Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mardi 11 mai 2010

Votre pression sanguine grimpe chez le médecin

C'est l'effet “blouse blanche”. 40 % des adultes (anglais) ont une trop haute pression sanguine : cela fait courir un risque important pour le coeur (ex : arrêt cardiaque) et les reins. Cela a par ailleurs un coût important pour le système de santé. Une étude a remarqué qu'il existait une différence entre les mesures de pression sanguine à l'extérieur (réalisées de manière automatique par des capteurs) et chez les médecins et infirmières. Ces différences dépendaient du genre sexuel et de l'âge du patient. Plus le niveau est proche de la normale, moins cette différence est importante. Ce constat est à noter si l'on veut suivre longtemps un patient : ce dernier est souvent anxieux lorsqu'il va voir un médecin et cela peut donc altérer les mesures.

Source : Sur-la-Toile

jeudi 6 mai 2010

1 personne sur 5 pense que les extra-terrestres sont parmi nous

Un vaste sondage vraissemblablement sérieux (Reuters Ipsos) réalisé dans 22 pays auprès de 23000 adultes a montré ... que l'Inde est l'épicentre des activités extra-terrestres ! 45 % des Indiens sont en effet des “David Vincent” : ils croient que l'invasion extra-terrestre a déjà commencé.
Les Chinois ne sont pas en reste : 42 % y croient. Les Japonais suivent (29 %). Les presque “non-croyants” sont les Belges, les Hollandais et les suédois. Si l'on fait la moyenne de tous les pays, on arrive à 20 %... Parmi les 80 %, doit-on compter les extra-terrestres qui ont répondu au sondage par la négative pour ne pas éveiller les soupçons ? Les hommes sont davantage susceptibles de croire à la présence d'ET sur Terre (22 % contre 17 % pour les femmes).

Source : Sur-la-Toile

jeudi 29 avril 2010

Ceux qui craquent pour le chocolat sont davantage dépressifs

Une étude vient de montrer que les gens qui mangent régulièrement de chocolat seraient plus dépressifs que la moyenne. Ceux qui mangent au moins une barre de chocolat par semaine ont davantage tendance a être dépressif que ceux qui en mangent de manière irrégulière. Nombreux sont ceux qui croient que le chocolat donne un bon coup au moral, et c'est peut-être vrai, mais il faut davantage d'études à ce sujet.
On ne peut pas encore dire si le chocolat est une cause, une conséquence ou un remède à la dépression. Ce que l'étude sur plus de 1000 personnes adultes à montré est qu'il existait une relation de proportionnalité entre quantité consommée et humeur générale. Aucun des volontaires de l'étude n'était sous antidépresseur ni cliniquement enregistré comme dépressifs par les médecins. Est-ce que le chocolat aurait un effet similaire à l'alcool (bon sur le court terme, pour le moral, mais négatif au long terme) ?

Source : Sur-la-Toile

mardi 27 avril 2010

Pourquoi la voix de Clooney fait craquer ces dames

Les hommes qui ont une voix dont le ton est monotone sont perçus comme puissants et confiants en eux. Une étude de chercheurs de l'université a consisté à mesurer les qualités de voix de volontaires masculins. Aussi incroyable que cela paraisse, il existait une relation entre l'importance du changement de ton de voix (variation de fréquence fondamentale) et le nombre de partenaires sexuelles que l'homme avait eu l'année précédente !
Ces experts croient que cette “monotonie de voix” est une indication d'autorité et d'indépendance. Des acteurs comme Clooney ou Clint Eastwood sont des exemples typiques. Lorsque l'homme est en contrôle, sa voix le reste aussi : des variations vers le haut sont synonymes de stress et vers le bas, d'agression. Ce n'est donc pas tant la voix qui séduit que l'expression indirecte d'un statut.

Source : Sur-la-Toile

mercredi 14 avril 2010

Twitter pourrait prédire le succès des films hollywoodiens

La conclusion d'une étude de Hewlett-Packard affirme que le volume de trafic sur Twitter permet de prédire le succès des films. Des chercheurs de la firme ont étudié quelque 3 millions de messages sur Twitter (les “tweets”) concernant 25 films, dont Avatar. Il s'est avéré que le volume de tweets est un excellent indicateur prédictif du succès au box-office.
Prenons un premier exemple : pour le film “The Crazies”, le système avait prévu 16.8 millions de dollars lors de la première semaine après la sortie sur les écrans américains. Le chiffre réel fut de 16.06 millions ! L'analyse de ce système classe le contenu des tweets en “positif, négatif ou neutre”. C'est une sorte de “connexion à l'intelligence collective”. Le système utilise notamment le “Mechanical Turk” d'Amazon afin de sous-traiter l'analyse des tweets... La limite du système est que les utilisateurs de Twitter ne forment qu'un échantillon statistique biaisé (jeunes qui aiment les technologies).

Source : Sur-la-Toile

lundi 5 avril 2010

Les femmes les plus éduquées boivent davantage

Les femmes qui sont allées à l’université boivent davantage d’alcool que les autres. Elles sont également plus susceptibles d’admettre d’avoir un problème avec la boisson. Il existe une corrélation identique avec les hommes mais la relation est moins significative. Les chercheurs de la London School of Economics ont suivi des milliers d’hommes et de femmes de 39 ans qui étaient tous et toutes né(e)s la même semaine.
Il s’est avéré que plus les femmes sont diplômées, plus elles sont susceptibles de boire souvent et d’avoir un problème de dépendance : la relation est même de nature proportionnelle aux notes qu’avaient ces femmes lorsqu’elles étaient très jeunes. Une femme qui avait des résultats au-dessus de la moyenne à l’école primaire étaient 2.1 fois plus susceptible de boire de l’alcool quotidiennement. Une des explications possibles serait qu’elles ont des enfants plus tardivement et sont plongées en général dans leur travail au sein d’équipes masculines qui ont tendance à boire.

Source : Sur-la-Toile

samedi 3 avril 2010

Les boissons au cola liées à une réduction de la fertilité masculine

Les hommes qui boivent plus d’un litre de cola chaque jour ont en moyenne 30 % de spermatozoïdes en moins que la norme. Cela accroît donc le risque d’infertilité de ces hommes. Cela ne serait pas dû à la caféine car les études sur la consommation de café ou les nouvelles boissons caféinées n’ont pas donné de tels résultats. D’autres ingrédients de la boisson cola et/ou une manière de vie peu saine sont par conséquent à l’œuvre.
En effet, les hommes qui boivent beaucoup de cette boisson sont aussi différents dans leurs comportements. L’étude s’est portée sur 2500 jeunes adultes du sexe masculin. Un jeune homme qui buvait peu de cola a normalement 50 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme ; un jeune homme qui consommait plus d’un litre par jour de cola n’avait en moyenne que 35 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme mais il tend également à se nourrir davantage au fast-food et peu en fruits et légumes.

Source : Sur-la-Toile

samedi 27 mars 2010

Changement d'heure et accidents du travail

Cette nuit, en Europe, on devra avancer nos montres et réveils d'une heure. Il faudra surtout être attentif les jours qui suivent, car les statistiques ne mentent pas : le manque de sommeil qui pourrait en résulter accroît les risques d'accident du travail. Le manque de vigilance est probablement en cause.
Des chercheurs en psychologie ont analysé de nombreux rapports concernant les blessures qui avaient lieu dans les mines et sur une longue période : 1983-2006. Le lundi qui suivait le changement d'heure du printemps (ce n'est pas le cas lors du changement d'heure en hiver), on constatait effectivement davantage de blessures et celles-ci étaient également plus graves. Des études montrent que l'on dort 40 minutes de moins ce dimanche-là.

Source : Sur-la-Toile

mercredi 24 mars 2010

Le bonheur, c'est juste gagner plus que le voisin

Une des clés du bonheur serait l'argent que vous gagnez en comparaison avec vos collègues : la valeur absolue de votre revenu compterait peu à cet égard. On sait tous que cela se vérifie chez les enfants qui se jalousent leurs jouets. Les chercheurs anglais en psychologie ont voulu vérifier cela chez les adultes. Des études précédentes sur le sujet n'avaient regardé que la satisfaction économique. Cette fois, cela a été vérifié pour la satisfaction globale.
Les chercheurs ont repris d'anciennes données concernant 80 000 participants. Ces derniers indiquaient leurs satisfactions ou insatisfactions par rapport à la vie en général. Les chercheurs n'ont eu qu'à établir des comparaisons. On a également trouvé au passage que les gens sont 1.75 fois plus susceptibles de se comparer à ceux qui sont au-dessus d'eux qu'avec ceux qui sont en dessous. Ces résultats pourraient expliquer pourquoi, lorsque les économies sont en croissance, les gens ne sont pas plus heureux pour autant. C'est une question de biologie et d'évolution : nous sommes davantage en train de regarder ceux qui sont en haut de la hiérarchie sociale.

Source : Sur-la-Toile

vendredi 19 mars 2010

À quel âge la jeunesse s'arrête-t-elle ?

La réponse : tout dépend de l'âge de la personne qui répond bien sûr, mais aussi du pays et de son climat. Une étude réalisée sur 40 000 personnes dans 31 pays demandait simplement : “A quel âge la jeunesse s'arrête-t-elle et quand la vieillesse commence-t-elle ?”.
Pour les Anglais, en moyenne, la jeunesse s'arrêterait à 35 ans et on commencerait sa vieillesse à 58 ans. Toutefois, alors que les 15-24 ans pensent que la jeunesse s'arrête à 28 ans et que la vieillesse commence à 54, les personnes de plus de 80 ans voyaient la fin de la jeunesse à 42 ans et la vieillesse à 67. Chez les Portugais, on arrivait à 29 ans pour la fin de la jeunesse, mais c'était 45 ans pour les Chypriotes ! Il s'avère que dans les pays plutôt chauds (Portugal, Slovaquie, etc.), la jeunesse s'arrête plus tôt (et la vieillesse commence plus tôt également) par rapport aux pays plus froids (Royaume-Uni et pays nordiques).

Source : Sur-la-Toile

jeudi 18 mars 2010

La pornographie aurait-elle un effet positif sur la société ?

Le magazine The Scientist s'est intéressé aux études liées à la pornographie et à ses effets sur la société. Il en ressort notamment que très peu d'études trouvent une corrélation positive entre la consommation de pornographie et la propension aux crimes sexuels. Au contraire, il semble que dans de nombreux pays le taux de viols ait diminué proportionnellement à la disponibilité de sites pornographiques.
Une étude réalisée dans les prisons a montré que les violeurs ont plus souvent été punis pour avoir consommé de la pornographie durant leur jeunesse que le reste de la population carcérale, qu'ils y ont été exposés plus tard dans leur vie et y ont moins souvent recours. En fait, c'est plutôt un style de vie stricte, répressif et religieux qui est corrélé avec la probabilité de perpétrer des crimes sexuels.
Par ailleurs, aucun lien n'a pu être fait entre la consommation de porno et la misogynie.

Source : Sur-la-Toile

mercredi 3 mars 2010

Les hommes intelligents trompent moins leurs compagnes

Des chercheurs anglais ont trouvé que les hommes qui avaient les plus grands QI valorisaient davantage la monogamie et l'exclusivité sexuelle. Il n'y a pas réciprocité de l'effet avec l'autre sexe toutefois : les femmes intelligentes ne sont pas plus susceptibles de rester fidèles que les autres.
Lors de l'étude, on a en effet analysé les résultats de divers sondages américains auprès des adolescents et adultes afin de regarder s'il existait des liens entre les attitudes sociales et le QI. Il est probable que le fait statistique découvert est motivé par l'Évolution. L'exclusivité sexuelle est vraiment nouvelle sur ce plan. Pour les premiers hominidés, ce n'était pas un grand avantage. Dans notre monde moderne, cet avantage n'est plus aussi marqué, mais les hommes intelligents sont plus rapides à intégrer ce fait. Les autres nouveautés pour les hommes dont le QI est élevé sont le libéralisme et l'athéisme. L'homme moyen est en effet davantage tenté par le conservatisme et la croyance en une entité supérieure.

Source : Sur-la-Toile

mardi 2 février 2010

Différences dans l'appréciation de l'humour : hommes/femmes

Une étude de l'université de Stanford (Californie) s'est concentrée sur la manière dont notre cerveau masculin ou féminin traite les blagues et l'humour en général. On a découvert que les femmes peuvent effectivement mettre davantage de temps à comprendre une histoire drôle (la différence est toutefois minime) qu'un homme et s'attendre un peu moins à une bonne chute, mais on a aussi montré qu'elles y prennent plus de plaisir que ne le fait le sexe masculin.
C'est en montrant des images humoristiques tout en observant les cerveaux sous un scanner IRM que l'on a noté la différence au niveau de l'activité des régions du cerveau. Les femmes semblent également préférer l'humour sophistiqué (jeux de mots, humour narratif ...) par rapport à un humour simple (comme rire de la chute de quelqu'un).

Source : Sur-la-Toile

mercredi 27 janvier 2010

Dormir avec sa compagne ? Quelle drôle d'idée !

Pour un homme, le fait de partager le lit avec quelqu'un accroît les risques de diminution de performances cognitives. Les hommes qui ne dorment pas seuls ont leur sommeil perturbé, qu'il y ait câlins ou non. Dormir avec quelqu'un perturberait les capacités mentales pour le lendemain. Le manque de sommeil accroît aussi significativement les hormones de stress. Pour les femmes par contre, ce problème n'apparaît pas autant, car elles dorment plus profondément. Les femmes seraient plus habituées à des perturbations en raison de leurs vies typiques : élever des enfants, règles, ménopause...
Ces résultats sont les conclusions d'une étude de l'université de Vienne qui a surveillé le sommeil de jeunes couples sans enfants et à qui on a demandé successivement de passer 10 nuits ensemble ou 10 nuits séparément avant de passer des tests cognitifs quotidiennement. Les femmes obtiennent aussi un meilleur résultat pour se souvenir des rêves après une nuit passée seule ; les hommes, eux, après une relation sexuelle.

Source : Sur-la-Toile

lundi 11 janvier 2010

L'homme pense au sexe 5000 fois par an

C'est une moyenne, évidemment. Une étude marketing a permis d'estimer que l'homme moyen pense à l'acte sexuel environ 13 fois par jour, soit presque 5000 fois par an. Cette étude d'une société de recherche en marketing a également montré qu'en dépit des différences dans la quantité de temps durant lequel un homme pense au sexe et le fait vraiment, les trois quarts restent satisfaits des rapports (sexuels) qu'ils ont.
Les femmes ne sont, elles, que 58 % à penser de même. 43 % des couples admettent qu'il y a parfois des tensions sur les désirs de sexe ; les hommes sont plus souvent « demandeurs ». Les chercheurs ont noté que trois quarts des hommes pensent qu'un dîner aux chandelles et un massage relaxant sont une bonne entrée en matière. Les femmes préfèrent mettre de la musique romantique ou cuisiner le plat favori de leur compagnon.

Source : Sur-la-Toile

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 >