur et à mesure que les semaines passaient, les moins motivés ont lâché l'affaire.
  • La charge de travail que je leur imposais était correcte.
  • En l'absence de travaux écrits, difficile pour eux comme pour moi de savoir où ils en sont vraiment.
Bref, on a limité les dégâts, mais il va falloir rependre tout ça en main.
Conclusion: on va passer le temps qui nous reste cette année à colmater les brèches, résumer les chapitres vus durant le confinement (mind mapping), refaire les exercices les plus délicats et reprendre à fond le chapitre qui a (comme les autres années) causé le plus de soucis : les logarithmes.
On est un peu en retard sur le programme (on n'aura pas traité les fonctions trigonométrique ni les statistiques), mais cela n'aura pas une grande incidence pour la suite. Il faudra voir où en sont mes collègues de maths.

samedi 6 juin 2020

Epidémiologie : top modèles !

Qu’est-ce qu’un modèle en épidémiologie des maladies infectieuses ? A quoi servent-ils ? Depuis quand les utilise-t-on ? Combien de types il en existe ? Comment sont-ils conçus ? Quels sont les ingrédients et la recette de ces genre de modèles ?

Ecouter le podcast sur France Culture (La méthode scientifique)

jeudi 4 juin 2020

Daniel Bernoulli pionnier des modèles mathématiques en médecine

Si le rôle des modèles mathématiques dans les sciences de la vie est en plein essor, ce rôle ne date pas d’hier. Nous nous proposons ici d’évoquer un travail datant de 1760, dû à Daniel Bernoulli (1700-1782), qui propose un modèle pour estimer les avantages de l’inoculation variolique. C’est aussi la naissance d’un sujet, voire d’une attitude, celle qui veut qu’un mathématicien peut avoir des choses à dire sur des sujets médicaux.

Lire l'article de Jean-Pierre Gabriel et Pierre de la Harpe sur Images des mathématiques

lundi 1 juin 2020

Construisons un modèle épidémiologique

L’apparition du Covid-19 a mis en lumière les modèles épidémiologiques. Afin de mieux les comprendre et cerner leurs limites, nous en avons construit un.

Lire l'article de Nicolas Mondon et Santino Nanini sur Le Figaro

samedi 23 mai 2020

Coronavirus : 3 scénarios possibles pour le futur de la pandémie

mercredi 20 mai 2020

Mon expérience en téléenseignement

Voilà deux mois que l'on est en confinement. Les cours "normaux" ne reprendront que le 8 juin (il faudra voir dans quelles conditions). C'est le moment de faire un petit bilan.

Comment enseigner à distance ?

Au début, je me suis dit que je partais sur de bonnes bases. Tous mes cours sont en ligne depuis longtemps et mes élèves ont l'habitude de s'en servir. Je suis donc parti sur l'idée de faire des corrigés "comme au tableau", mais sur une feuille que je scanne et que je mets sur mon site.
Puis, assez vite, je me suis aperçu que certaines choses étaient difficiles à expliquer seulement par écrit. Je me suis donc équipé pour faire des vidéos. J'ai acheté un visualiseur et un micro. Vu la pandémie, il a fallu commander en ligne et le choix était restreint, mais je suis content de ce que j'ai reçu.
Ensuite, il a fallu enregistrer des vidéos (touches Windows-G), sachant que j'étais complètement novice et que je ne voulais pas passer 3 heures pour une vidéo de 10 minutes... J'ai donc essayé plusieurs formats :

  • filmer mes mains en train de faire un corrigé (façon Sophie Guichard),
  • commenter un corrigé déjà fait (souvent à la demande des élèves qui ne comprenaient pas certaines étapes),
  • enregistrer mon écran pour montrer comment utiliser des logiciels.
Pour aller vite, je me contente d'une ou deux prises. Au début, j'étais bizarrement assez crispé et je bafouillais. Cela s'améliore au fil des vidéos, heureusement. Comme pour tout, il faut pratiquer pour devenir meilleur...
Je me suis aussi essayé au montage avec le logiciel Open source OpenShot Video Editor. Là aussi, c'était tout nouveau pour moi, mais le logiciel est assez simple à utiliser. Je ne le maîtrise pas, mais pour le moment ce que je sais faire suffit... (d'ailleurs, je me suis rendu compte à quel point il était difficile et coûteux en temps de faire des vidéos de qualité et je n'en ai que plus d'admiration pour mes youtubeurs préférés).
Une fois la vidéo enregistrée (souvent tôt le matin pendant que toute la maison dort encore pour éviter des bruits de fond), je la mets en ligne sur ma toute nouvelle chaîne Youtube.
L'avantage des vidéos est que les élèves peuvent les visionner quand il le souhaitent. Ils peuvent aussi mettre sur pause et revenir en arrière et les voir plusieurs fois au besoin. C'est beaucoup plus souple qu'une téléconférence. Il est aussi possible que les élèves n'ait pas accès à un ordinateur au moment d'une téléconférence en direct. Il faut aussi penser à cela. Dernier avantage, ces vidéos pourront intéressé d'autres élèves dans le futur. C'est un investissement pour l'avenir.
Ce qui me manque le plus, c'est le retour des élèves. En classe, je vois tout de suite si quelque chose n'est pas clair. Il suffit de regarder les visages. Ici, pas d'élèves en face de moi, donc pas de retours directs. Les élèves peuvent me contacter quand ils le souhaitent par courriel. Peu le font... Pourquoi ? Trop de travail ? Pas d'intérêt ? Ou alors tout est super clair ;-).

Je ferai un bilan plus complet avec mes élèves à la reprise des cours. En tout cas, je compte bien continuer à faire des vidéos, peut-être plus sophistiquées quand j'aurai le temps et acquis d'autres compétences. Les avantages que j'ai cités plus haut me semblent vraiment trop intéressants pour laisser tomber l'idée.

P.S. Mon collègue blogueur Arnaud Durand (mathix.org) a aussi écrit un billet sur son expérience, où il explique les bases pour utiliser OBS-STUDIO, logiciel qui risque bien de me simplifier grandement la vie...

jeudi 7 mai 2020

Qu’est-ce qui nous attend? Un «guide du Covid-19» pour alarmer et donner espoir

Un épidémiologiste de l’EPFL et une créatrice de jeux se sont alliés pour décrypter quel avenir nous réserve la pandémie. Ils ont créé un «simulateur de vol» du nouveau coronavirus.

Lire l'article de Florian Delafoi et Paul Ronga sur letemps.ch

mercredi 6 mai 2020

Quatre scénarios pour une deuxième vague

Deux mois. A partir du 11 mai, c’est peu ou prou le temps qu’il pourrait nous rester avant d’assister à un rebond spectaculaire de l’épidémie de Covid-19. Telle est du moins l’estimation formulée par le mathématicien lausannois David-Olivier Jaquet-Chiffelle et l’infectiologue biennois Daniel Genné, qui ont élaboré un modèle épidémiologique pour les mois à venir. Leurs résultats ne sont pas franchement optimistes.

Lire l'article de Fabien Goubet sur letemps.ch

jeudi 30 avril 2020

Les tests groupés : dépister plus avec moins !! COVID 4

mardi 28 avril 2020

Les modèles mathématiques : miracle ou supercherie ?

En cette période de crise sanitaire, nous sommes confrontés à une avalanche de chiffres, soit en les consultant directement, soit en les voyant utilisés par des experts ou des décideurs. Au delà des chiffres bruts, un point commun : le recours à des modèles mathématiques pour expliquer ou justifier une position. Devant la difficulté à bien comprendre de quoi il s’agit, Frédéric Alexandre, chercheur en neurosciences computationnelles, nous présente les bénéfices mais aussi les limites de cette approche.

Lire l'article de Pascal Guitton et Serge Abiteboul sur Binaire

mercredi 22 avril 2020

Comprendre les bases des modèles mathématiques des épidémies

Jusqu’où la courbe des infectés et des décès va-t-elle grimper ? Quelle est l’efficacité des mesures de confinement décidées dans la plupart des pays ? Peut-on atteindre l’immunité collective ? Comment mener le déconfinement ? Y aura-t-il une seconde vague ? Qu’est-ce que le taux de reproduction, annoncé lundi soir à 0,6 par le gouvernement, alors qu’il valait 4 avant le confinement ?
Les modèles mathématiques des épidémies donnent des éléments pour répondre à ce type de questions.

Lire l'article d'Étienne Pardoux sur The Conversation

lundi 20 avril 2020

Coronavirus : des mathématiciens ont une solution pour tester efficacement la population

Que ce soit pour estimer le taux de létalité du Covid-19 ou pour évaluer la possibilité d'une immunité collective, il faut savoir combien de personnes ont été infectées par le coronavirus SARS-CoV-2. Mais tester l'humanité tout entière - ou même une population tout entière - semble déraisonné. Alors les scientifiques cherchent des solutions. Parmi elles, celles de mathématiciens qui estiment que les tests aléatoires pourraient fournir une réponse proche de la réalité à moindre coût.

Lire l'article de Nathalie Mayer sur Futura

1 2 >