Encres invisibles

Chapitre: III. Stéganographie Prérequis: -

Voici quelques recettes simples pour produire de l'encre invisible (on dit aussi encre sympathique). L'image ci-contre est tirée de la page 12 du tome V du Triangle Secret, aux éditions Glénat.

Les plus simples


Le lait peut constituer une excellente encre sympathique. Tout d'abord vous écrivez votre message anodin sur une simple feuille de papier (assez épaisse) et ensuite vous tracez les mots secrets sur la feuille en utilisant un cure-dent imprégné de lait. Vous laissez sécher (absorbez le surplus de lait avec un sopalin): le message inscrit au lait est alors invisible.
Ensuite il suffit à votre destinataire de chauffer la feuille à l'aide d'une bougie et le message invisible écrit au lait réapparaîtra.


Presser le jus d'oignon avec quelques gouttes de jus de citron.
Il suffit à votre destinataire de chauffer la feuille à l'aide d'une bougie pour révéler l'encre.

Autres encres apparaissant avec le feu

     

Le degré de chaleur pour faire apparaître les caractères écrits avec ces différents liquides n'est pas le même. Le jus de citron est celui qu'il faut le moins chauffer.


Jeu de cartes érotiques (à droite). L'original date de l'époque Biedermeier.
L'époque - sage et pudique en apparence - n'était pas sans intérêt pour les choses et les charmes de la vie. Tenez les cartes contre la flamme d'une bougie pour voir le secret érotique.


Encres apparaissant avec de la poudre


On peut tracer sur le papier des caractères invisibles avec tous les sucs glutineux et non colorés des fruits ou des plantes, ou bien avec la bière, l'urine, le lait des animaux, et toutes les différentes liqueurs grasses ou visqueuses. Lorsque cette écriture est séchée, on répand dessus quelque poussière colorée très fine, on secoue le papier, et les caractères restent colorés. Il suffit par exemple de répandre du charbon tamisé très fin ou du bleu de Prusse.

Encres utilisant des produits chimiques


Une partie d'Eau-Blanche diluée dans cinq parties d'eau.
Le développement se fait avec un tampon d'ouate imbibé d'un liquide épilatoire quelconque (contenant un sulfure).


Un demi-cachet de laxatif au phénolphtaléine, deux cuillères à café d'ammoniaque et deux cuillères à dessert d'eau.
Le développement se fait avec une solution de cristaux de soude dans l'eau.


Une partie d'alun pour cent parties d'eau.
Le développement est obtenu en repassant la feuille de papier avec un fer chaud.


Solution diluée de chlorure de cuivre.
Les caractères invisibles, deviennent, à la chaleur, d'un beau jaune et disparaissent au fur et à mesure du refroidissement.


Dissoudre du cuivre dans de l'acide chlorhydrique auquel on ajoute de l'acide nitrique.
Les caractères apparaissent à la chaleur.


Ajouter à une solution de nitrate de cobalt du nitrate de nickel.
L'encre invisible devient verte en la chauffant.


Ecrire avec une solution aqueuse de chlorate de soude.
Cette écriture n'apparaîtra qu'en passant sur l'encre sèche une petite éponge trempée dans une solution de vitriol de cuivre.


Une partie d'eau forte avec trois parties d'eau.
Tremper la feuille dans de l'eau ordinaire et tout sera visible.

 

007 se masturbait-il au service de Sa Majesté ?

Les services secrets britanniques (MI-6) ont en effet découvert que le sperme pouvait servir d'encre invisible pour « émettre » des courriers top-secrets. Cela casse un peu le mythe, mais il s'agit d'une des révélations d'un ancien membre du MI-6 qui publie un livre sur le sujet. Dès la Première Guerre mondiale, on s'est rendu compte que ce fluide corporel pouvait agir comme une encre invisible. Le sperme ne pouvait en effet être détecté avec les méthodes classiques et il avait l'avantage d'être assez facile à se procurer...
La découverte a par contre posé quelques soucis par la suite, car le responsable de la proposition (non, ce n'est pas "Q") a dû changer de service ; il était en effet soumis à pas mal de moqueries en interne.Par ailleurs, on a dû rappeler à un agent d'employer un fluide « fraîchement extrait », car l'utilisation de la substance trop longtemps stockée avait la fâcheuse tendance à se révéler à l'odeur !

Source : Sur-la-Toile, 8/10/2010


François Rabelais donne des recettes d'encres sympathiques dans Pantagruel, chapitre XXIV.


Références


Didier Müller, 8.10.10