Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

dimanche 22 décembre 2019

Les furtifs


Les furtifs
Alain Damasio
La Volte (18 avril 2019)
687 pages


Présentation de l'éditeur
Ils sont là parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ? Plutôt l'exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet aussi bien pierre, déchet, animal ou plante pour alimenter leurs métamorphoses incessantes. Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l'éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka - volatisée un matin, inexplicablement. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l'armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Là, il va découvrir que ceux-ci naissent d'une mélodie fondamentale, le frisson, et ne peuvent être vus sans être aussitôt pétrifiés. Peu à peu il apprendra à apprivoiser leur puissance de vie et, ainsi, à la faire sienne. Les Furtifs vous plonge dans un futur proche et fluide où le technococon a affiné ses prises sur nos existences. Une bague interface nos rapports au monde en offrant à chaque individu son alter ego numérique, sous forme d'IA personnalisée, où viennent se concentrer nos besoins vampirisés d'écoute et d'échanges. Partout où cela s'avérait rentable, les villes ont été rachetées par des multinationales pour être gérées en zones standard, premium et privilège selon le forfait citoyen dont vous vous acquittez. La bague au doigt, vous êtes tout à fait libres et parfaitement tracés, soumis au régime d'auto-aliénation consentant propre au raffinement du capitalisme cognitif.

samedi 21 décembre 2019

Le_zéro_et_le_un.txt


Le_zéro_et_le_un.txt
Josselin Bordat
Flammarion (9 octobre 2019)
293 pages

Présentation de l'éditeur
Octobre 1955 : les chercheurs Frank Rosenblatt et Octavia Barlov travaillent sur une machine révolutionnaire qui prétend répliquer le cerveau humain. Ils sont persuadés qu'un jour elle pourra parler, voir, écrire et même être consciente de sa propre existence. Mais ils rencontrent trop d'embûches et de résistances, et leurs travaux finissent par tomber dans l'oubli. Mars 2019 : quelque chose se produit. De prime abord, le narrateur de cette histoire nous ressemble: il lit des romans, regarde des films et des séries, et il lui arrive même de tomber amoureux. Sauf que celui qui livre ici son autobiographie, depuis sa naissance dans les années 1950 jusqu'à aujourd'hui, est une intelligence artificielle. Réflexion sur les fantasmes suscités par l'IA et les algorithmes, tout comme sur l'état de nos cerveaux connectés, Le_zéro_et_le_un. txt est un roman d'"apprentissage profond" où l'on croise pêle-mêle Stanley Kubrick, Elon Musk, Daft Punk, des VTC et beaucoup de robots ménagers.

vendredi 20 décembre 2019

Simili-love



Simili-love
Antoine Jaquier
Au Diable Vauvert (21 mars 2019)
256 pages


Présentation de l'éditeur
2040. Dans un monde socialement fracturé, Foogle décrète la Grande lumière, rendant publiques les données personnelles de chacun. Dépourvus d'intimité, les gens s'isolent et vivent avec des androïdes facilitateurs de vie. De plus en plus nombreux, les pauvres sont chassés des centres et perdent tous leurs droits. Après des années de dépression et de solitude, un écrivain quinquagénaire tombe fou amoureux de son androïde et rompt avec son statut protégé... Cette magnifique anticipation littéraire qui résonne avec la puissance des réseaux et notre actualité sociale, est aussi un très beau roman universel sur le choix de qui nous décidons d'être et comment aimer l'autre.

Lire l'article d'Annabelle Laurent sur Usbek & Rica

dimanche 1 décembre 2019

Le fabuleux chantier


Le fabuleux chantier
Rendre l'intelligence artificielle robustement bénéfique

Lê Nguyên Hoang, El Mahdi El Mhamdi
EDP Sciences (28 novembre 2019)
296 pages

Présentation de l'éditeur
L'histoire de nos civilisations est marquée par l'externalisation progressive de l'information, de l'invention du langage à celle de l'imprimerie. La révolution algorithmique est sans doute la plus spectaculaire de ces externalisations, car elle est incarnée par le traitement automatisé de l'information. Désormais, Homo Sapiens s'appuie davantage sur son téléphone que sur son cerveau pour mémoriser la connaissance, s'orienter en ville ou planifier ses vacances. Cette révolution présente des opportunités fantastiques dans les sciences, la santé et la protection de l'environnement. Cependant, le déploiement du traitement automatisé de l'information est allé si vite que ses effets secondaires n'ont pas eu le temps d'être anticipés adéquatement. Par exemple, les algorithmes de recommandations influencent quotidiennement les croyances de milliards d'individus, avec un degré de personnalisation stupéfiant. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Discours de haine, biais sexistes, addiction, conspirationnisme, manipulations politiques, propagande antivaccin, ou encore catalyse de génocides. Boostée par des techniques de machine learning mal maitrisées, l'information automatiquement (mal) traitée tue. Ce livre analyse, dans un langage accessible, les effets secondaires présents et les risques futurs du déploiement massif des algorithmes. Il fournit au lecteur une compréhension conceptuelle des algorithmes clés en jeu, de leurs limites et de leurs vulnérabilités. Ce livre esquisse aussi le chantier initié par une communauté croissante de chercheurs dans le but de rendre le traitement automatisé de l'information robustement bénéfique pour l'humanité. Il souligne les enjeux de ce fabuleux chantier, les principaux défis qu'il pose et comment chacun, expert ou non, peut apporter sa pierre à l'édifice.