Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus ou, pourquoi pas, de créer leur propre blog...
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


samedi 11 juillet 2015

Une église "magique"

Les architectes qui ont dessiné cette église ont réussi à créer un monument unique et magique. Une véritable œuvre d’art qui se transforme en fonction de l’angle de vue de celui qui la regarde.

Cette église se situe en Belgique, dans la campagne de Looz, et elle a été conçue par le groupe d’architectes « Gijs Van Vaerenbergh ».


Plus d'images sur positivr.fr

vendredi 10 juillet 2015

Allègement

Un grand bravo à notre ministre de l'éducation, qui a attendu les vacances pour nous annoncer que l'allègement du temps de travail pour raison d'âge allait être... allégé. Encore une décision courageuse!

mercredi 8 juillet 2015

Figures sans paroles

Chaque jour, les site Images des mathématiques vous propose une image-théorème-puzzle extraite du livre de Arseniy Akopyan : Geometry in Figures, 2011.
Cette figure sans paroles est délibérément présentée sans texte explicatif, ni énoncé. A vous de l’observer, la comprendre, de vous poser les questions qu’elle suggère et, si possible, les résoudre !

samedi 4 juillet 2015

Horloge Fibonacci

Mariez une belle idée originale, un produit de tous les jours entièrement réinventé, du financement public 2.0 et une bonne dose de communication virale, et vous obtenez un succès comme celui qu'est en train de vivre le Québécois Philippe Chrétien avec son horloge Fibonacci.


L'horloge Fibonacci de M. Philippe Chrétien a été conçue pour les gens curieux et inventifs pour qui la lecture du temps sera à chaque instant un défi... mathématique.
Mathématique, parce que la lecture de l'heure s'effectue selon la fameuse séquence des nombres du mathématicien Fibonacci, qu'il a élaboré au 13e siècle.
L'écran de l'horloge est constitué de cinq carrés dont les longueurs de chacun correspondent aux cinq premiers nombres de Fibonacci: 1, 1, 2, 3 et 5.
Les heures sont affichées en rouge et les minutes en vert, par incrément de cinq minutes. Et quand un carré est utilisé pour afficher à la fois les heures et les minutes, il tourne au bleu. Les blancs sont ignorés.
De plus, l'heure peut être affichée de différentes façons, jusqu'à 16 combinaisons différentes par exemple pour indiquer 6h30.

Source : canoe.ca

jeudi 2 juillet 2015

Énigmes Mathématiques Corrigées du Lycée à Normale Sup'


Énigmes Mathématiques Corrigées
du Lycée à Normale Sup'
Guillaume Deslandes, Clément Deslandes
Ellipses Marketing (2 décembre 2014)
192 pages

Présentation de l'éditeur
Cent énigmes et aucune astuce ! Cent pour cent logiques, cent pour cent mathématiques, les connaisseurs apprécieront. Pour les plus jeunes qui sont encore au lycée… ou pour ceux qui l'ont quitté il y a un certain temps, les auteurs ont inclus des rappels mathématiques « musclés ». Qu'ils n'hésitent pas à s'appuyer dessus pour être mieux armés dans leur tentative de résolution. Pour celles et ceux qui maîtrisent bien leurs sujets, taupins, colleurs, professeurs ou petits génies de la finance, qu'ils plongent directement dans la difficulté, ils ne seront pas déçus. Et si ça coince un peu plus que prévu, chaque énigme est assortie d'un indice qui peut éviter le recours trop rapide à la solution. Prenez le temps qu'il faut, ne gâchez pas votre plaisir !

mercredi 1 juillet 2015

Deux (deux ?) minutes pour la suite de Conway


Source : Choux romaneco, vache qui rit et intégrales curvilignes

mardi 30 juin 2015

New Horizons découvre des terrains intrigants sur Pluton et Charon

La sonde New Horizons, qui passera au plus près de Pluton et Charon le 14 juillet 2015, a commencé à observer la surface de ces deux corps. L'engin spatial est encore à 18 millions de kilomètres de sa cible mais de subtiles techniques de traitement d'images révèlent des détails sur les photographies prises par le télescope Lorri. Découvrez la magie de la déconvolution.
Tous les instruments d’optique, du microscope au radiotélescope, que ce soit dans le visible ou dans l’infrarouge, introduisent des déformations, des perturbations dans l’image d’un objet. De sorte qu’il n’est pas facile de dire a priori si celle que l’on forme sur un capteur, par exemple CCD, n’introduit pas ou ne détruit pas des informations qui n’ont rien à voir avec le véritable aspect de cet objet. Heureusement, les mathématiciens ont développé des méthodes dites de déconvolution qui séparent dans le signal collecté par un instrument de mesure la part qui est due à cet instrument et celle qui revient en propre à l’objet étudié.
La déconvolution fait intervenir la fameuse théorie des séries et des transformées de Fourier ainsi que la théorie des distributions de Laurent Schwartz. On peut avoir une idée de ces théories en consultant l’ouvrage du médaillé Fields : Méthodes mathématiques pour les sciences physiques, ou encore celui de Walter Appel : Mathématiques pour la physique et les physiciens !


Ces images, prises avec le Long Range Reconnaissance Imager (Lorri) de New Horizons, présentent de nombreuses caractéristiques à grande échelle sur la surface de Pluton. Ces clichés ont été traités à l’aide d’une méthode appelée déconvolution afin d’obtenir des détails plus précis de la surface de Pluton. En contrepartie, elle déforme la planète naine qui semble ne plus être sphérique. © Nasa, Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, Southwest Research Institute

Des images « déconvoluées » de Pluton et de Charon

Cette technique de déconvolution, les membres de la mission New Horizons l’utilisent pour étudier les observations faites avec l’instrument Lorri (Long Range Reconnaissance Imager), un télescope fournissant des images monochromes. Cette technique introduit parfois des artefacts dans les images, montrant ainsi des détails qui n’existent pas. Mais, utilisée avec doigté, elle révèle désormais la surface de Pluton et de sa lune principale, Charon.
Selon Jeff Moore, l’un des membres de l’équipe d’imagerie de la mission New Horizons : « la détection sans ambiguïté de terrains sombres et brillants sur la surface à la fois de Pluton et Charon indique la présence d’une grande variété de paysages sur ces deux astres. Par exemple, la frange brillante que nous voyons sur Pluton pourrait être formée de matériaux gelés qui se sont déposés après s’être évaporés d’une calotte polaire qui est maintenant en été ».
Alan Stern, le chercheur du Southwest Research Institute (Boulder, Colorado) à la tête de la mission New Horizons, ne cache pas quant à lui son enthousiasme : « Ce système est tout simplement incroyable. L’équipe scientifique est en extase devant ce que nous voyons sur l’hémisphère de Pluton dont nous allons nous approcher au plus près ». Stern ne cache pas non plus son étonnement devant la découverte de terrains sombres à l’un des pôles de Charon. Les scientifiques n’ont pour le moment aucune explication. Ces corps lointains nous réservent à coup sûr des surprises...

Source : Laurent Sacco, Futura-Sciences

lundi 29 juin 2015

Pourquoi l’année 2015 durera une seconde de plus que d’habitude ?

Le 30 juin 2015, les Terriens dormiront une seconde de plus. Avant qu’il ne soit minuit, il sera, en effet, 23 heures 59 minutes et 60 secondes. Cette bizarrerie temporelle s’appelle la seconde intercalaire. Elle permet de faire coïncider notre temps universel avec les rotations parfois irrégulières de la planète Terre. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ?
Explications sur lemonde.fr

dimanche 28 juin 2015

La face cachée des tables de multiplication - Micmaths

samedi 27 juin 2015

Les mathématiques face à l'ordinateur

Fondé en 1948, le Séminaire d’histoire des mathématiques de l’Institut Henri Poincaré est un haut lieu d’échanges entre histoire et mathématiques. La séance du 23 mai 2014 était consacrée aux interactions entre histoire des mathématiques et (histoire de) l’informatique.

Lire l'article sur le site d'Images des Mathématiques

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 >