Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mercredi 22 décembre 2021

Peut-on expliquer les échecs par les mathématiques et l’informatique ?

Les mathématiques classifient les jeux en catégories bien distinctes les unes des autres. Les jeux de hasard pur (pile ou face, loterie) ne laissent place à aucune stratégie, le vainqueur étant tiré au sort dans la liste des participants (éventuellement par l’intermédiaire de l’extraction spectaculaire de boules numérotées placées dans une urne, après que les joueurs ont chacun choisi une liste de numéros… ce qui ne remet pas en cause l’équiprobabilité de victoire de chaque joueur, mais leur donne seulement l’illusion d’infléchir la main du destin). Le jeu d’échecs ne ressort pas de cette catégorie...

Lire l'article de Julien Rouyer dans The Conversation

lundi 13 décembre 2021

janko.at

Angela et Otto Janko ont regroupé sur leur site janko.at des centaines de jeux de réflexion que l'on peut résoudre en ligne. Une mine !

vendredi 3 décembre 2021

MétaMaths 3 : Idées & Ressources Ludiques

jeudi 22 avril 2021

Combien y a-t-il de parties d'échecs possibles ?

vendredi 12 février 2021

Femmes de sciences

Découvrez 52 scientifiques remarquables, souvent inconnues!


Chaque joueur reçoit 6 cartes, le paquet est placé au centre de la table et la première carte est retirée pour commencer la défausse. Le but est de collecter 4 cartes de la même couleur pour former un "labo". Le premier joueur qui forme 3 labos gagne.
Au début d'un tour, le joueur choisit de prendre une carte du paquet ou de prendre la première carte de la pile de défausse. À la fin du tour, il ne peut garder que 6 cartes dans sa main, le reste doit être défaussé.
Pour pimenter les choses, certaines cartes ont plusieurs couleurs et des cartes spéciales permettent de prendre n'importe quel scientifique de la pile de défausse, de voler 2 scientifiques au labo d'un adversaire (le labo est détruit et les 2 cartes restantes retournent au propriétaire) ou de faire une copie exacte d'un scientifique.

Télécharger le PDF gratuit sur Luana Games

vendredi 6 novembre 2020

Quand la théorie des jeux nous fait marcher

Selon la théorie des jeux, la libre concurrence n’est pas toujours idéale pour la société. À travers cette perspective, les économistes Gaëtan Fournier et Marco Scarsini étudient la compétition spatiale entre plusieurs vendeurs. Ces derniers choisissent leur emplacement pour maximiser leur profit. Dans le modèle des chercheurs, la poursuite du profit individuel mène à des situations stables mais peu favorables à l’intérêt commun.

Lire l'article de Gaëtan Fournier, Claire Lapique et Aurore Basiuk sur le Journal du CNRS

samedi 24 octobre 2020

Un sacré dilemme ! - Manu Houdart

mardi 1 septembre 2020

Éléments pour une ethnomathématique de l’awélé

ÉLÉMENTS POUR UNE ETHNOMATHÉMATIQUE DE L’AWÉLÉ

Marc CHEMILLIER

RÉSUMÉ – L’ethnomathématique étudie certaines activités de sociétés de tradition orale, qui portent sur des nombres, des formes géométriques, ou des arrangements d’éléments, et s’apparentent à des constructions mathématiques. Le plus souvent, ces activités ne font l’objet d’aucune verbalisation, et il est difficile de savoir ce que « pensent » ceux qui les pratiquent. Les jeux de stratégie, comme le jeu africain awélé, sont une exception, car les joueurs peuvent expliquer leurs stratégies. Le but de cet article est de comparer certaines propriétés mathématiques de l’awélé et le discours autochtone des experts, pour évaluer la distance qui sépare ces deux points de vue.

MOTS-CLÉS – Awélé, Cognition, Ethnomathématique, Jeux, Stratégies

Télécharger l'article en ligne sur Mathématiques & Sciences humaines

dimanche 9 août 2020

4.6.Suite

4.6.Suite, jeu de société basé sur les suites logiques, arithmétiques, géométriques et de Fibonacci. Trouvez des débuts de suites numériques et, à chaque tour, tentez de les compléter avec vos cartes en mains. Jeu captivant car il fait appel à la logique mais également à l'anticipation, la contre-attaque, la prévision à court et long terme...
En alignant des cartes de valeurs qui se suivent, le joueur apprend progressivement à élaborer un raisonnement logique et développe la notion de grandeur, d'évolution, de relation...

mardi 4 août 2020

L’art et la manière de mélanger un paquet de cartes

Vous voilà réunis avec vos amis, par une chaude soirée d’été, pour une partie de poker. Vous ouvrez un paquet de 52 cartes tout neuf et vous le mélangez… Mais comment ? Et combien de temps ? Cette question (essentielle !) est au centre d’un pan important de recherche en mathématiques, dans le domaine des probabilités.

Lire l'article de Quentin Berger sur The Conversation

samedi 4 juillet 2020

BURGER QUIZ, l'interface

Pour finir l'année de manière amusante, un petit Burger Quiz des maths, c'est bien. Avec une super interface, c'est mieux!

Lire le billet d'Arnaud Durand sur son blog

jeudi 25 juin 2020

Radical-X

Jeu de société basé sur les Maths, Radical-X demande des capacités de réflexion, d'observation, de logique et de calcul afin de se débarrasser de toutes ses cartes de façon mathématique.

jeudi 11 juin 2020

A prendre ou à laisser

Le jeu "A prendre ou à laisser" est à nouveau à l'antenne sur C8 depuis quelques semaines.
Le principe du jeu est simple mais diablement efficace. 24 boîtes, contenant des sommes de 0.01 € à 250'000 € (une boîte contient un objet marrant), sont confiées à des candidats qui ne connaissent par leur contenu. L'un des candidat est tiré au sort et aura le privilège d'ouvrir une par une les 23 autres boîtes. De nombreuses fois durant l'émission, le "banquier" appelle et propose un choix : échanger sa boîte avec un autre candidat, ou bien, accepter de vendre sa boîte. S'il refuse de vendre sa boîte, le jeu continue jusqu'à ce qu'il ne reste plus que la sienne. Le candidat gagne alors le contenu de la boîte.
Ce n'est pas dit explicitement, mais je suppose que l'argent vient des appels téléphoniques des téléspectateurs (1.50 euro l'appel). En effet, une personne qui a téléphoné sera tirée au sort et gagnera la moitié du gain du candidat (le candidat aura l'autre moitié).


Mes enfants sont fans de ce jeu, et je dois avouer que je le regarde aussi avec plaisir. Il y a plusieurs aspects mathématiques qui m'intéressent particulièrement:
  1. Sur quel critère le banquier fait-il ses offres ? Il est à noter que le banquier connait le contenu de la boîte du candidat. Son rôle est de faire durer le suspense tout en évitant de faire gagner trop d'argent au candidat. Imaginons que le candidat a la boîte avec 1 euro et que la dernière boîte contient 100'000 euros. Si le banquier propose 10 euros, il est clair qu'il ne prendra pas de risque, mais d'un autre côté la fin de l'émission est foutue: tout le monde aura compris que la dernière boîte ne contient rien d'intéressant. Du coup, il y aura moins de téléspectateurs la prochaine fois, donc moins d'appels téléphoniques pour renflouer les caisses. D'un autre côté, c'est idiot d'acheter cher une boîte à 10 euros. Le rôle du banquier est donc déterminant pour le succès de l'émission.
  2. Quand le candidat doit-il accepter l'offre de rachat du banquier ? La plupart repoussent très tard la décision (il ne reste souvent que deux boîtes). Plus le jeu avance, plus le choix est difficile. Il suffit de regarder l'émission pour voir sur la tête des candidats la peur de faire le mauvais choix. Et pourtant ils n'ont rien à perdre...
  3. Faut-il accepter d'échanger sa boîte ? On peut se dire que si le banquier propose d'échanger sa boîte, c'est qu'elle contient un gain intéressant. Le problème est ici le long terme. Si au fil des émissions on constate que le banquier ne propose un échange que quand la boîte est intéressante, alors les candidats refuseront systématiquement, et en plus ils auront une indication précieuse sur le contenu. Donc le banquier doit aussi parfois proposer un échange si le contenu est mauvais. Mais dans quelle proportion ? Et quand faire la proposition ?
A lire : Deal or No Deal? Decision Making under Risk in a Large-Payoff Game Show, Thierry Post, Martijn J. van den Assem, Guido Baltussen and Richard H. Thaler, Publié dans the American Economic Review, March 2008 (98:1), 38–71

mardi 31 mars 2020

Roger Mansuy : Un probabiliste ouvre la porte au crime ! - Tournée de Pi 2017

lundi 30 septembre 2019

Les dessous mathématiques des jeux de grattage

1 2 3 4 5 6 7 8 >