Décryptement d'un chiffre de Collon

Chapitre: XII. Chiffres tomogrammiques Prérequis: -

Le décryptement d'un message chiffré avec le chiffre de Collon se fait en deux phases:

1. Trouver la longueur des séries

Il faut pour cela essayer systématiquement les longueurs les unes après les autres (généralement il suffit d'essayer les longueurs entre 1 et 15). Pour chaque longueur, on observe les fréquences des bigrammes. Si leur histogramme correspond plus ou moins à l'histogramme des fréquences des lettres dans la langue choisie, il est très probable que la longueur des séries correspondantes soit la bonne. On écrit alors la suite des bigrammes obtenus.
On peut aussi observer qu'au maximum 25 bigrammes différents peuvent apparaître. S'il y en a plus, ce n'est pas la bonne longueur des séries.

2. Décrypter les bigrammes

Une fois la longueur des séries déterminée, on a affaire à une substitution simple. On peut donc utiliser la méthode de l'analyse des fréquences pour décrypter les bigrammes. On peut aussi tenter la méthode du mot probable.


Exemple de décryptement

Soit le cryptogramme suivant, sachant de plus que le message clair contient "Gérard de Nerval":

FCNCX ZXZNR CRUVZ XNNCC ZVXYU RNCYU ZVNRC UVZXV CNCCX UZZNC CRUUV XNNCR UZZUC RRCZV VZRUN RXUXX URCFU VXZCN NCXXX ZRFNC XZZXC RRCZU ZZCCF FYXZZ CFCUZ UZUUR RCXYU XFFRN ZZXUN RNNZX ZVNFR NUUUV NNCNU ZXUNN RCVUZ ZRCRC ZZVUF RRNZX UZCRR NZVZV RCCNU XZUNR UUZXU XRRCR UXXVC NRNXU VUNCR RVXUV CCFCY ZZZRR UCVXV ZCFNR UZVUR CNRZZ ZXNRC RZUZV RCFCV ZVZRR RRUXU ZRCNC ZZUZR URFUV XZCUR NYYUZ CNVV

1. Détermination de la longueur des séquences

Si la longueur des séries utilisée était de 1, nous aurions 39 bigrammes, ce qui est impossible. On obtiendrait en effet:

FC NC XZ XZ NR CR UV ZX NN CC ZV XY UR NC YU ZV NR CU VZ XV CN CC XU ZZ NC CR UU VX NN CR UZ ZU CR RC ZV VZ RU NR XU XX UR CF UV XZ CN NC XX XZ RF NC XZ ZX CR RC ZU ZZ CC FF YX ZZ CF CU ZU ZU UR RC XY UX FF RN ZZ XU NR NN ZX ZV NF RN UU UV NN CN UZ XU NN RC VU ZZ RC RC ZZ VU FR RN ZX UZ CR RN ZV ZV RC CN UX ZU NR UU ZX UX RR CR UX XV CN RN XU VU NC RR VX UV CC FC YZ ZZ RR UC VX VZ CF NR UZ VU RC NR ZZ ZX NR CR ZU ZV RC FC VZ VZ RR RR UX UZ RC NC ZZ UZ RU RF UV XZ CU RN YY UZ CN VV

Si la longueur des séries utilisée était de 2, nous aurions 42 bigrammes, ce qui est impossible. On obtiendrait alors:

FN CC XX ZZ NC RR UZ VX NC NC ZX VY UN RC YZ UV NC RU VX ZV CC NC XZ UZ NC CR UV UX NC NR UZ ZU CR RC ZV VZ RN UR XX UX UC RF UX VZ CN NC XX XZ RN FC XZ ZX CR RC ZZ UZ CF CF YZ XZ CC FU ZZ UU UR RC XU YX FR FN ZX ZU NN RN ZZ XV NR FN UU UV NC NN UX ZU NR NC VZ UZ RR CC ZV ZU FR RN ZU XZ CR RN ZZ VV RC CN UZ XU NU RU ZU XX RC RR UX XV CR NN XV UU NR CR VU XV CF CC YZ ZZ RU RC VV XZ CN FR UV ZU RN CR ZZ ZX NC RR ZZ UV RF CC VV ZZ RR RR UU XZ RN CC ZU ZZ RR UF UX VZ CR UN YU YZ CV NV

Si la longueur des séries utilisée était de 3, nous aurions 57 bigrammes, ce qui est impossible. On obtiendrait:

FC CX NZ XR ZC NR UX VN ZN CV CX ZY UC RY NU ZR VC NU VV ZC XN CU CZ XZ NR CU CU VN XC NR UU ZC ZR RV CV ZZ RR UX NU XR XC UF UZ VC XN NX CX XZ RC FX NZ ZR XR CC ZZ UC ZC FX FZ YZ CU FZ CU ZR UR UC XX YF UF RZ NX ZU NN RZ NX ZF VR NN UV UN UN CZ NX UU NC NV RU ZC ZR RC ZU ZF VR RX NU ZZ CN RZ RV ZC VC RN UU XN ZR UX UU ZX RR RU CX XN VR CN XU UN VC RX RU VV CC CY FZ ZR ZU RC VZ XC VF NZ RV UU RR CZ NZ ZR XC NR ZV UR ZC FZ CV VZ RR RU RX UC ZN RC ZZ ZR UU RV FX UZ CN UY RY UN ZV CV

Par contre, si la longueur des séries utilisée est de 4, nous avons 22 bigrammes, ce qui est possible. L'histogramme des fréquences des bigrammes est alors le suivant:

et le cryptogramme "démêlé" est :

FX CZ NX CZ NU RV CZ RX NZ NV CX CY UY RU NZ CV NV RZ CX UV CX NU CZ CZ NU CU CV RX NU NZ CZ RU CZ RV RV CZ RX UU NX RX UU RV CX FZ CX NX NX CZ RX FZ NZ CX CZ RU RZ CZ CY CX FZ FZ CZ FU CZ UU UX RY RU CX FZ FZ RX NU NZ RX NZ NV NU FU RU NV NU NZ CX NU NV NU RZ CZ RZ CZ RV CU FZ RX RU NZ CZ RV RZ NV RU CX CZ NU NZ RX UU UX RU RX CX RV CX NU RV NU NV CX RU RV CY CZ FZ CZ RV RX UV CZ CU FZ NV RU RZ CZ NZ RX NZ RU CZ RV RV CZ FV CZ RU RX RU RZ RZ CZ NU CZ RU UV RX FZ CY UY RU NZ CV NV "

2. Décryptement à l'aide du mot probable

Nous pouvons maintenant attaquer ce cryptogramme à l'aide de l'analyse des fréquences.

Après avoir remplacé "CZ" (le bigramme le plus fréquent) par "e", on obtient:

"FX e NX e NU RV e RX NZ NV CX CY UY RU NZ CV NV RZ CX UV CX NU e e NU CU CV RX NU NZ e RU e RV RV e RX UU NX RX UU RV CX FZ CX NX NX e RX FZ NZ CX e RU RZ e CY CX FZ FZ e FU e UU UX RY RU CX FZ FZ RX NU NZ RX NZ NV NU FU RU NV NU NZ CX NU NV NU RZ e RZ e RV CU FZ RX RU NZ e RV RZ NV RU CX e NU NZ RX UU UX RU RX CX RV CX NU RV NU NV CX RU RV CY e FZ e RV RX UV e CU FZ NV RU RZ e NZ RX NZ RU e RV RV e FV e RU RX RU RZ RZ e NU e RU UV RX FZ CY UY RU NZ CV NV"

Utilisons maintenant le mot connu. On a mis en bleu la séquence correspondant à Gérard de Nerval. On trouve immédiatement les correspondances:

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v x y z
RX RZ CZ FV FZ NU RU UV

On obtient après remplacement:

FX e NX e n RV e a NZ NV CX CY UY r NZ CV NV d CX v CX n e e n CU CV a n NZ e r e RV RV e a UU NX a UU RV CX l CX NX NX e a l NZ CX e r d e CY CX l l e FU e UU UX RY r CX l l a n NZ a NZ NV n FU r NV n NZ CX n NV n d e d e RV CU l a r NZ e RV d NV r CX e n NZ a UU UX r a CX RV CX n RV n NV CX r RV CY e l e RV a v e CU l NV r d e NZ a NZ r e RV RV e g e r a r d d e n e r v a l CY UY r NZ CV NV "

On remarque deux structures similiaires (en bleu) où l'on peut deviner les mots "enchanteresse" et "ta tresse". On peut donc essayer les correspondances:

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v x y z
RX CU RZ CZ FV CV FZ NU RU RV NZ UV

On obtient alors:

FX e NX e n s e a t NV CX CY UY r t h NV d CX v CX n e e n c h a n t e r e s s e a UU NX a UU s CX l CX NX NX e a l t CX e r d e CY CX l l e FU e UU UX RY r CX l l a n t a t NV n FU r NV n t CX n NV n d e d e s c l a r t e s d NV r CX e n t a UU UX r a CX s CX n s n NV CX r s CY e l e s a v e c l NV r d e t a t r e s s e g e r a r d d e n e r v a l CY UY r t h NV

On peut maintenant deviner les mots "divine" (en bleu), "aux" (en vert), et "l'or" (en rouge), ce qui nous donne les voyelles "i", "o", "u" et la consonne "x".

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v x y z
RX CU RZ CZ FV CV CX FZ NU NV RU RV NZ UU UV UX

FX e NX e n s e a t o i CY UY r t h o d i v i n e e n c h a n t e r e s s e a u NX a u s i l i NX NX e a l t i e r d e CY i l l e FU e u x RY r i l l a n t a t o n FU r o n t i n o n d e d e s c l a r t e s d o r i e n t a u x r a i s i n s n o i r s CY e l e s a v e c l o r d e t a t r e s s e g e r a r d d e n e r v a l CY UY r t h o"

Les dernières correspondances se trouvent aisément:

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v x y z
RX RY CU RZ CZ FU FV CV CX FX FZ CY NU NV NX RU RV NZ UU UV UX UY

On obtient enfin:

je pense a toi myrtho divine enchanteresse au pausilippe altier de mille feux brillant a ton front inonde des clartes d orient aux raisins noirs meles avec l or de ta tresse gerard de nerval myrtho"

Reconstitution de la grille de chiffrement

On peut si l'on veut s'amuser à reconstituer la grille de chiffrement. La première colonne est constituée des premières lettres des bigrammes (C, F, N, R, U), la dernière ligne par les deuxièmes lettres (U, V, X, Y et Z). La lettre claire correspondant au bigramme constitué de deux lettres identiques est située dans la case en bas à gauche de la grille (ici le U). On peut ensuite facilement placer les autres lettres dans la grille grâce au dernier tableau de correspondances obtenus. Moyennant quelques permutations de lignes, on peut même retrouver le mot de passe.

C
F
N
R
U V X Y Z
C H I M E
F G J L
N O P T
R S A B D
U V X Y Z
C H I M E
R S A B D
F G J K L
N O P Q T
U V X Y Z

Le mot de passe était "chimères".


Référence


Didier Müller, 29.5.02