Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


vendredi 26 février 2016

Calendriers et fractions continues

Pourquoi pouvait-on naître un 29 février en l’an 2000 et pas en 1900 ? Certains soutenaient que comme en 1900 ou 1800, cette année ne serait pas bissextile ; d’autres au contraire, affirmaient que 2000 était une année à part... Mais au fait, pourquoi dit-on année « bissextile » ? et depuis quand ? Toutes ces questions étaient un très bon prétexte pour se pencher sur l’histoire de notre calendrier d’introduire les fractions continues.

Lire l'article sur Images des mathématiques

lundi 22 février 2016

Leonhard Euler, le matheux romanesque

Le savant bâlois n’a pas seulement révolutionné les mathématiques. Celui qu’on surnommait «le Cyclope» a aussi été très actif à la cour de Russie et à celle de Prusse. Parue en 2015, sa biographie cartonne aux Etats-Unis

Le public suisse le connaît mal. Tout au plus se souvient-on de son visage sur l’ancien billet de 10 francs. Mais pour les mathématiciens, à commencer par son célèbre contemporain Pierre-Simon de Laplace, «il s’agit de notre maître à tous». Près de 80 objets mathématiques portent son nom: équations, angles, théorème, constante… Leonhard Euler (1707-1783) a donné un formidable coup d’accélérateur au savoir de son temps, depuis la physique jusqu’à l’astronomie, en passant par la dynamique des fluides et l’optique. Mais au-delà des nombres, l’homme apparaît comme un génie des Lumières au parcours incroyablement romanesque dans la nouvelle biographie qui lui est consacrée, un livre qualifié de «fascinant» par The Economist. Sur près de 700 pages, l’auteur américain Ronald S. Calinger raconte la trajectoire de cet érudit précoce et prolifique, depuis son enfance dans une famille de pasteur à Bâle et Riehen, jusqu’à sa mort à Saint-Pétersbourg.

Lire l'article complet sur letemps.ch

dimanche 21 février 2016

Séminaire Mathématiques et Société

Séminaire Mathématiques et Société

« Chiffres, fraudes et hasard »
Conférencier : Pr Paul Jolissaint, Université de Neuchâtel

Mercredi 24 février 2016 à 16h15
Auditoire Louis-Guillaume, ALG, F 200
Rue Emile-Argand 11
2000 Neuchâtel

Le séminaire est ouvert au public.

Résumé
Lorsque l’on considère un ensemble de données numériques telles que la liste des prix de produits variés dans un supermarché, ou la liste du nombre d’habitants des communes de Suisse, ou encore la liste des superficies des lacs d’Afrique, pour ne prendre que quelques exemples, on constate un phénomène curieux : les diverses valeurs commencent plus souvent par un 1 que par un 2, ce dernier étant plus fréquent que 3, et ainsi de suite jusqu'à 9 qui apparaît le moins souvent. Nous verrons entre autres que cette propriété étrange, observée pour la première fois à la fin du XIXe siècle et partiellement inexpliquée, peut être utilisée pour détecter les fraudes dans les comptabilités et dans d’autres domaines. Elle permet également de montrer à quel point il peut être difficile d’imiter le hasard…

samedi 20 février 2016

Accromath Vol. 11, Hiver-Printemps 2016


Le volume 11.1 de l'excellente revue québecoise Accromath est en ligne.

jeudi 18 février 2016

Science étonnante : l'infini

mardi 16 février 2016

Binoxxo

Le casse-tête Binoxxo se joue sur une grille carrée de côté pair. Il s'agit de remplir une grille avec des X et des O en respectant les règles suivantes :

  • il ne peut pas y avoir plus de 2 X ou 2 O consécutifs sur chaque ligne et chaque colonne;
  • il y a le même de nombre de X et de O sur chaque ligne et chaque colonne;
  • il ne peut pas y avoir deux lignes identiques; il ne peut pas y avoir deux colonnes identiques.
Jouer en ligne au Binoxxo.

lundi 15 février 2016

Comment les mathématiciens Le font

Comment les mathématiciens Le font, d'après Robert Lipshutz.

  • Les théoriciens des nombres l'ont fait en premier.
  • Nous savons que les analystes réels le font continûment, mais pour les spécialistes de théorie des ensembles, ce n'est qu'une hypothèse.
  • Les analystes complexes le font entièrement mais avec conformisme.
  • Les algébristes le font avec détermination et sans discrimination.
  • Les topologistes le font ouvertement, mais compactement.
  • Les topologistes différentiels et algébriques le font avec variété.
  • Les spécialistes de combinatoire le font discrètement.
  • Les statisticiens font des tests avant.
  • Les probabilistes le font soit presque toujours, soit presque jamais.
  • Les théoriciens de la mesure le font presque partout.
  • Les logiciens le font avec consistance.
  • Les géomètres le font au foyer mais avec courbure et torsion.
  • Nous savons à 10-5 près que les analystes numériques le font.
  • Les théoriciens des groupes le font simplement et fidèlement.
  • Les théoriciens des anneaux le font avec intégrité.
  • Les théoriciens des corps le font en inversé.
  • Les spécialistes de programmation linéaire maximisent la performance et minimisent les efforts.
  • Markov le faisait avec des chaînes.
  • Emmy Noether le faisait en anneau, tandis que Bernoulli le faisait en spirale ou en huit.
  • Laplace et Gauss le faisaient normalement.
  • Cauchy le faisait complètement, tandis que Fermat le faisait dans la marge.
  • On pense que Riemann et Goldbach l'ont fait, mais on n'arrive pas à le prouver.

dimanche 14 février 2016

Des nombres qui tournent

Certains nombres tournent sur eux-mêmes lorsqu'on les multiplie.

Lire l'article sur Images des mathématiques

samedi 13 février 2016

An Elementary Introduction to the Wolfram Language


An Elementary Introduction to the Wolfram Language
Stephen Wolfram
Wolfram Media Inc (14 janvier 2016)
328 pages

Présentation de l'éditeur
The Wolfram Language represents a major advance in programming languages that makes leading-edge computation accessible to everyone. Unique in its approach of building in vast knowledge and automation, the Wolfram Language scales from a single line of easy-to-understand, interactive code to million-line production systems. This book provides an elementary introduction to the Wolfram Language and modern computational thinking. It assumes no prior knowledge of programming, and is suitable for both technical and nontechnical college and high-school students, as well as anyone with an interest in the latest technology and its practical application.

mercredi 10 février 2016

Se tromper en math, ça a du bon!

Huma Khamis vous propose de faire des maths… et vous encourage à tâtonner! Depuis l'invention de l'algèbre, le principe est de trouver la solution d'un problème du premier coup. Pourtant, les anciens, bien avant l'invention des équations, parvenaient à faire de nombreux calculs avec une méthode assez surprenante pour nos esprits modernes: face à un problème, ils commençaient par poser un faux résultat pour pouvoir ensuite en déduire la bonne solution.
Les détails avec Jérôme Gavin et Alain Scherlig, deux passionnés de l'histoire des mathématiques qui ont retrouvé des traces de ce type de raisonnement dix-neuf siècles avant notre ère, dans des papyrus.

Ecouter le podcast sur rts.ch (CQFD)

1 2 >