Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

vendredi 11 novembre 2011

En Suisse, le 11.11.11 sera riche en mariages

Novembre n’est d’ordinaire pas un mois à mariages. Mais vendredi prochain, le 11.11.2011 connaîtra un certain afflux vers les offices d’état civil.
D’une manière générale, le Valais connaît une recrudescence de demandes de mariages pour le 11 novembre. Mais la situation n’est pas uniforme dans tout le canton. Dans le Bas-Valais, les offices d’Etat civil de Monthey et de Martigny ont enregistré chacun une douzaine de demandes, soit environ le double d’un vendredi normal.
A Viège et Brigue, où les demandes se chiffrent à une dizaine, le volume est près de trois fois supérieur à la normale. A Sion et Sierre en revanche, le 11 du 11 ne fait pas recette. Le nombre de mariages qui seront célébrés vendredi est identique à la moyenne des vendredis de l’année.
Du côté de l’office d’état civil du Seeland, la journée du 11.11.2011 est complète à Bienne, mais il est difficile de dire si cela est dû à cette date, le vendredi affichant presque toujours complet pour les mariages.

Demandes déjà en début d’année

La date semble plus courue en Suisse alémanique.
A l’office d’état civil de la ville de Lucerne, les premières demandes sont arrivées déjà en début d’année, a indiqué lundi sa cheffe, Madlen Brunner. «Nous sommes complets» a-t-elle précisé.
Afflux aussi à l’office d’état civil régional de Saint-Gall. En moyenne six mariages y sont célébrés un vendredi normal de novembre, selon son chef, Willy Zimmermann. Il y en aura dix-huit la semaine prochaine, et le premier est prévu à 8h30.
La date du 08.08.2008 reste toutefois inégalée, et pas seulement à Saint-Gall. «Nous avions alors célébré les mariages parfois à raison d’un par quart d’heure», se rappelle Willy Zimmermann. Cette fois, le rythme habituel d’une union par demi-heure suffit.
Même son de cloche du côté de Bâle-Ville: «d’autres dates symboliques ont été plus courues, mais nous sommes bien occupés», a indiqué le chef de l’office d’état civil Alexander Egli. Vingt couples convoleront vendredi prochain, contre cinq un vendredi ordinaire.
Les offices d’état civil des villes de Zurich et Soleure n’ont plus de place disponible le 11.11, comme la plupart de ceux du canton de Berne. Il reste en revanche des possibilités à Coire, sauf à 11 heures.
Une demande pour le 12.12.2012 à 12 heures est déjà sur la table, a précisé le chef de l’office, Gian Carlo Pescio.

ATS - 7.11.2011

samedi 22 octobre 2011

Plus de naissances à la St-Valentin qu'à l'Halloween

Les futures mamans semblent éprouver certaines réticences à donner naissance le jour de l'Halloween. Cette fête leur inspire-t-elle une quelconque aversion au point qu'elles préfèrent devancer ou retarder le jour où bébé naîtra? Une étude menée par l'Université de Yale conclue en la volonté de ces femmes de ne pas accoucher la journée de cette fête automnale.
Lors de la Saint-Valentin, fête de l'amour, on note un accroissement de 3,6% d'accouchements naturels ainsi que de 12,1 % de naissances par césarienne. D'autre part, il en est tout autrement lors de la fête de l'Halloween alors que le nombre de naissances spontanées décroît de 5,3 % et de 16,9 % dans le cas des naissances par césarienne. Ces résultats proviennent de données recueillies aux Etats-Unis.
La joie et les beaux sentiments entourant la fête de la Saint-Valentin ravivent le désir des mamans de donner naissance en ce jour dédié à l'amour. Le côté mystérieux et quelque peu funeste de la fête de l'Halloween n'incite pas les mères à désirer que leur enfant naisse en ce jour sombre. Selon l'avis des chercheurs qui initièrent cette étude, les sentiments éprouvés par les futures mères auraient une incidence sur le mécanisme hormonal déterminant le moment où le petit naîtra.

Source : Sur-la-Toile

mardi 18 octobre 2011

La pilule change le choix des femmes

On avait remarqué par de nombreuses expériences que les femmes avaient tendance à ne pas préférer les mêmes hommes selon leur « position » dans le cycle menstruel. En simple et en caricaturant un peu : une femme qui ovule a tendance à chercher de « bons gênes » fournis par un homme a la mâchoire carrée et bâti comme une armoire à glace (et coureur de jupons et narcissique) tandis qu'en dehors de cette période, celui qui compte est plutôt l'homme rassurant par sa capacité à rester fidèle et à soutenir la (future) famille par des efforts constants.
Oui, mais quid des femmes qui sont sous pilule (en état non fertile permanent) ? Des expériences en laboratoire semblaient confirmer l'hypothèse : une préférence (moyenne) permanente pour des hommes rassurants ; exit les machos !
Il fallait maintenant une étude qui voit ce qui se passe en réalité. Il s'est avéré que ces femmes sous pilule (en moyenne) font plus facilement le compromis d'avoir une piètre vie sexuelle contre une vie rassurante. Le chercheur ose un conseil qui est le suivant : si une femme veut être sure de son choix avant de s'engager fermement (comme pour un mariage), le mieux est qu'elle revienne à l'état « naturel » pendant un temps pour ne pas regretter ultérieurement son choix. Elle ne sera pas ainsi artificiellement et inconsciemment manipulée par des hormones...

Source : Sur-la-Toile

lundi 12 septembre 2011

Dites-moi quand nait votre bébé, et je prédis sa carrière

Le moment de l'année lorsque bébé nait pourrait donner une indication sur la future profession de l'adulte à venir. Statistiquement parlant, il existerait une corrélation entre la naissance à un certain mois et de nombreuses caractéristiques comme l'intelligence ou la longévité. Ainsi, on a découvert qu'un enfant né en décembre a plus de probabilités de devenir dentiste. Celui dont l'anniversaire tombe en janvier pourrait bien devenir ... recouvreur de dettes.
Celui né en février serait plutôt un artiste et ceux de mars des pilotes. Avril et mai : rien de particulier. L'été fait diminue les chances que l'enfant soit docteur, dentiste ou célèbre joueur de football . Il semble a priori difficile de donner une explication rationnelle à cette relation (les astrologues se réjouissent...), mais des problèmes de santé spécifiques sont plus scientifiques.
Or, les bébés de printemps ont plus de risques de schizophrénie ou d'Alzheimer, d'asthme ou d'autisme. Ils seraient aussi moins intelligents en moyenne. Tout cela aurait un lien avec l'exposition au soleil durant la grossesse. L'exposition produit de la vitamine D. Si on manque de vitamine D au début de sa vie, on part défavorisé pour le restant de sa vie.
Le système éducatif joue également, par exemple un enfant né en janvier qui commence l'école aura 6 mois de maturité en plus que son voisin né en juillet, ce qui à cet âge peut avoir une influence importante sur les performances scolaires et les aptitudes physiques. Une étude australienne avait mis en évidence que les joueurs de football étaient très souvent nés en janvier et très rarement en décembre pour cette raison (En Australie, l'école commence en janvier, et c'est l'âge de l'enfant à la rentrée qui est déterminant. Un enfant né peu après la rentrée ira donc à l'école un an plus tard, et aura plus de chances de se faire remarquer dans une équipe par sa taille et son habileté.)

Source : Sur-la-Toile

jeudi 18 août 2011

Pour lutter contre l’obésité, prenez la température de votre chien

Des chercheurs ont regardé la relation entre la température corporelle et le poids des chiens, qu’ils soient minces ou obèses. On a noté que les chiens obèses ont une température corporelle plus basse que les chiens minces. L’étude peut servir à donner des éléments sur les causes de l’épidémie d’obésité aux Etats-Unis. Il existe peut-être une relation entre une plus faible température corporelle et l’obésité.
L’étude a comparé la température anale de 287 chiens minces et obèses durant plusieurs années. Pour la même taille corporelle, la température diffère : elle est plus basse pour les chiens obèses. La théorie étudiée est que l’obésité pourrait éventuellement résulter d’une réduction de la dépense d’énergie. Or, si l’on est plus « frais », on dépense moins d’énergie pour générer de la chaleur.

Sources : Sur-la-Toile, Science Daily

jeudi 4 août 2011

Les condamnés noirs survivent mieux en prison que dehors

Une étude concernant des prisonniers d'origine ethnique noire en Caroline du Nord vient de montrer que ces derniers ont deux fois moins de chance de mourir à un moment quelconque s'ils se trouvent dans la prison. La prison protège ces personnes de nombreux mauvais comportements et rencontres : usage d'alcool et de drogues, mais aussi accidents mortels et maladies chroniques. Ce schéma de fonctionnement n'est pas adaptable (en moyenne) aux condamnés dont l'origine ethnique est blanche : ces derniers sont un peu plus susceptibles de mourir en prison que dehors.
Ce n'est pas la première étude qui trouve des taux de décès différents selon certains groupes minoritaires au sein des prisons ; les personnes défavorisées sont clairement plus susceptibles d'avoir des "problèmes" à l'extérieur des prisons qui les "protègent". L'ironie aux États-Unis est notamment que, trop souvent, le seul moyen pour une personne défavorisée d'avoir facilement accès à des soins est ... d'aller en prison. Il sera intéressant de voir si les mesures prises par le président Obama ont un impact sur ces statistiques durant les prochaines décennies.
L'étude a impliqué 100 000 détenus (entre 1995 et 2005) âgés de 20 à 79 ans. 60 % de ces hommes étaient de couleur noire.

Sources : Sur-la-Toile, reuters

Remarque personnelle : c'est le genre d'étude qu'aiment bien reprendre les racistes de tout poil pour étayer leurs théories. Une étude sur le QI avait soi-disant démontré que les Blancs étaient plus intelligents que les Noirs. Ce résultat avait été repris pour justifier les réductions budgétaires dans le domaine de l'éducation : inutile de dépenser de l'argent pour les écoles des Noirs puisqu'ils ne comprennent rien...

vendredi 29 juillet 2011

Grand pénis, grand PIB ?

Selon un économiste de l'Université de Helsinki, il existe une corrélation entre la taille du sexe des mâles d'un pays et le PIB dudit pays.
Expliquer la croissance économique d’un pays est certes peu aisé. Mais de là à imaginer qu’il existe un lien avec la taille du pénis de ses habitants… C’est pourtant l’idée qu’a eue un chercheur de l’Université d’Helsinki en Finlande.
Tatu Westling, doctorant au sein du département d’études économiques et politiques, a en effet décidé de tester l’hypothèse selon laquelle la taille moyenne du pénis en érection des habitants d’un pays est liée au niveau de PIB du dit pays…
Et, croyez le ou pas, l’étude a prouvé qu’il existait bel et bien une corrélation entre les deux facteurs! Selon Westling, la taille optimale du pénis pour une économie en bonne santé est de 13,5 centimètres. Au-dessus de 16 centimètres ou en dessous de 12 centimètres, il observe une nette chute du PIB. Autre résultat surprenant: «L’organe masculin est associé de manière plus marquée à la croissance économique que le type de régime politique d’un pays.»
«Bien que les résultats restent indicatifs à ce stade, l'hypothèse de l'organe masculin explorée ici résiste à une panoplie de contrôles exhaustifs et s'appuie sur des corrélations étonnement fortes», affirme l’économiste.
Reste qu’il existe un biais important à cette étude : obtenir des données fiables sur la taille du pénis est difficile. Westling a utilisé les données d’une carte mondiale de la taille du pénis, mise en ligne en mars dernier par le site Targetmap. Or, les données se basent aussi bien sur des chiffres des autorités sanitaires fiables que sur des études auto-déclaratives (questionnaires).

Source : 20 minutes

dimanche 3 juillet 2011

Les hommes foudroyés plus souvent que les femmes

Les femmes éprouvent plus de réticence à sortir dehors par temps orageux que les hommes. Ceux-ci se montrent moins prudents et demeurent à l'extérieur le temps de terminer leur activité en cours tel que la pêche, une partie de golf ou une occupation en camping. On rapporte que 648 personnes furent tuées aux Etats-Unis entre 1995 et 2008 dont 82% sont des hommes.
Les activités que les hommes privilégient, tel que le sport, les rendent quatre fois plus sujets à être atteints par la foudre puisqu'elles se pratiquent hors du foyer. La moitié des décès engendrés par la foudre sont en lien avec la pratique de telles activités tandis que 25% de ces morts accidentelles seraient dues au travail exécuté à l'extérieur.
Chaque année, huit à quinze personnes meurent foudroyées en France ainsi qu'un minimum de 20'000 animaux. Certains croient à tort que la foudre se manifeste uniquement lorsque le ciel s'assombrit et que l'orage gronde. Chaque seconde qui suit l'apparition de l'éclair correspond à une distance de 300 mètres parcourus par le son. Se mettre à l'abri lors d'un temps orageux demeure la meilleure protection contre la foudre.

Source : Sur-la-Toile

mercredi 29 juin 2011

Plus de cancers de la peau à votre gauche

Une étude récente soutient l'idée que dans certaines situations, surtout pour ceux qui prennent souvent la route (et avec la vitre baissée, car la vitre arrête les UVB qui, donnent des coups de soleil, au moins, mais peu les UVA). On a regardé 85 000 cas de mélanome malin et carcinomes aux États-Unis (de 1986 à 2006). On a remarqué que ces cancers dangereux interviennent plutôt sur le côté gauche (bras et visage) que sur le droit. 52 % sur la gauche et 48 % sur la droite pour le mélanome par exemple.
Cette tendance pourrait être liée au fait que l'on conduit à gauche. La différence semble faible, mais cela reste remarquable d'un point de vue statistique. Les hommes semblent plus frappés par cette différence. On ne peut pas être certain que c'est la conduite qui est à l'origine de cette différence. Les personnes qui avaient un cancer « au milieu » n'étaient pas prises en compte. Remarquons qu'on a trouvé l'inverse en Australie (conduite à droite).

Sources : Sur-la-Toile, Discovery News

jeudi 2 juin 2011

On ne peut avoir que 150 amis, même sur Twitter ou Facebook

Durant les années 90, l'anthropologue Robin Dubar a étudié les groupes sociaux de différentes sortes de primates. Il a remarqué quelque chose de très curieux. Les primates tendent à maintenir les contacts sociaux avec un nombre limité de congénères. Une autre curiosité : ceux qui ont les plus gros cerveaux ont un plus grand cercle d'amis. Il s'est demandé si le nombre d'amis que l'on pouvait suivre n'était pas lié au volume du cerveau.
Il a fini par pousser l'étude sur ce terrain et a compris que le maximum de contacts réguliers atteignait 150 individus. D'autres études ont montré que le nombre moyen maximum de « vrais contacts » (réguliers) était de 150. Depuis peu toutefois, les réseaux sociaux sont devenus virtuels et ont modifié la manière dont les gens communiquent. Certains ont plusieurs milliers d'amis ou de personnes qui suivent leurs tweets.
Des chercheurs de l'université d'Indiana ont toutefois suivi un réseau de gens qui utilisaient Twitter. Ils ont fait la nuance entre les « contacts » très lointains et les personnes avec qui on entretient des communications diverses. Il s'avère que lorsque l'on a trop d'amis, on devient vite submergés. Au bout d'un point de saturation, on limite nos échanges avec ceux qui nous semblent moins importants. Ce point de saturation est situé entre 100 et 200 selon les gens. La moyenne est donc encore une fois de … 150. Rien n'a changé.

Sources : Sur-la-Toile, Technology review

mercredi 27 avril 2011

Le test de QI ne fait pas que mesurer le QI...

On vous a peut-être déjà fait passer un test de QI, et il est possible qu'on vous ait donné un résultat pas très glorieux à la sortie. Devant votre mère peinée d'avoir engendré un « ramollo du bulbe », vous auriez pu trouver une excuse comme quoi vous manquiez de motivation ce jour-là (ou même tous les jours). Ce n'est pas une plaisanterie. Des scientifiques de l'université de Pennsylvanie ont montré qu'il suffit de donner une rétribution financière pour voir les résultats s'accroître jusqu'à 20 points de plus (la moyenne est de 100, tandis que les membres de Mensa tournent autour de 150).
Le test de QI ne mesure pas seulement le QI, mais la motivation à faire un test de QI ! Voilà qui biaise pas mal les résultats. Les chercheurs ont regardé 46 études pour voir si une motivation financière pouvait avoir une influence sur les résultats. En moyenne, une incitation financière modifie le score de 10 points, mais si l'on pousse le cash jusqu'à plus de 10$, on peut "booster" le score final de +20 points !
Une autre étude sur 500 garçons a montré que ceux qui montraient des signes d'ennui (du type bâillement durant le test) avaient de moins bons résultats aux tests. La psychologue qui a conduit cette étude a voulu démontrer qu'il est temps que tous ceux qui, dans l'éducation, dans le social, et autres domaines qui se fient aux tests de QI pour deviner l'avenir d'un individu donné devraient peut-être avoir un oeil un peu plus critique sur ce type de mesure.

Sources : Sur-la-Toile, The Telegraph

dimanche 17 avril 2011

Les matchs les plus dangereux

Une étude américaine d'un économiste a montré que plus le score est serré, plus l'on constate ensuite d'accidents de la route parmi les supporters de l'équipe gagnante. La différence est très importante entre un match serré et un match largement gagnant : 133 % d'accroissement des accidents mortels sur la route à la suite d'un match serré par rapport à un match bien gagné. Il est intéressant de noter que cela intervient que l'équipe gagnante ait joué sur son terrain ou non.
L'étude s'est focalisée sur des matchs professionnels et universitaires de 2001 à 2008 (basket-ball et football américain). L'hypothèse initiale du chercheur était que des supporters s'ennuyaient et auraient fêté très tôt : plus d'alcool, donc plus d'accidents. L'autre hypothèse était que les niveaux de testostérone seraient très élevés et que l'agression serait d'un niveau plus important lors d'un match serré (alcool aidant...). C'est ce que les données semblent effectivement montrer. Ces résultats sont importants pour les supporters et pour les administrations concernées.

Source : Sur-la-Toile

lundi 4 avril 2011

Regarder des seins est bon pour le coeur

Regarder régulièrement, et avec insistance, la poitrine des femmes: c’est bon pour sa santé. C’est un médecin qui l’affirme. De plus ce médecin est une femme, la Drs Karen Weatherby. Elle a fait une étude d’une durée de 5 ans, sur 200 sujets mâles de chez mâle. Cette recherche a eu pour cadre trois hôpitaux de la région de Frankfurt en Allemagne.
Ces 200 hommes étaient divisés en deux groupes: le premier groupe avait pour instruction de mater la poitrine des femmes quotidiennement. Le second groupe avait lui l’interdiction de regarder. Et elles les a auscultés pendant les 5 ans: tension artérielle, activité cardiaque.
Eh bien, ses conclusions sont formelles: les hommes du premier groupe, ceux qui avaient pour consigne de mater et mater les seins, avaient une bien meilleure pression artérielle et activité cardiaque, et moins de troubles artériels. Selon cette doctoresse, regarder 10 minutes une poitrine féminine équivaut pour l’homme à 30 minutes d’aérobic...

Source : Tribune de Genève

mercredi 30 mars 2011

La religion en voie d'extinction dans 9 pays ? (dont la Suisse)

Une étude qui a suivi un recensement dans 9 pays montre que la religion semble s'y éteindre. De plus en plus de personnes affirment n'avoir aucune affiliation religieuse. L'équipe de chercheurs a trouvé cette conclusion grâce à un modèle mathématique non-linéaire pour tenter de tenir compte de l'inter-relation entre le nombre de gens qui se disent religieux et les motivations sociales correspondantes.
L'étude montre ainsi que la religion est sur la pente de l'extinction dans ces 9 pays : Australie, Autriche, Canada, République Tchèque, Finlande, Irlande, Pays-bas, Nouvelle-Zélande et Suisse. La prémisse de base est que les groupes sociaux qui ont davantage de membres sont plus attractifs et d'autre part que les groupes sociaux ont un statut ou une utilité de nature sociale.
Dans de nombreuses démocraties séculaires, il y a une tendance à ce que les gens s'identifient comme affiliés à aucune religion ; on a trouvé 40 % de gens aux Pays-bas et 60 % en République Tchèque. On a remarqué que dans tout les pays modélisés, les paramètres d'ajustement étaient similaires et donc qu'un même comportement général conduit aux mêmes mathématiques : la religion était en voie d'extinction. Il reste toutefois à améliorer le modèle car on ne peut croire, par exemple, que chaque personne est influencée de manière identique par les autres dans la société.

Source : Sur-la-Toile

dimanche 27 mars 2011

Impact du changement d'heure sur les examens scolaires

On savait que le changement d'heure (été-hiver) , en perturbant la durée du sommeil, déclenchait davantage de problèmes cardiovasculaires, des accidents de la route, de la perte de productivité au travail, mais on ne s'était jamais posé la question de savoir ce que cela donnait sur les étudiants. C'est confirmé : cela a un impact sur les notes.
Aux États-Unis, il est facile de comparer ce que cela donne, car dans l'état de l'Indiana, certains comtés appliquent le changement d'heures et d'autres pas. On a regardé un examen d'entrée à l'université qui se déroule 5 fois par an et on a trouvé une différence de 2 % dans les notes moyennes en raison de ce changement d'heures. Ce n'est peut-être pas énorme pour vous, mais certains élèves trop justes peuvent rater ainsi un examen...

Source : Sur-la-Toile

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 >