Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

jeudi 27 juin 2013

Les anniversaires de vos amis sur Facebook

Tous ceux qui ont un compte Facebook savent qu’il est devenu impossible d’oublier l’anniversaire de leurs amis. Et plus on a d’amis, plus on a d’anniversaires à souhaiter… Pour un peu, on devra souhaiter au moins un anniversaire par jour. Littéralement. Littéralement, vraiment ?

Lire l'article sur Blogdemaths

mercredi 26 juin 2013

Joan Ginther, la femme qui décroché 4 gros lots au grattage

Joan Ginther aurait-elle réussi à battre le système des tickets de grattage du Loto ? ou s'agit-il simplement de chance ?

On l'appelle la femme la plus chanceuse du monde et ce n'est pas un hasard : Joan Ginther, 63 ans en 2010, a gagné 4 fois au Loto (des tickets de grattages). Originaire du Texas, elle remporte son premier jackpot il y a une petite vingtaine d'année (5 millions de dollars). Puis ces dernières années, tout s'accélère, elle remporte successivement 3 nouvelles loteries de respectivement 2 millions, 3 millions, puis 10 millions de dollars.

Seulement une chance sur 18 000 trillions

Les statisticiens se sont penchés sur la question et le résultat est au-delà du possible : elle n'avait qu'une chance sur 18 000 trillions (septillion en anglais) de remporter 4 fois le Loto. Pour bien comprendre, 18'000 trillions s'écrit 18 suivi de 24 zéros.
Mais comment a-t-elle fait ? Cette question a passionné de nombreux reporters dont Nathanial Rich, journaliste au Harper, un célèbre magazine nord-américain. Selon ce dernier, il pourrait s'agir de chance pure mais la fraude semble plus plausible. En effet, les deux derniers tickets gagnants ont été acheté dans la même station service, à Bishop au Texas. Or, cet établissement a fermé ses portes en juin 2011 pour une fraude aux services fiscaux...
Fait encore plus surprenant, Joan Ginther est une universitaire diplômée d'un doctorat en statistiques de la prestigieuse université de Stanford. Selon le reporter de Harper Magazine, la brillante statisticienne aurait pu déterminer l'algorithme selon lequel les tickets à gratter gagnants sont répartis. En effet, un logiciel détermine où les tickets gagnants seront livrés, quand ils le seront et dans quel lot ils seront.
Il ne restait plus à Ginther qu'à convaincre le propriétaire du commerce de tickets de jeux de lui garder certains lots et le tour était joué. D'ailleurs, alors que Joan Ginther habite Las Vegas, tous ses tickets gagnants ont été gratté alors qu'elle se trouvait au Texas. Plutôt étrange, non ?

Source : jeuxcasino.com
Lire aussi : The Telegraph : How to win the jackpot - four times

mardi 11 juin 2013

Wikipédia comme boule de cristal pour la bourse

Une étude vient de montrer que l'on peut utiliser Wikipédia comme outil prédictif des mouvements boursiers à venir. On a par exemple détecté un plus grand nombre de vues des pages qui ont lien avec la finance sur Wikipédia… un peu avant que le marché ne retombe. D'après les chercheurs, les résultats de l'étude montrent que l'on peut se fier aux données présentes en ligne pour détecter les prémisses de décisions. Cela donne un aperçu de la manière dont les gens rassemblent de l'information avant de passer à l'action dans le monde réel.
Les chercheurs ont montré qu'une stratégie simple fondée sur la fréquence du nombre de vues des pages Wikipédia pouvait accroître les bénéfices de 141 %. De même, une stratégie fondée sur une moyenne de la fréquence de vues de 285 pages (finance générale) comme la macroéconomie, le capital, etc. permet de générer des bénéfices jusqu'à hauteur de 297 % !
Une stratégie alternative d'achat et de non-revente durant cette période ne permit d'avoir que 3 % de gains. Concernant l'édition de pages (possible sur Wikipédia), il ne semble pas que ce critère soit valable dans ce but de prévision. On a aussi comparé avec le nombre de vues de pages qui n'ont rien à voir avec la finance (acteurs par ex) : cela n'a rien donné non plus comme facteur de prédiction des mouvements boursiers.
La question que vous vous posez est probablement : « Pourquoi faut-il s'attendre à une baisse de marché plutôt qu'une hausse en cas de visites plus importantes des pages de Wikipédia ? » La réponse est encore une fois à trouver dans les travaux des psychologues. L'un d'entre eux est justement aussi économiste et prix Nobel. On sait en effet qu'il existe un fort effet depuis les travaux de Kahneman (et Tversky) : les humains préfèrent largement prendre plus de précautions (et risques) pour ne pas perdre une somme (ou ressource quelconque) que pour gagner cette même somme.
Cet effet fascinant (et perturbant) de notre personnalité fait que notre cerveau ne répond pas « rationnellement » devant une possibilité de gain ou de perte. Cet effet a été nommé 'aversion à la perte'. On en est tous facilement « victime » et cela a un impact non négligeable sur notre vie. Un investisseur lambda passe forcément du temps à rassembler des informations, soit en cas d'intention d'achat, soit en cas d'intention de vente. Toutefois, son angoisse face à la perte (revente) fera qu'il passera plus de temps à cette occupation.

Référence : "Quantifying Wikipedia Usage Patterns Before Stock Market Moves", Scientific Reports 3, Article number: 1801 doi:10.1038/srep01801

Source : Sur-la-Toile