Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

jeudi 1 avril 2021

#BookTok le hashtag qui fait acheter des livres

Aux Etats-Unis, les livres font un carton et cela pourrait bien être grâce à TikTok. Sur le réseau social en vogue, la nouvelle tendance "BookTok" a créé une véritable communauté.
Une tendance qui se traduit par une augmentation des ventes de livres. Derrière ce succès, de nombreux utilisateurs n’hésitent à se filmer en lisant tout en pleurant… Et ça marche !

Lire l'article sur rtbf.be

mercredi 31 mars 2021

Le plus grand problème de TikTok : l'hypersexualisation

dimanche 21 mars 2021

Cette jeune influenceuse moto est en fait... un homme de 50 ans !

Les médias sociaux constituent un monde étrange où tout semble permis. Nulle part ailleurs les gens ne peuvent soigner leur image à un tel degré. Que vous soyez un influenceur en herbe ou que vous vous contentiez de suivre vos amis et votre famille, les profils reflètent rarement la réalité.


Euh? C'est normal ces poils sur le bras ?

Lire l'article de Dustin Wheelen sur moto1.com

mercredi 24 février 2021

Fermeture des comptes de Donald Trump : Facebook et sa « Cour suprême » en quête de légitimité

À la suite des événements du Capitole, plusieurs entreprises de réseaux sociaux se sont résolues à fermer les comptes de celui qui était encore le président des États-Unis, fondant leur décision sur les appels à la violence qu’il avait relayés sur leurs plates-formes. Que les commentateurs, analystes et membres de la classe politique approuvent ou non cet ostracisme numérique, ils se rejoignent sur un point : il existe un gouffre béant entre la portée de cette décision et la légitimité de ceux qui l’ont prise.

Lire l'article de Barthélémy Michalon sur The Conversation

mardi 23 février 2021

Le blocage des articles de presse sur Facebook: quels enjeux et quelles conséquences?

Les controverses suscitées par les publications sur les réseaux sociaux n’en finissent pas de défrayer la chronique. Le vieux débat tournant autour des droits d’auteur, des diffusions et du statut des réseaux sociaux ressemble à une hydre aux têtes protéiformes. Cette semaine, le rebond vient d’Australie où les législateurs viennent de finaliser un ensemble de règles – connues sous le nom de News Media Bargai-ning Code – en gestation depuis avril 2020.
Aux termes de ces dispositions, Google et Facebook seraient astreints à payer aux journaux locaux une somme qui reste à définir chaque fois que des contenus leur appartenant seraient publiés sur les plates-formes numériques de ces deux sociétés. Les rapports que les grandes plates-formes entretiennent avec les éditeurs d’information sont notoirement sous tension, les premiers refusant de rétribuer les seconds pour leur production alors même que celle-ci est largement reprise sur leurs pages d’actualités.
Cette tentative de faire payer les grandes plates-formes a eu une conséquence immédiate : en représailles, Facebook à décidé de bloquer les articles de presse en Australie lais-sant les utilisateurs – y compris ceux de The Conversation, site australien par son origine – étonnés de ne plus avoir accès à ce type de contenus.


Les enjeux et les conséquences de la situation actuelle appellent une attention soutenue.

Lire l'article de Christine Dugoin-Clément sur The Conversation

dimanche 21 février 2021

Médias : le bras de fer entre Facebook et l’Australie est un avertissement pour l’Europe

Derrière son bras de fer avec l’Australie, Facebook envoie un avertissement aux autres pays qui veulent réguler le numérique, et en particulier aux Européens, en signalant qu’il est prêt à tout pour défendre ses intérêts, selon des spécialistes interrogés par l’AFP.

Lire l'article sur Ouest-France

vendredi 29 janvier 2021

Pour un ancien cadre de Facebook, cette « merde » « détruit le tissu social de nos sociétés »

Un ancien cadre de Facebook, Chamath Palihapitiya, s’est exprimé au sujet de son ancien employeur. Pour lui, le réseau social « détruit nos sociétés ». Exprimant des regrets quant à son implication dans le développement de Facebook, il conseille aujourd’hui tout simplement de ne plus utiliser « cette merde ».

Lire l'article sur Usbek & Rica

lundi 18 janvier 2021

Facebook : comment limiter la collecte de vos données personnelles

Le réseau social de Mark Zuckerberg n’est pas vraiment un exemple en matière de protection des données personnelles. Mais plusieurs mesures peuvent être prises dès à présent pour utiliser Facebook tout en limitant les données qu’il collecte à votre sujet.

Lire l'article de Geoffroy Ondet sur 01Net.com

mercredi 13 janvier 2021

Donald Trump banni des grands réseaux sociaux : et maintenant ?


Alors que 2021 démarrait à peine, les médias du monde entier ont assisté, sidérés, au saccage du Congrès américain par des partisans d’un Donald Trump arc-bouté sur son refus du résultat de l’élection présidentielle qui venait de donner la victoire à Joe Biden.
Dès le 3 novembre, Donald Trump évoque une fraude généralisée et concertée qui aurait été mise en œuvre afin de faire élire Biden et de spolier le peuple américain de son véritable vote. Bien que ces allégations n’aient pas résisté à leur examen par le pouvoir judiciaire et aux enquêtes diligentées dans plusieurs États, le président sortant s’obstine et appelle ses partisans à s’élever contre la certification du résultat de l’élection présidentielle prévue le 6 janvier.
Suite à la mise à sac du Capitole, les réactions ne se sont pas fait attendre : des membres de l’administration Trump ont démissionné de leurs fonctions et certains de soutiens se sont désolidarisés de lui.
Et à peine 24 heures après le saccage, alors même que Donald Trump venait de condamner les violences survenues au Capitole et de s’engager à assurer une transition sereine du pouvoir, plusieurs réseaux sociaux ont annoncé le bannissement de ses comptes.

Lire l'article de Christine Dugoin-Clément sur The Conversation

mardi 12 janvier 2021

Qu'est-ce qui changera sur WhatsApp à partir du 8 février ? BFMTV répond à vos questions

L'application de messagerie WhatsApp, téléchargée plus de 2 milliards de fois dans le monde,appartient à Facebook. À partir du 8 février 2021, il faudra accepter de lier l'application à nos comptes Facebook. Explications, mise en garde, alternatives, Raphaël Grably, chef de service Tech BFM Business vous répond.