Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

jeudi 16 août 2012

Le Knowledge Graph de Google veut répondre aux questions

Au lieu de renvoyer une liste de sites Web, Knowledge Graph répond à la question posée par l'internaute. Déjà disponible aux États-Unis, ce nouvel outil est actuellement en cours de déploiement dans le monde entier mais seulement en langue anglaise.
Après l'avoir déployé sur la version américaine de son moteur de recherche, Google vient d'activer son Knowledge Graph pour l'ensemble de ses utilisateurs. Ce nouvel outil, explique Google, est la « première étape essentielle vers la construction d'une prochaine génération de recherches, qui puise dans l'intelligence collective du Web et appréhende le monde un peu plus comme les gens le font ».
Ce Knowledge Graph vise à mieux répondre aux requêtes de l'internaute et reprend les idées de Wolfram Alpha ou de Trapit. Plutôt que de retourner une liste de sites Web où se trouve l'information, cet outil y répond directement. Dans la vidéo de présentation, on peut voir un exemple avec la liste des musées et leurs horaires directement affichée dans le moteur de recherche.

Knowledge Graph s'appuie sur une énorme base de données

Selon Google, le Knowledge Graph permet à l'internaute d'obtenir plusieurs informations en lien avec sa requête. Dans le cadre d'une recherche sur Burj Khalifa, par exemple, Google retourne plusieurs données sur le gratte-ciel (hauteur, nombre d'étages, début des travaux, date d'ouverte, adresse, architectes, etc.) et de multiples photographies du bâtiment.
Le déploiement, à l'échelle mondiale, vient juste de débuter et Knowledge Graph sera accessible via le moteur de recherche. Google explique que les résultats puisent dans une gigantesque base de données et que les réponses dépendront de la localisation géographique de l'internaute.

Source : Futura-Sciences

dimanche 12 août 2012

Google modifie son algorithme pour contrer les sites pirates

Ce changement devrait aider les internautes à trouver plus facilement des sources de contenus légitimes et de qualité, assure Google.
Le groupe internet Google a annoncé vendredi une nouvelle modification de l'algorithme de son moteur de recherche, destinée à donner une plus grande priorité aux publications légales par rapport aux sites ayant fait l'objet de plaintes pour piratage. "A partir de la semaine prochaine nous commencerons à prendre en compte un nouveau signal dans nos affichages: le nombre de demandes de retrait pour violation de droit d'auteur", a expliqué le vice-président de l'ingéniérie Amit Singhal sur le blog du groupe.
"Ce changement devrait aider les internautes à trouver plus facilement des sources de contenus légitimes et de qualité - qu'il s'agisse d'une chanson diffusée sur (la radio publique) NPR, d'une émission de télévision sur (le site de diffusion en streaming) Hulu, ou de musique sur Spotify". "Les sites faisant l'objet de nombreuses demandes de retrait pourraient apparaître plus bas dans nos pages de résultats", a indiqué M. Singhal.

Des millions de demandes chaque jour

Les sites en question seront toutefois prévenus par Google afin de répondre aux accusations de piratage. Depuis que Google a remanié son système de repérage des droits d'auteur il y a deux ans, il est en mesure de recueillir beaucoup plus d'informations sur les programmes piratés qui apparaissent en ligne, selon M. Singhal.
Google affirme recevoir plus de demandes de retrait de contenu quotidiennes - 4,3 millions ces derniers 30 jours - qu'il n'en a reçues durant toute l'année 2009. Le vice-président de l'association des studios hollywoodiens (Motion Picture Association of America), Michael O'Leary, a exprimé l'espoir que ce changement éloigne les internautes des sites illégaux. "Nous étudierons de près ce changement", a-t-il dit, notant que "le diable se cache toujours dans les détails", a dit M. O'Leary.

Source : lci.tf1.fr