Le cyberblog du coyote

 

Extra

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

dimanche 31 décembre 2023

Des hackers piratent Tesla et débloquent le «mode Elon»

Des experts en informatique ont eu accès au pilote automatique de Tesla et ont pu accéder à des secrets d'entreprise. Explications.

Lire l'article de Marcel Horzenek sur Watson

jeudi 24 août 2023

Le taxi volant autonome d’Ehang sera le premier autorisé à effectuer des vols commerciaux

Ehang vient d’achever avec succès ses tests pour obtenir une certification en Chine de son taxi volant autonome de type eVTOL. L’autorité chinoise va donc prochainement l’autoriser à circuler dans le trafic aérien de façon commerciale.

Lire l'article de Sylvain Biget sur Futura

samedi 10 juin 2023

Calle Mayor on Tesla Full Self-Driving Beta 11.4.2

dimanche 14 mai 2023

Où est le conducteur ?

samedi 2 juillet 2022

Dans les rues de San Francisco, tout à coup, des voitures autonomes ont cessé de fonctionner

Pendant plusieurs heures dans la soirée du 30 juin, des taxis autonomes de la marque Cruise ont cessé de fonctionner bloquant ainsi le trafic routier.

Lire l'article de Dimitri Charitsis sur 01net.com

vendredi 1 juillet 2022

Comment garantir des robots sans danger ? L’exemple des bus à conduite automatisée

Les robots arrivent petit à petit dans nos vies quotidiennes, des chaînes de production en usine au serveur de café, jusqu’aux bus à conduite automatisée qui sont entrés en phase de test, notamment en région parisienne.
Comment faire en sorte que leur autonomie (relative) s’exerce sans danger pour les humains ?
Alors que les dérives de nos créatures sont amplement explorées dans des œuvres de fiction, de Frankenstein de Mary Shelley à I, Robot d’Isaac Asimov (recueil de nouvelles adapté au cinéma en 2004), il faut aujourd’hui passer de ces réflexions littéraires à des règles mathématiques pour programmer des robots bien réels.

Lire l'article de Pierre-Brice Wieber sur The Conversation

vendredi 21 janvier 2022

Comment le Texas est devenu l'eldorado des poids lourds sans chauffeur

Le transport routier sans chauffeur est en phase de test au Texas. Des spécialistes de la tech, dont Waymo, filiale d'Alphabet, y ont déjà créé des centres logistiques pour accueillir des centaines de semi-remorques autonomes.

Voir le reportage sur BFM Business

dimanche 9 janvier 2022

Course automobile sans chauffeurs : une voiture autonome en a doublé une autre, une première

Sur un circuit automobile de Las Vegas, une voiture autonome a réussi à en doubler une autre à haute vitesse. Une première. L'expérience doit permettre d'améliorer la technologie.


Lire l'article de l'afp sur actu.fr

dimanche 19 décembre 2021

Mercedes a obtenu l’autorisation de commercialiser ses véhicules autonomes de niveau 3 en Allemagne

Mercedes a annoncé le 9 décembre avoir obtenu l’agrément nécessaire pour faire circuler des véhicules équipés de son système de conduite autonome Dive Pilot auprès de l’autorité fédérale allemande en charge des transports motorisés. Le constructeur est l’un des premiers, avec Honda, a commercialisé des véhicules autonomes de niveau 3.

Lire l'article de Benjamin Terrasson sur Siècle digital

lundi 25 octobre 2021

A Indianapolis, des voitures de course sans pilote

Des voitures de course sans pilote sur le mythique circuit d’Indianapolis, et un vainqueur : un algorithme, qui a mené sa voiture autonome à une vitesse moyenne de 218 km/h. Sur la vitesse moyenne de deux tours lancés, c’est l’équipe allemande de l’université technique de Münich (TUM) qui s’est adjugé le million de dollars (860 000 euros) promis aux vainqueurs de ce premier Indianapolis Autonomous Challenge (IAC), réservé aux voitures autonomes.
Sans pilote, la voiture se repose sur des capteurs, des caméras, un radar, mais surtout sur le GPS, sans lequel aucun déplacement maîtrisé n’est possible, au point que certains véhicules en embarquent deux. La Dallara IL-15, monoplace utilisée par toutes les équipes, coûte 230 000 dollars, mais avec la technologie embarquée, les organisateurs estiment que chaque véhicule engagé vaut un million de dollars. Les capteurs fournis par le spécialiste Luminar peuvent, par exemple, décrypter une surface d’un cm2 à 250 mètres de distance.


« Un morceau d’histoire »

« Personne ne savait que ces voitures (autonomes) pouvaient aller aussi vite en compétition », a réagi Stefano dePonti, directeur général de Dallara USA, qui estime avoir pris part à « un morceau d’histoire ». Depuis deux ans, les neuf équipes universitaires en compétition se préparaient à une course classique, avec l’ensemble des voitures sur la piste. Mais au dernier moment, les organisateurs ont réduit la voilure, pour se contenter de faire passer les monoplaces les unes après les autres, avec mission de réaliser le meilleur chrono lancé sur deux tours.
Pourtant, il y a quelques jours sur un autre circuit d’Indianapolis, les voitures de TUM, PoliMOVE et EuroRacing ont bien couru toutes ensemble et il y a eu des dépassements sans intervention humaine. Rendez-vous est déjà pris pour janvier au CES, le grand salon annuel de la tech à Las Vegas, lors duquel une vraie course devrait être organisée, avec les mêmes voitures, même si rien n’est encore officiel.

Source : Le Parisien avec AFP