Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

vendredi 1 février 2008

3D-XplorMath

3D-XplorMath est une application de visualisation mathématique. Elle se présente comme une galerie d'objets mathématiques, passant des courbes (planes ou spatiales) aux polyèdres, équations différentielles ou encore aux fractales. Elle permet de rendre le résultat de la fonction dans une fenêtre graphique, et propose également différents modèles pré-intégrés. Les paramètres originaux peuvent même être modifiés à volonté dans un éditeur de formules, créant ainsi un laboratoire d'expériences mathématiques.

jeudi 31 janvier 2008

Le gömböc

Pour un mathématicien, le Culbuto, célèbre mobile pour enfant, se définit comme un “corps mono-monostatique”. Sa particularité : il ne possède qu’un seul point d’équilibre stable (sa base arrondie) et un seul point d’équilibre instable (sa tête, qu’il suffit de toucher pour le mettre en mouvement). Son secret : sa base, lestée par un poids, est plus lourde que sa tête.
En revanche, une forme mono-monostatique homogène, c’est-à-dire pleine, faite d’un matériau de densité constante, n’était jusqu’ici possible qu’en théorie. Jusqu’à cette invention de deux chercheurs hongrois, cette forme étrange s’appelle Gömböc (sphère, en magyar). C’est le premier corps mono-monostatique homogène !


Travaillant sur les points d’équilibre de formes convexes, ces deux chercheurs Gábor Domokos, chef du département de mécanique, matériaux et structures de l'Université Technique de Budapest (BME) et un ancien étudiant, Péter Varkonyi, se sont passionnés pour une conjecture mathématique, émise par le Pr russe Vladimir Arnold, prédisant que certaines formes en 3D possédaient un seul point d’équilibre stable et un seul point d’équilibre instable –alors que la plupart des objets en ont plusieurs.
La fabrication du gömböc, par couche de 0,1 millimètre, prend environ huit heures. Une imprécision d’un millimètre fausse le résultat.
L’objet fini ressemble à une forme existant dans la nature : la carapace de la tortue étoilée indienne. Aucune tortue n’est équipée d’une carapace parfaitement monostatique mais quelques petits mouvements des membres suffisent à compléter leur retournement. Ces formes étonnantes auraient évolué pour permettre à ces tortues aux membres courts de ne pas rester coincées sur le dos.


A voir : le site officiel

mercredi 30 janvier 2008

Citation de d'Alembert


L'imagination d'un mathématicien qui crée n'est pas différente de celle d'un poète qui invente... De tous les grands hommes de l'antiquité, Archimède est celui qui mérite le plus se savoir à la droite d'Homère.

Jean Le Rond D'alembert

mardi 29 janvier 2008

Blagues de matheux

On trouve sur le site www.tgl0be.org d'excellentes blagues sur les mathématiciens, dont celle-ci :

Deux logiciens se rencontrent :
- " Salut vieux ! J'ai de bonnes nouvelles ! Ma femme a récemment mis au monde notre premier enfant !
- Félicitations ! C'est un garçon ou une fille ?
- Oui."

lundi 28 janvier 2008

Le joueur de Dostoïevski

Un jeune précepteur, Alexeï Ivanovitch, au service d'un général à la retraite et de sa famille, arrive en Allemagne à Roulettenbourg, ville d'eaux et de distractions pour la haute société. Là, il revoit Pauline Alexandrovna, la belle-fille, veuve, du général, et dont il est désespérément amoureux. Celle-ci lui demande de jouer à la roulette pour résorber ses dettes ; mais, très vite, il y prendra goût et jouera pour lui...
L'expérience de Dostoïevski fut si décisive dans ce roman, qu'on est allé jusqu'à se demander si celui-ci n'était pas de veine autobiographique : jeune, il est déjà passionné par les jeux de hasard, qu'il expérimente lors de ses voyages à l'étranger. Il se confond alors avec son personnage, « trop passionné », ainsi qu'il se décrit lui-même, pour pouvoir s'arrêter de jouer.

Certains passages du livre sont entièrement consacrés à la roulette et il est intéressant de les étudier sous l'angle des probabilités. C'est ce que j'avais fait comme exercice en classe il y a quelques années. J'ai retrouvé le document en faisant de l'ordre ce week-end : Le joueur de Dostoïevski.

dimanche 27 janvier 2008

La vache - Les soldes

samedi 26 janvier 2008

Les moutons, les loups et les serpents

Sur une île, chaque jour et dans cet ordre, chaque loup tue un mouton, chaque mouton tue un serpent et chaque serpent tue un loup. Après dix jours il ne reste plus sur l'île qu'un mouton et aucun autre animal.
Combien y avait-il d'animaux de chaque espèce au départ ?

Problème tiré des Olympiades académiques 2006 (Montpellier)

vendredi 25 janvier 2008

Codage de codes postaux

Sur le courrier que vous recevez par la poste, vous avez peut-être remarqué une série de bâtonnets de couleur orange inscrits en bas à droite des enveloppes. Il s'agit en fait d'un codage du code postal utilisé pour le tri automatique du courrier.
Le tableau ci-dessous vous montre cinq exemples de code postal avec leur codage en bâtonnets. Examinez-les attentivement afin de trouver quel code postal est représenté par la dernière série de bâtonnets.


Problème tiré des Olympiades académiques 2006 (Reims)

mercredi 23 janvier 2008

Impossible world

Le site Impossible world présente une collection d'oeuvres d'art jouant habilement avec notre sens de la vue. On y trouve non seulement des dessins, mais encore des animations, des articles et des programmes. Une autre particularité du site est qu'il existe aussi en russe.


István Orosz - My sun and your sun

mardi 22 janvier 2008

La vache - Ne pas tout croire

lundi 21 janvier 2008

On peut aussi vendre les maths !

On a peut-être du mal à l'imaginer, mais on peut vendre les maths sur des tee-shirts, des mugs, des horloges, des cartes de voeux, etc. Vous découvrirez tout cela sur le site spécialisé www.mathematicianspictures.com.

dimanche 20 janvier 2008

Benoit Mandelbrot Fractal Art Contest

Père de la géométrie fractale, le mathématicien franco-américain Benoit Mandelbrot soutient depuis deux ans le Benoit Mandelbrot Fractal Art Contest, un concours international d’art fractal. Les gagnants de l’édition 2007 ont été désignés en début d’année.
On considère généralement que c’est l’ensemble de Mandelbrot qui fit connaître cette discipline au grand public au milieu des années 80. Par définition, l’art fractal consiste à générer, par ordinateur, une image par un calcul fractal (ou un processus itératif proche). Si tout le monde peut créer une image fractale, le résultat dépend ensuite, comme dans tout art, du savoir-faire et de la créativité de son auteur. Et on s’en rend facilement compte en consultant la liste de toutes les oeuvres qui ont participé au concours.


Voir aussi :

samedi 19 janvier 2008

Traité complet des carrés magiques

Vous le savez certainement, Google numérise des livres et les met à disposition de tous. Parmi ceux-ci, on trouve d'anciens livres de maths dont ce

Traité complet des CARRÉS MAGIQUES PAIRS ET IMPAIRS, SIMPLES ET COMPOSÉS, A BORDURES, COMPARTIMENS, CROIX, CHASSIS, ÉQUERRES, BANDES DÉTACHÉES, ETC.; suivi D'UN TRAITÉ DES CUBES MAGIQUES, ET D'UN ESSAI SUR LES CERCLES MAGIQUES; PAR B. VIOLLE, GÉOMÈTRE; CHEVALIER DE SAINT-LOUI5. AVEC ATLAS DE 51 GRANDES FEUILLES, COMPRENANT 400 FIGURES. 1837.

Voilà un titre qui en dit long...

vendredi 18 janvier 2008

M@th en ligne

Elève du secondaire, étudiant d'une école supérieure, parent, enseignant, ingénieur, mathématicien de métier ou non, vous qui êtes concernés par les mathématiques de près ou de loin, par nécessité ou par goût,... vous trouverez sur le forum M@th en ligne un espace totalement libre d'accès où vous pourrez

  • trouver de l'aide,
  • partager vos connaissances et votre expérience,
  • débattre de questions relatives à l'enseignement des mathématiques,
  • discuter de points de théorie
  • ...

jeudi 17 janvier 2008

Infime probabilité

Deux petits spots publicitaires d'une compagnie d'assurance pour expliquer ce qu'est une probabilité infime...



mercredi 16 janvier 2008

Citation de Titchmarsh



Il peut n'y avoir aucun intérêt pratique à savoir que pi est irrationnel, mais s'il est possible de le savoir, il serait intolérable de ne pas le savoir.

Edward Charles Titchmarsh (1899 - 1963)

mardi 15 janvier 2008

Logarithmes

Entendu dimanche à la radio (il est possible qu'elle ne fasse rire que les profs de math, mais tant pis) :
"La popularité de ce groupe augmente de façon logarithmique !"
Autant dire qu'elle a atteint son apogée...

D'autre part, en lisant comme chaque jour Inclassables mathématiques, je me suis rendu compte que "espèce de logarithme" était aussi une des injures du capitaine Haddock (Objectif Lune, page 5).

lundi 14 janvier 2008

Les femmes aux belles courbes sont intelligentes !

On voit en général une femme pulpeuse comme sensuelle et attirante mais vous seriez amusé d'entendre quelqu'un dire d'elle en la regardant : « Whaouh ! Qu'elle est intelligente ! »
Pourtant il se pourrait bien qu'il ait raison. On vient de démontrer statistiquement qu'en plus d'être plus attirante et de vivre en moyenne plus longtemps, les femmes qui ont "la forme d'un sablier" sont aussi plus intelligentes et de même pour leurs enfants !
L'étude a en effet trouvé que les femmes de hanches large et de taille fine sont plus intelligentes (en moyenne) que les « formes de pomme » ou les corps filiformes. Elle suggère également que les enfants nés de ces femmes sont plus intelligentes : peut-être la présence d'acides-gras oméga-3 dans les hanches...
Voici donc une nouvelle explication sur pourquoi les hommes sont universellement attirés pas les femmes qui ont les rondeurs où il faut (et pas plus). Pour l'étude, les chercheurs ont pris les données d'une autre qui avait récolté les mensurations de 16 000 personnes du sexe féminin ainsi que leur QI (fourni par les résultats à des tests cognitifs). On a alors simplement remarqué que les femmes qui avaient les bonnes courbes (ratio taille / hanches autour de 0.6, 0.7 ) avaient le maximum d'intelligence en moyenne.
Les acides-gras oméga-3 qui sont stockés dans les hanches de ces femmes sont nécessaires au développement optimal de l'intelligence des enfants alors qu'ils sont encore dans le ventre de leur mère. Si une femme possède trop de gras sur les hanches, cela fait que les omega-6 sont présents et qu'ils sont moins adéquats pour le développement de l'intelligence. Bien sûr, ces théories sur les omégas-3 et 6 sont toutes neuves et demandent confirmation. Cela permettrait d'expliquer en tout cas pourquoi les enfants de femmes trop jeunes (ados) n'obtiennent pas d'aussi bon résultats en moyenne aux tests de QI, (sauf si leur ratio hanches/taille est correct).
De nombreuses études ont montré que les hommes sont universellement attirés par les femmes ayant un certain ratio idéal taille/hanches et si les théories explicatives abondent (indice de fertilité, plus longue vie etc.) , rien n'est encore définitivement prouvé.

Source : Sur la toile

dimanche 13 janvier 2008

Robotprog

Je viens de terminer un semestre fantastique en math appliquées avec le logiciel Robotprog, conçu et réalisé par Corinne Queme. Ce programme gratuit (mais on ne peut pas ne pas faire un don tellement il est bien) permet d'initier les élèves à la programmation en douceur. En effet, (presque) pas de problèmes de syntaxe puisque l'élève construit son programme sous forme d'un organigramme.
Les élèves ont adoré. Ils étaient là avant le début des cours, travaillaient dans un silence quasi religieux et ne prenaient même pas la pause. Grâce au cours en ligne que j'ai créé, chacun peut aller à son rythme.
Le semestre prochain, je passe à la vitesse supérieure avec Mathematica. Cela sera plus dur...

samedi 12 janvier 2008

Les transformations bijectives d'images

Une transformation bijective d'une image déplace les points d'une image d'un endroit à un autre sans en ajouter ni en enlever aucun.
Une propriété remarquable de ces transformations bijectives est qu'elles reviennent toujours au point de départ après un nombre d'applications plus ou moins important. Par exemple, la transformation qui échange les lignes de numéros pairs avec les lignes de numéros impairs revient à son point de départ au bout de deux itérations. De même, la transformation Rotation Droite dans laquelle chaque point est déplacé d'un pixel vers la droite, revient au point de départ après un nombre d'itérations égal à la largeur de l'image.
Une applet a été réalisée pour illustrer les transformations présentées dans nos articles Images brouillées, Images retrouvées (num 242, déc 1997) et Une scytale Informatique (num 359, sept 2007) de la rubrique «Logique et Calcul» de la revue « Pour la Science ». Ci-dessous, la transformation dite du "photomaton".

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 >