Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

mardi 2 mars 2021

Attention deepfake: les fausses vidéos avec Tom Cruise jettent le trouble

Les vidéos « deepfake » avec Tom Cruise sur TikTok n'ont rien de bien méchant, mais elles prouvent qu'il est désormais impossible de distinguer une fausse d'une vraie vidéo. Même s'il existe des outils puissants basés sur l'intelligence artificielle pour détecter les fausses vidéos, il est souvent trop tard, et le grand public est déjà piégé.

Lire l'article de Fabrice Auclert sur Futura

jeudi 25 février 2021

Google démantèle son éthique (et tout le monde s'en fout...)

jeudi 7 janvier 2021

Irresponsable, Donald Trump se fait exclure de Twitter, Facebook et Instagram

Sur les réseaux sociaux, Donald Trump a appelé ses partisans à de dangereux débordements avant de leur demander d'arrêter sans jamais les condamner. Ce comportement irresponsable lui vaut une sanction inédite des grandes plates-formes du numérique, qui l'ont exclu provisoirement.

Lire l'article de Nicolas Lellouche sur 01Net

samedi 12 décembre 2020

L'éthique des algorithmes en sérieux danger

mercredi 22 juillet 2020

Deepfake : quand Nixon annonce le décès des membres de la mission Apollo 11



Lire l'article d'Edward Back sur Futura

dimanche 5 juillet 2020

Disney fait une démonstration bluffante de deepfake en haute définition

Et si Disney comptait profiter du deepfake pour réutiliser les visages des acteurs décédés ? Les méthodes actuellement utilisées au cinéma pour remplacer les visages sont très longues et chères à réaliser. Une nouvelle technique, basée sur l'intelligence artificielle, vient d'être dévoilée par des chercheurs de Disney Research Studios et de l'École polytechnique fédérale de Zurich.
La particularité de cette méthode de deepfake est de travailler en haute définition avec des images d'un mégapixel. Les chercheurs commencent par analyser des visages, en enregistrant le mouvement de certains points de repère. Chaque visage est ensuite normalisé dans un carré de 1.024 x 1.024 pixels, puis ajouté à une banque d'identités. La même méthode est ensuite appliquée sur la vidéo source. Le décodeur permet ensuite de placer l'un des visages préenregistrés par-dessus celui d'un acteur.


Une méthode beaucoup plus rapide pour le cinéma

Les chercheurs utilisent l’apprentissage profond (deep learning) avec un entraînement progressif, combiné à un système de stabilisation et un algorithme pour conserver la luminosité et le contraste. Les résultats de cette nouvelle technique sont beaucoup plus réalistes qu'avec les précédentes méthodes, notamment sur grand écran.
Bien que les chercheurs ne se prononcent pas sur les éventuelles utilisations, ces deepfakes haute définition permettraient à un studio comme Disney de faire revivre des acteurs morts dans leurs films. Un acteur anonyme jouerait le rôle, et le studio pourrait alors remplacer son visage par celui de n'importe quelle célébrité.

Source : Edward Back sur Futura

lundi 15 juin 2020

Pour coincer un pédophile, Facebook a développé un outil de hacking et l’a offert au FBI

Facebook a enfin coincé un pédophile récidiviste qui se cachait sur sa plateforme. Mais pour y parvenir elle a dû participer au développement d'un outil de hacking pour un logiciel tiers, qu'elle a ensuite communiqué au FBI. De quoi soulever de nombreuses questions d'éthique.

Lire l'article de François Manens sur Cyberguerre

dimanche 7 juin 2020

Prédire les crimes grâce aux algorithmes n’est pas seulement biaisé, c’est aussi inutile

Le logiciel PredPol est utilisé depuis une dizaine d'années par la police aux États-Unis. Les policiers estiment que rien ne prouve aujourd'hui qu'il est efficace en matière de prévention des crimes et délits.

Lire l'article de Perrine Signoret sur Numerama

dimanche 24 mai 2020

NTH ROOM : L'horrible scandale en Corée du Sud !

lundi 27 avril 2020

« Tous surveillés », un documentaire glaçant sur la propagation des technologies de surveillance

Peut-on encore faire demi-tour et « refuser le meilleur des mondes » ? C’est la question posée par un documentaire diffusé sur Arte ce mardi 21 avril, et sur arte.tv jusqu'au 19 juin. 90 minutes essentielles pour mieux comprendre les dérives du marché de la vidéosurveillance intelligente, en plein boom.

Lire l'article d'Annabelle Laurent sur Usbek & Rica