Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

vendredi 2 janvier 2015

Lisa Simpson, héroïne secrète des mathématiques

La fille de la famille Simpson avait pour mission cachée de populariser la matière préférée des créateurs de la série. C'est la thèse du journaliste scientifique, Simon Singh, qui a analysé les symboles dispersés dans la célèbre série des années 1990.

Le public la connaît avant tout comme l'intello des Simpson, famille moyenne américaine, dont le père dévore les chips aussi vite que le fils accumule les idioties. Mais on sait moins que, malgré sa robe bustier et son collier de perles, Lisa Simpson est l'alter ego animé des concepteurs de la série. C'est la thèse que soutient le journaliste scientifique anglais, Simon Singh, dans son livre The Simpsons and Their Mathematical Secrets (Les Simpson et leurs secrets mathématiques, paru en octobre 2013 aux États-Unis). En effet, Matt Groening, le créateur, et les scénaristes de la série culte (552 épisodes diffusés à partir de décembre 1989) étaient de vrais geeks. Diplômés en mathématiques ou en sciences de l'informatique des universités de Harvard, Berkeley ou Princeton, ils rêvaient de familiariser leur matière favorite auprès du grand public, rapporte Newsweek, qui a consacré un article à ce sujet.
Et c'est Lisa Simpson qui fut choisie pour incarner cette mission, à travers des références et des hommages aux calculs et aux grands représentants de la discipline, tout au long de la série. Elle s'est alors imposée comme un modèle pour les jeunes filles qui hésitent généralement à suivre des filières scientifiques. « Je suis fier qu'elle soit devenue un symbole pour ceux qui ont le même esprit qu'elle », explique Al Jean, l'un des scénaristes des premières saisons, lors d'une conférence au musée des sciences de Londres fin septembre. « J'ai deux filles, alors en tant que père, je ne pouvais pas ne pas être un avocat des filles qui se lancent et prospèrent dans les sciences physiques. »

Un modèle pour les nerds naissantes

Un engagement que Simon Singh a décortiqué à travers son livre. « Quand je parle aux élèves des mathématiques cachées dans Les Simpson, j'insiste toujours sur le personnage de Lisa, car elle est un si grand modèle pour les jeunes filles qui peuvent être des geeks ou nerds naissantes », a-t-il commenté lors de la même conférence.
Lisa est en effet une forcenée de la rationalité, fana de Mapple, une grande marque de high-tech dont le logo est une pomme doublement croquée. Dans l'épisode Un jouet qui tue, elle se voit contrainte de recopier au tableau « je ne ferai pas de maths en classe » ce qui signifie pour elle la pire des punitions. Dans Échec et math pour les filles, les enfants de Springfield sont chacun répartis dans une école selon leur sexe. Lisa atterrit dans un institut pour jeunes filles rangées. Elle s'enfuit et se travestit en garçon pour intégrer l'autre établissement et devenir la meilleure en mathématiques. Une fable moderne contre les stéréotypes genrés encore persistants dans l'orientation des jeunes gens, qui rappelle ces femmes que le travestissement a affranchies : George Sand, Colette ou encore Mary Read. Des féministes d'avant-garde.

Source : le Figaro Madame

jeudi 1 janvier 2015

2015 mieux que 2014

Et voici le jour du marronnier des mathématiciens : est-ce que la nouvelle année est un nombre intéressant ou pas ? Eh bien, pour 2015, c'est mieux que 2014.

Alain Zalmanski fait d'abord remarquer que 2015 = 13 x 5 x 31. C'est joli, c'est un palindrome.

Elisabeth Busser a d'ailleurs constaté que 2015 est aussi un palindrome... en base 2. En effet, 2015 = 111110111112.

François Lavallou : 2015 = 48x48 - 17x17 = 84x84 - 71x71.

Alain Zalmanski : 2015 = 1 - 2 + (3!)4 + 5! x 6

Encore de François Lavallou : 2015 = (12 x 34 - 5) x (6 + 7 - 8)