Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

lundi 6 septembre 2021

Véhicules Autonomes Communicants

Un VAC est un véhicule autonome pouvant émettre et recevoir des messages avec son environnement via un équipement de communication radio conforme aux standards connus sous l’appellation V2X (Vehicle-to-Everything). Les VAC sont donc des véhicules « communicants », appellation moins restrictive que « connectés », car ils peuvent communiquer directement entre eux sans être nécessairement connectés à un réseau extérieur.

Lire l'article de Gérard Le Lann et Nathalie Nevejans sur Binaire

lundi 11 janvier 2021

Baidu, le «Google chinois», s'associe à Geely pour la voiture électriques autonomes

Baidu fournira les technologies pour la conduite sans chauffeur, tandis que Geely, maison-mère de Volvo Cars, apportera son expertise dans la conception et la production des véhicules. Ils espèrent ainsi se distinguer dans ce secteur concurrentiel.
Le géant chinois de l'Internet Baidu a annoncé lundi qu'il s'alliait au groupe automobile Geely, maison-mère de Volvo Cars, pour produire en Chine des voitures électriques sans chauffeur sur le plus grand marché mondial.
A l'image de leurs homologues américains, les principaux acteurs de la tech chinoise ont lancé ces dernières années des projets de véhicules autonomes, dans un contexte de forte rivalité technologique Pékin-Washington. Parmi eux: Baidu (propriétaire du moteur de recherche le plus populaire de Chine), DiDi Chuxing (véhicules de tourisme avec chauffeur, le «Uber chinois») ou encore le géant du commerce en ligne Alibaba via la start-up AutoX.
Dans un communiqué publié lundi, Baidu a annoncé avoir scellé un partenariat stratégique avec son compatriote Geely. Les deux groupes vont créer une coentreprise pour produire des véhicules électriques autonomes.
Baidu, fondé en 2000, fournira les technologies pour la conduite sans chauffeur, tandis que Geely apportera son expertise dans la conception et la production des véhicules. Aucun calendrier n'a été précisé.

La Chine en tête dans la course à la voiture du futur

Baidu dispose depuis 2017 d'Apollo, une plateforme de technologies spécifiques pour la conduite autonome. Et le géant de l'internet a lancé en test en fin d'année dernière des taxis sans chauffeur dans plusieurs villes de Chine, dont Pékin.
Geely, qui a racheté en 2010 la branche automobile de Volvo , est l'un des principaux fabricants chinois de véhicules.
La Chine est en pointe dans la course à la voiture du futur, grâce à une population ultra-connectée et une politique incitative de Pékin. Les constructeurs rivalisent pour profiter de ce débouché, avec leurs véhicules classiques, mais aussi avec des technologies voire des habitacles spécifiques.

Source : AFP

mercredi 14 octobre 2020

Un véhicule autonome teste la livraison de repas à l'EPFL


Depuis lundi, une navette de livraison autonome circule sur le campus de l'EPFL à Lausanne. Le véhicule électrique avance à la vitesse de la marche rapide (6 km/h) sous le contrôle d'un étudiant. Il teste la livraison de repas, mais le projet est appelé à évoluer.
La navette mesure moins de 3 mètres de long sur 1,8 de haut. A son bord, pas de passager, ni de conducteur. Mais elle possède de chaque côté 11 compartiments verrouillés pour le transport de biens.
Ce petit véhicule est équipé de plus de quinze capteurs, de cinq caméras et d'un écran tactile. Il inclut aussi une antenne de réception satellite exploitant une nouvelle technologie capable de déterminer précisément sa position en temps réel, explique lundi l'EPFL.

Dans la pratique

Le véhicule jaune a été construit par l'entreprise chinoise Neolix. Il est mis à disposition par La Poste Suisse, son propriétaire. L'EPFL, pour sa part, teste et tente d'améliorer le dispositif: "nous voulons voir quelles fonctions cette navette peut avoir en situation pratique", a expliqué à Keystone-ATS Luca Fontana, spécialiste de la mobilité durable à l'EPFL.
Ce projet s'intitule ADORE, pour "Autonomously Delivered Orders from Restaurants at EPFL". Il explore la technologie autonome dans toutes ses dimensions: robotique, informatique, télécommunications, mécanique ou encore interactions avec les usagers de la route.

Laboratoire vivant

"Il est important de créer un laboratoire vivant à l'EPFL où on peut tester les technologies de demain", ajoute M. Fontana. Il s'agit de plus d'un projet "qui fait sens", précise-t-il: le véhicule livrera des repas végétariens, confectionnés avec des produits locaux.
Pour commencer, durant deux semaines, l'EPFL va tester la machine. "Nous voulons voir comment elle fonctionne", précise M. Fontana. "Et nous ferons aussi de l'information sur le campus". Le véhicule circulera - entre 11h00 et 14h00 - entre l'Esplanade, le Learning Center, l'hôtel Straling et les logements les Estudiantines.

Deux menus à choix

Un étudiant suit le véhicule et peut l'arrêter en cas de problème. D'ici deux semaines, la navette livrera des repas à un groupe d'usagers, probablement une dizaine pour commencer.
"Il y aura deux menus à choix: il faudra indiquer le lieu de livraison et l'heure", ajoute le spécialiste. A 300 mètres de l'arrêt, la navette enverra un SMS au destinataire, puis un second une fois sur place, avec le code d'accès au compartiment où se trouve son repas.
En cas de succès, le concept sera ensuite élargi à toute la communauté de l'EPFL et à plusieurs restaurants. Et pourquoi pas ensuite livrer aussi des colis ou du matériel de bureau? En fonction des résultats, le projet-test durera entre deux et quatre mois.

Source : Keystone-ATS

lundi 5 octobre 2020

A la frontière franco-suisse, une navette autonome fait son apparition dans un parc d'affaires

Elle a fait son entrée depuis une petite semaine dans le parc d'affaires d'Archamps à la frontière suisse. Elle dessert pour l'instant sept arrêts. La petite navette est autonome et électrique. Sa mission ? Séduire les 1700 personnes qui travaillent chaque jour sur le site.


Source : france info

mardi 26 novembre 2019

Volvo présente son concept de bus électrique… et autonome !

En partenariat avec une société française, le constructeur suédois Volvo désire être à l’origine d’une révolution dans les transports en commun. Ce bus électrique autonome incarnerait, d’après la marque, une solution efficace pour améliorer ce secteur.

Lire l'article de Yohan Demeure sur sciencepost

samedi 10 août 2019

Voiture autonome : sans les mains au volant du Renault Symbioz !

vendredi 2 août 2019

Roborace : regardez la première course de voitures autonomes

Initié en 2016, le projet Roborace veut créer un championnat de voitures autonomes électriques dans lequel dix équipes disposant toutes de bolides strictement identiques s'affronteront à travers la qualité de leurs algorithmes de pilotage. Après plusieurs années de développement, la « Saison Alpha » de la Roborace a été lancée avec la première course en conditions réelles opposant deux prototypes DevBot 2.0.

Lire l'article de Marc Zaffagni sur Futura

lundi 27 mai 2019

Voiture autonome et robot humanoïde : la livraison du futur selon Ford

Ford a dévoilé un concept de livraison de colis à domicile combinant une voiture autonome et un robot humanoïde pliable qui se charge de déposer le paquet sur le pas de la porte. Le constructeur a imaginé un partage d'informations très astucieux entre les deux engins.

Lire l'article de Marc Zaffagni sur Futura Siences

mardi 21 mai 2019

Ce petit robot qui navigue sans GPS comme une fourmi

La navigation est aujourd’hui un enjeu majeur dans le développement de véhicules et de robots autonomes. En 2018, on compte en moyenne 5 000 porte-conteneurs en service, plus d’un milliard de voitures en circulation sur les routes, et on estime que près de 5000 avions sont dans les airs à chaque instant.

Lire l'article de Julien Dupeyroux sur The Conversation

samedi 27 avril 2019

Un hacker peut immobiliser les voitures en piratant le GPS

Un pirate est parvenu à récupérer les mots de passe de milliers de comptes de deux applications GPS utilisées en voiture. À distance, il pourrait couper le moteur d'une voiture avec les dommages que cela pourrait causer pour le conducteur et la circulation.

Lire l'article de Fabrice Auclert sur Futura Sciences