Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

samedi 12 octobre 2019

Séminaire Mathématiques et Société

Séminaire Mathématiques et Société

Le paradoxe des anniversaires et l’EURO FOOT d’après Blogdemaths

Conférencier : Paul Jolissaint (Université de Neuchâtel, prof. titulaire)


Vendredi 18 octobre à 14h15
Aula Unimail, F-100 (sous-sol)
Rue Emile-Argand 11
2000 Neuchâtel

Le séminaire est ouvert au public.

Résumé
Le paradoxe des anniversaires n’est pas un paradoxe au sens strict du terme : il affirme que la probabilité que deux personnes parmi une vingtaine aient leur anniversaire le même jour est étonnamment élevée. Nous allons en rappeler précisément l’énoncé, puis nous le testerons sur les équipes de l’Eurofoot 2016.

Organisation : Paul Jolissaint, Institut de Mathématiques, Emile Argand 11, 2000 Neuchâtel

vendredi 11 octobre 2019

Charente-Maritime : un prof de maths corrige «Demain nous appartient», TF1 n’apprécie pas

Un enseignant de La Rochelle a utilisé un extrait de la série de TF1 pour y corriger des erreurs de… maths. Il a été contraint par la chaîne de retirer sa vidéo de YouTube.
«Le cours donné dans la série colle vraiment au programme, c'est hyperréaliste. Sauf… qu'il y a trois erreurs», résume Nicolas Herla. Ce professeur de mathématiques au lycée Jean-Dautet de La Rochelle (Charente-Maritime) réalise des vidéos d'exercices et de vulgarisation sur sa chaîne YouTube. Ses créations sont un succès: 100 000 abonnés et près d'un million de vues revendiquées chaque mois.
Mais l'enseignant a été contraint de retirer la dernière deux heures après sa publication. Son tort? S'être appuyé sur un extrait de «Demain nous appartient», série diffusée sur TF 1 avec les actrices Ingrid Chauvin, Charlotte Valandrey ou Lorie Pester. Dans ce morceau choisi, un enseignant détaille une équation au tableau.

«Ça veut dire qu'on ne peut pas corriger une erreur ?»

«Sur les polynômes du second degré, c'est au programme de Première cette année. Il y a deux erreurs au tableau et une énoncée à l'oral. C'est typiquement ce que l'on dit aux élèves de ne pas faire! Je trouvais ça marrant et pédagogique de me servir de cet extrait de 22 secondes», détaille Nicolas Herla qui évoque un «retrait manuel» de sa vidéo pour une infraction au droit d'auteur.
Contactées, ni TF 1 ni la société de production Newen n'ont été en mesure d'expliquer la raison de cette «demande explicite» formulée auprès de YouTube. Le prof estime pourtant avoir respecté les règles énoncées par la plateforme. «Ça veut dire qu'on ne peut pas corriger une erreur? Même dans une fiction? Je ne peux me permettre de bloquer ma chaîne pour cette seule vidéo, explique Nicolas Herla. C'est cinq ans d'un travail commencé à Vitry, dans le Val-de-Marne, quand j'enseignais en zone d'éducation prioritaire.»

Source : Fabien Paillot, Le Parisien

dimanche 6 octobre 2019

L'Hypothèse de Riemann — Science étonnante #62

samedi 5 octobre 2019

La géométrie et le quantique


La géométrie et le quantique
Alain Connes
CNRS Editions (26 septembre 2019)
80 pages


Présentation de l'éditeur
En 1637, Descartes révolutionne la manière que l'on a de faire de la géométrie : en associant à chaque point de l'espace trois coordonnées, il pose les bases de la géométrie algébrique. Cette géométrie est dite " commutative " : le produit de deux quantités ne dépend pas de l'ordre des termes, et A × B = B × A. Cette propriété est fondamentale, l'ensemble de l'édifice mathématique en dépend. Mais au début du XXe siècle, la découverte du monde quantique vient tout bouleverser. L'espace géométrique des états d'un système microscopique, un atome par exemple, s'enrichit de nouvelles propriétés, qui ne commutent plus. Il faut donc adapter l'ensemble des outils mathématiques. Cette nouvelle géométrie, dite " non commutative ", devenue essentielle à la recherche en physique, a été développée par Alain Connes. En un texte court, vif et fascinant, ce grand mathématicien nous introduit à la poésie de sa discipline.

jeudi 3 octobre 2019

Où la théorie rencontre la craie, la poussière vole

Les mathématiciens aiment le tableau noir et la craie, qui permettent de fixer et partager leurs idées. Ces tableaux abstraits, parfois esthétiques ou parfaitement impénétrables à qui ne connaît pas le sujet, fascinent au-delà des seuls initiés. La photographe Jessica Wynne et le journaliste scientifique Dennis Overbye consacrent un joli article aux tableaux mathématiques dans le New York Times. Les images proviennent des tableaux de divers départements de mathématiques prestigieux outre-Atlantique et de l’Institut des hautes études scientifiques de Bures-sur-Yvette. Elles illustreront un beau livre à paraître l’année prochaine intitulé Do Not Erase, en référence au classique « ne pas effacer » inscrit sur les tableaux pour que les personnels de ménage n’effacent pas des idées qui pourraient être perdues à jamais. Le texte raconte comment la photographe s’est intéressée à la beauté de ces tableaux et comment quelques équations effacées du prix Nobel de physique Richard Feynman auraient été perdues à jamais avant que Stephen Hawking ne les redécouvre indépendamment et devienne célèbre pour la découverte de l’évaporation des trous noirs.

Source : Jérôme Germoni, Images des mathématiques

mercredi 2 octobre 2019

Une publication scientifique doit-elle être vraie ? Bayes 18

mardi 1 octobre 2019

Katherine Johnson, pionnière de la course à l’espace

Katherine Coleman Goble Johnson (née en 1918) est une mathématicienne et astrophysicienne américaine. Travaillant pour la NASA, elle a participé aux programmes spatiaux américains en calculant notamment la trajectoire du programme Mercury et la mission Apollo 11.

Lire l'article sur L'histoire par les femmes

lundi 30 septembre 2019

Les dessous mathématiques des jeux de grattage

dimanche 29 septembre 2019

Les maths dans les médias - Maths en tête

samedi 28 septembre 2019

Calendrier mathématique 2020 : Une histoire d'algorithmes

La fin de l'année approche. Il est temps de penser aux cadeaux de Noël...

vendredi 27 septembre 2019

Petit compagnon des nombres et de leurs applications


Petit compagnon des nombres et de leurs applications
Pascal Boyer
Calvage et Mounet (12 septembre 2019)
672 pages


Présentation de l'éditeur
Faire des mathématiques consiste à associer des nombres à son objet d’étude qu’il soit de nature géométrique, physique, biologique… L’ambition de ce livre est d’introduire son lecteur aux différents nombres utilisés par le mathématicien, des entiers relatifs aux nombres $p$-adiques, en passant par les nombres algébriques, transcendants ou surréels… et d’en donner des applications à l’arithmétique, à la cryptographie, aux équations diophantiennes. Le livre aborde des thèmes de niveau varié, allant du lycée avec l’addition des cancres, les fractions égyptiennes… aux derniers développement de la théorie de Galois en passant par l’étude des nombres premiers, les fractions continuées, la théorie des corps et les questions autour de la transcendance...
Le livre fait 672 pages, avec 141 exercices corrigés.

jeudi 26 septembre 2019

1940 : Wolfgang Döblin, génie du passé, héros d'aujourd'hui

La science a marqué l’histoire grâce à de nombreuses découvertes, passionnantes tant d’un point de vue scientifique qu’historique. Nous connaissons les grands de ce monde dont les découvertes ont façonné notre société : Pierre (1859-1906) et Marie (1867-1934) Curie, Albert Einstein (1879-1955), Nicolas Tesla (1856-1943), Ernest Rutherford (1871-1937) et bien d’autres encore. Wolfgang Döblin (1915-1940) mérite lui aussi toute notre attention car ses travaux mathématiques avant-gardistes sont méconnus, bien qu’ils aient débouché sur des applications importantes dans nombre de domaines tels la finance ou la physique. Sa vie tourmentée fut dense et finit tragiquement.

Lire l'article de Guillaume Peter et Sylvie Roelly sur Images des mathématiques

mercredi 25 septembre 2019

Où garer sa voiture dans un parking ? Les maths peuvent aider à choisir la bonne place

Chercher une place dans un parking vous semble compliqué ? Ça l'est. Des scientifiques ont fait appel aux mathématiques pour savoir quelle stratégie il valait mieux adopter pour se garer sans perdre trop de temps.

Lire l'article de Nelly Lesage sur Numerama

mardi 24 septembre 2019

23 septembre : le baby boom du jour de l'an

Septembre, mois chargé pour les maternités. Comment l'expliquer ? L'Institut national d'études statistiques (Ined) a analysé les pics de naissance automnaux depuis la fin des années 1980. Dans son étude "Y a-t-il une saison pour faire des enfants ?" publiée en 2011, l'institut indique qu'au jour de l'an, les conceptions donnant lieu à une naissance sont presque deux fois plus nombreuses que tout autre de l'année. Et un boom des naissances est constaté précisément le 23 septembre, neuf mois après la fameuse fête.

Pourquoi le 1er janvier ?

Et pourtant, seules 2% des couples choisissent volontairement le mois de janvier pour concevoir un enfant (versus 27% pour le mois de mai). Les auteurs du rapport appellent cela "le paradoxe de la saison de naissance", c'est-à-dire qu'il naît plus d'enfants à une période où moins de femmes veulent accoucher. En fait, il semble que ce soit plutôt l'aspect festif du réveillon du Nouvel An qui soit en cause, avec les oublis de contraception que cela implique. D'ailleurs, l'Ined note trois fois plus d'IVG pour les grossesses de la Saint-Sylvestre, qu'il s'agisse des utilisateurs de préservatifs ou des femmes sous pilule. Une autre raison, un peu plus mathématique, s'ajoute également : les couples qui souhaitent un bébé pour avril-mai arrêtent la contraception en juillet-août. Or, il faut souvent attendre un peu plus pour concevoir et les bébés arrivent à l'automne. Ce pic de naissance en septembre s'observe dans de nombreux pays d'Europe. À noter que ce n'est le cas que depuis la fin des années 1980. En effet, le pic des naissances s'est déplacé de mai à septembre.

Source : Sciences et Avenir

lundi 23 septembre 2019

La transition démographique - Chat sceptique

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 >