Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mercredi 8 juillet 2020

Décès de Ron Graham

Ronald Lewis Graham est décédé le 6 juillet 2020 à l'âge de 84 ans à La Jolla, Californie.

mercredi 3 juin 2020

John Conway

Le New York Times rend un bel hommage à John Conway, décédé en avril de la Covid-19.

mardi 14 avril 2020

John Horton Conway : un magicien des maths disparaît

Le britannique John Horton Conway a été emporté par le Covid-19 le samedi 11 avril 2020, à Princeton (États-Unis). Il avait 82 ans. Touche à tout, il laisse derrière lui une œuvre marquante en mathématiques discrètes et en théorie des groupes. Quelques témoignages de ceux qui l'ont connu directement où à travers ses inventions prolifiques font apparaître un mathématicien qui mêlait sans pareil amusement et profondeur du raisonnement.
Il n'aura fallu que trois jours au Covid-19 pour emporter l'un des plus prolifiques mathématiciens britanniques. Les premiers symptômes de fièvre sont apparus mercredi 8 avril, et John Horton Conway est mort le samedi 11 avril, à Princeton, à l'âge de 82 ans. Touche à tout des mathématiques, il laisse derrière lui une immense œuvre en mathématiques discrètes et en théorie des groupes. John Horton Conway surtout connu pour avoir inventé le jeu de la vie, un automate cellulaire aux propriétés autoreproductrices fascinantes. Pourtant, il détestait qu’on le réduise à cet automate cellulaire dont il avait énoncé le principe en 1970. Sa palette mathématique était d’un richesse insoupçonnée, et la liste de ses contributions cache des pépites inattendues. Enseignant adoré de ses élèves, conférencier hors pair, la transmission du savoir était autant ancrée en lui que les mathématiques « récréatives » dont il se réclamait parfois, avec un brin d’ironie toute britannique.

Source : La Recherche

mardi 25 février 2020

Katherine Johnson, la figure de l'ombre, a rejoint les pionniers décédés d'Apollo

En 2017, le film « Les figures de l'ombre » avait révélé le rôle joué dans la course à la Lune par la mathématicienne Katherine Johnson, la première étudiante noire à l'université de West Virginia qui avait intégré, en 1952, le Naca (National Advisory Committee for Aeronautics), en quelque sorte l'ancêtre de la Nasa. Elle vient de décéder à l’âge de 101 ans ce 24 février 2020, vient de faire savoir la Nasa.


Lire l'article de Laurent Sacco sur Futura

samedi 15 juillet 2017

La mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani est morte

Maryam Mirzakhani, mathématicienne de nationalité iranienne, est morte à l'âge de 40 ans, samedi 15 juillet, des suites d’un cancer, aux Etats-Unis. Spécialiste de la dynamique et de la géométrie des surfaces dites de Riemann, elle était la première femme à avoir remporté, en 2014, la médaille Fields, l'une des récompenses scientifiques les plus réputées, considérée comme le Nobel de la discipline.


En savoir plus sur Lemonde.fr

jeudi 9 février 2017

Décès de Hans Rosling

Hans Rosling, statisticien suédois, nous a quittés le 7 février.


Voir Pourquoi Comment Combien

mercredi 7 septembre 2016

Décès de Jean-Christophe Yoccoz

Jean-Christophe Yoccoz (médaille Fields en 1994) est décédé le samedi 3 septembre 2016. Immense mathématicien, il a porté à son plus haut niveau le domaine des systèmes dynamiques.

Lire l'article sur Images des mathématiques.

jeudi 28 janvier 2016

Décès de Marvin Minsky : de l’intelligence artificielle à la science-fiction

Marvin Minsky, du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology), était considéré comme un des pères de l'intelligence artificielle. Les contributions de ce mathématicien concernaient également la psychologie cognitive, la linguistique computationnelle, la robotique et l'optique. Il est mort le 24 janvier 2016.


Lire l'article de Laurent Sacco sur Futura-Sciences

dimanche 24 mai 2015

Mort de John Nash

Le mathématicien américain John Forbes Nash, célèbre pour son travail sur la théorie économique des jeux et Prix Nobel d’économie en 1994, est mort samedi 23 mai avec sa femme, Alicia Nash, dans un accident de la route sur la côte est des Etats-Unis. Le mathématicien était âgé de 86 ans, sa femme de 82 ans.
En 1994, John Nash, John C. Harsanyi et Reinhard Selten reçurent le prix Nobel de sciences économiques pour leurs travaux sur la théorie des jeux. Dans les années 1950, John Nash avait approfondi les travaux du mathématicien américain John von Neumann, établissant la notion d’« équilibre de Nash ». Celle-ci représente le point, pendant un jeu, où chaque joueur se considère satisfait par le résultat. Un exemple parmi d’autres : dans une partie de « pierre-feuille-ciseaux », un équilibre de Nash est atteint si les joueurs jouent chaque coup avec une probabilité d’un sur trois.
John Nash et Louis Nirenberg, un autre mathématicien, décrits comme « deux géants du XXe siècle », s’étaient aussi vu attribuer le 25 mars le prix Abel de mathématiques. L’Académie norvégienne des sciences et lettres les avait récompensés « pour leurs contributions fondamentales et absolument remarquables à la théorie des équations aux dérivées partielles non linéaires, et à ses applications à l’analyse géométrique ».

Si vous ne l'avez pas vu, le film "Un homme d'exception" est inspiré par la vie de John Nash.

Source : lemonde.fr

samedi 15 novembre 2014

Décès d'Alexander Grothendieck


Le mathématicien Alexander Grothendieck est décédé jeudi 13 novembre dans un hôpital du sud-ouest de la France à l'âge de 86 ans, a annoncé vendredi le Centre hospitalier Ariège Couserans, à Saint-Girons, près de Toulouse. Il était souvent qualifié d'un des plus grands mathématiciens du siècle. Né le 28 mars 1928 à Berlin d'un père russe anarchiste de confession juive et d'une journaliste très engagée, Alexandre Grothendieck avait reçu en 1966 la médaille Fields, l'équivalent du prix Nobel pour les mathématiciens. Mais, mathématicien hors norme, il avait rompu avec son milieu et fondé une version radicale de l'écologie politique. Il avait quitté le Collège de France en 1972 pour retourner donner des cours à Montpellier. Plus tard, il s'était retiré dans les Pyrénées et vivait reclus à Lasserre, un petit village des Pyrénées d'à peine 200 habitants. Il voulait que le nom de son refuge soit tenu secret.

Source : ATS

Voir aussi l'article de Libération, l'article du Monde, ainsi que le livre inédit Récoltes et semailles (pdf)


« Les idées de Grothendieck ont pénétré l... par lemondefr

lundi 4 novembre 2013

Shakuntala Devi


Le Google doodle d'aujourd'hui est consacré au calculateur prodige indien Shakuntala Devi, décédée cette année.

vendredi 28 décembre 2012

Décès de Bruno Kostrzewa

Bruno Kostrzewa.
Ce nom ne vous dit probablement rien. Quand j'ai appris son décès sur le blog cours2maths.com, j'ai aussi eu une hésitation : je connais ce nom..., mais qui est-ce? Sans vraiment le savoir, j'étais un de ses lecteurs assidus, car il était notamment l'auteur du Twitter @mathoscope, de Labomath, de Livraison mathématique et de l'Almanach Mathématique. Autant de sources d'information que je consultais régulièrement et qui vont grandement me manquer pour mon propre blog.
Je voulais juste lui rendre hommage par ces quelques lignes.

mercredi 25 avril 2012

Décès du grand mathématicien français Jean-Marie Souriau

Le 15 mars 2012 s’est éteint le grand mathématicien français Jean-Marie Souriau. Il a été inhumé le 17 mars 2012 au cimetière du Grand St-Jean, à Puyricard. Aucun média n’en a parlé. Par contre, rien ne nous a été épargné sur les disparitions de Richard Descoings, président de Science-Po Paris, ou encore du cinéaste Claude Miller, qui ont eu lieu à la même période. Tout un symbole d’une société qui vit dans le paraître et le spectacle.

Quand elle disparaîtra, ce que nous lui souhaitons le plus tard possible, Loana aura certainement les honneurs des médias français, pour sa “prestation” dans Loft story. Mais Jean-Marie Souriau, un de nos plus éminents mathématiciens contemporains, a disparu au sens plein et entier du terme, aucun média ne s’en étant ému. Cet ancien élève de l’ENS, chercheur au CNRS puis ingénieur à l’ONERA avait pourtant publié de nombreux travaux, dont des traités de relativité et de mécanique. Il a développé les aspects symplectiques de la mécanique classique et de la mécanique quantique, comme nous en informe sa page wikipedia. Il était même considéré au niveau international comme l’un des fondateurs de la géométrie symplectique. L’astrophysicien Jean-Pierre Petit, qui vient de rendre publique l’information sur la mort de son ami Souriau, disait souvent de lui qu’il était le plus grand mathématicien français encore vivant. Il n’était jamais passé à la télévision publique française, d’après les archives de l’INA.

Voici une des dernières interviews qu’il a accordées, le 27 décembre 2010 :


Contactée, l’AFP n’était pas au courant de ce décès, qu’elle a “raté”. Mais un mois après que l’événement soit survenu, il serait trop tard pour en faire une dépêche. La journaliste avec laquelle je me suis entretenu et que j’ai informée de la mort de Souriau va se renseigner. Elle préfère par ailleurs ne pas commenter le fait que la disparition de people insignifiants de la télé-réalité génère des dépêches AFP mais pas la mort de grands savants comme M. Souriau.

Source : Enquête et débat, 23 avril 2012

samedi 16 octobre 2010

Décès de Benoît Mandelbrot

WASHINGTON - Le mathématicien franco-américain Benoît Mandelbrot est décédé jeudi à Cambridge (Massachusetts, Etats-Unis), des suites d'un cancer à l'âge de 85 ans, a indiqué samedi le New York Times.
Né à Varsovie le 20 novembre 1924, dans une famille juive d'origine lituanienne, il a fui la menace nazie pour se réfugier en France avec sa famille, avant de s'installer aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale.
Avec une approche considérée par ses pairs comme en marge des mathématiques conventionnelles, Benoît Mandelbrot a développé les objets fractals, une nouvelle classe d'objets mathématiques. Il publie ainsi en 1973 "Les Objets fractals: forme, hasard, et dimension". Puis d'autres ouvrages sur la question, dont "The fractal geometry of nature" en 1982.
La géométrie fractale qu'il a développé avait pour objet de mesurer des phénomènes naturels comme les nuages ou les lignes côtières que l'on pensait non-mesurables. Il a appliqué cette théorie à la biologie, la finance, la science physique ainsi que d'autres domaines.
"Les fractales, c'est facile, c'est comme un chou romanesco (variété de chou aux formes symétriques, ndlr). C'est-à-dire que chaque petit morceau est exactement comme le chou lui-même. C'est une courbe qui se reproduit à l'infini. Chaque fois que l'on zoome, on retrouve la même courbe", a expliqué à l'AFP Catherine Hill, statisticienne à l'Institut Gustave Roussy.
Dans une interview au Figaro en 1989, M. Mandelbrot expliquait : "J'ai toujours pensé qu'il existait un ordre dans la nature. Et je suis assez content de l'avoir montré".

(©AFP / 16 octobre 2010 21h20)

Source : Romandie.com

vendredi 4 juin 2010

Mort de Vladimir Arnold

Le Russe Vladimir Arnold, considéré comme l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle, est mort subitement le 3 juin en France, à quelques jours de son 73e anniversaire, ont annoncé les agences russes.
"Il s'est éteint en France où il était en mission", a déclaré une représentante de l'Institut de mathématiques Steklov à Moscou, Olga Raou, citée par l'agence RIA Novosti.
"Il est mort d'une péritonite" à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, a précisé à RIA Novosti l'un de ses amis mathématiciens vivant en France, Maxime Kontsévitch. "Il a subi une intervention chirurgicale et n'a pas survécu à l'opération", a ajouté M. Kontsévitch.
Lauréat de nombreuses récompenses pour ses recherches, parmi lesquelles le prix Crafoord en 1982 et le prix Wolf en 2001, Vladimir Arnold était arrivé en France il y a environ deux mois pour qu'on y traite ses problèmes de santé, selon M. Kontsévitch.
Né le 12 juin 1937 à Odessa, ville portuaire d'Ukraine, Vladimir Arnold est le coauteur du KAM, un théorème de mécanique classique mis au point dans les années 1950 et portant les initiales de trois mathématiciens : Kolmogorov, Arnold et Moser.

Source : Le Figaro

1 2 >