Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mardi 30 août 2011

Les bébés comprennent les probabilités ... surtout avec des friandises

Lorsqu'on est un bébé, on est très motivé à trouver des sucreries. Des chercheurs ont tiré parti de cette motivation pour déterminer si les bébés d'environ un an d'âge sont capables de comprendre la base des notions probabilistes. L'expérience était simple. D'abord, on faisait goûter aux enfants deux sucettes différentes : une rose et une noire. On notait la préférence. On montrait ensuite deux bocaux. L'un avait beaucoup de sucettes noires et un peu de roses et l'autre inversement. Le chercheur prenait une sucette dans chaque bocal devant le bébé mais en cachant la couleur des sucettes.
Enfin, on lâchait les deux sucettes dans deux bocaux opaques. Les bébés ne pouvaient donc savoir quelle était le bocal qui contenait la sucette qu'il préférait. Toutefois, vous avez compris, ils pouvaient estimer des probabilités. Ainsi, 78% des bébés ont été assez perspicaces pour choisir le bocal « le plus probable ».

Source : Sur-la-Toile

vendredi 19 août 2011

Un logiciel pour prédire les crimes

Devait-on arriver un jour, à l'instar du film Minority Report, finaliser un moyen de prédire les crimes? C'est le cas d'un logiciel utilisé par la police de Santa Cruz, relançant pour de vrai cette fois-ci un exercice philosophique sur le fait de connaitre ou pas à l'avance un délit. La police expérimente actuellement ce logiciel (pas encore rebaptisé PréCrime) lui permettant d'arriver sur les lieux d'un acte criminel avant qu'il ne soit commis.
Une prédiction qui rencontre déjà du succès même si l'expérience commencée en juillet doit encore faire ses preuves sur la longueur. Le New-York Times rapporte ainsi l'arrestation de deux femmes grâce au logiciel selon lequel des cambriolages de voitures étaient susceptibles d'avoir lieu ce jour et dans cette zone géographique. Le logiciel a fait mouche puisque deux femmes ont été arrêtées, l'une avait des amendes impayées et l'autre détenait des drogues illégales.
Le logiciel a déjà fait ses preuves en ce qui concerne les cambriolages, par rapport à juillet 2010 la police dit avoir enregistré une baisse de 27 % des cambriolages. Le logiciel aurait permis de prévenir plusieurs crimes et a abouti à l'interpellation de cinq personnes. Développé par deux mathématiciens, un anthropologiste et un criminologue, la police de Los Angeles devrait avoir recours à ce logiciel d'ici la fin de l'année. Le logiciel « génère des projections à propos des zones géographiques et fenêtres temporelles pour des risques élevés de futurs crimes ». Le logiciel se base sur des données pour des crimes commis par le passé, et les projections sont actualisées tous les jours en fonction des nouveaux crimes. La police de Los Angeles envisage d'étendre les prédictions du logiciel à des crimes violents.

Sources : Sur-la-Toile, New York Times

mercredi 17 août 2011

Google célèbre Fermat

Voici l'image que l'on pouvait voir aujourd'hui sur Google France, en l'honneur de l'anniversaire de la naissance de Fermat :


On notera que, si l'on connaît la date du décès de Fermat, on n'est par contre pas du tout sûr de la date de sa naissance...

jeudi 11 août 2011

Curieux comportement si notre premier choix est non disponible

Quelque chose d'étrange, en termes de logique, intervient lorsque le consommateur Lambda veut effectuer une décision d'achat et lorsqu'il apprend que le produit qu'il a finalement choisi n'est pas disponible. Normalement, nous avons alors à reconsidérer les options préalables. Le choix « évident » et logique serait de se rabattre sur le deuxième dans la liste des produits les plus désirables lorsque l'on ne peut attendre.
Ce n'est pas ce qui se passe. Pour plus de 60 % des consommateurs, ce qui intervient est un rejet du second de la liste et de prendre un produit qui avait été initialement rejeté car trop « bas de gamme ». On dirait que choisir entre deux produits de bonne qualité met l'accent sur les différences et qu'il est difficile de devoir remettre en question notre réflexion ; alors, on se rabat sur un pis-aller.

Sources : Sur-la-Toile, ScienceDaily

dimanche 7 août 2011

La bat-équation


Pour en savoir plus, allez lire l'article Tout sur la bat-équation sur le blog Choux romanesco, vache qui rit et intégrales curvilignes.