Seshat : Archimède

Archimède (Grèce antique)

Syracuse, -287 - Syracuse, -212

Biographie

Archimède de Syracuse est un grand scientifique Grec de Sicile (Grande Grèce) de l'Antiquité, physicien, mathématicien et ingénieur.
La vie d'Archimède est peu connue, on ne sait pas par exemple s'il a été marié ou a eu des enfants. Les informations le concernant proviennent principalement de Polybe (202 av. J.-C. - 126 av. J.-C.), Plutarque (46 - 125), Tite-Live (59 av. J.-C. – 17 ap. J.-C.) ou bien encore pour le cas de l'anecdote de la baignoire, de Vitruve, un célèbre architecte romain. Ces écrits sont donc, sauf pour Polybe, très postérieurs à la vie d'Archimède.
Concernant les mathématiques, on a trace d'un certain nombre de publications, travaux et correspondances. Il a en revanche jugé inutile de consigner par écrit ses travaux d'ingénieur qui ne nous sont connus que par des tiers.
Archimède serait né à Syracuse en 287 av. J.-C. Son père serait[1] un astronome Phidias, fils d'Acupater, qui aurait commencé son instruction. Il fut le contemporain d'Eratosthène. On suppose qu'il parachève ses études à la très célèbre école d'Alexandrie. Du moins, on est sûr qu'il en connaissait des professeurs puisqu'on a retrouvé des lettres qu'il aurait échangées avec eux.
De la famille de Hiéron II, roi de Syracuse, (ici le terme de famille est à prendre au sens très large de quelqu'un de la maison de Hiéron), il entre à son service en qualité d'ingénieur et participe à la défense de la ville lors de la seconde guerre punique. Il est tué lors de la prise de Syracuse par le Romain Marcellus.

Biographie dans MacTutor : http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/Biographies/Archimedes.html (consulter la traduction automatique)


Travaux en mathématiques

Archimède est un mathématicien, principalement géomètre, de grande envergure. Il s'est intéressé à la numération et à l'infini, affirmant ainsi par exemple qu'il avait l'idée de l'infinité des grains de sable, mais qu'il faudrait les dénombrer (c'est l'objet du traité intitulé traditionnellement « L'Arénaire »). Un système de numération parent de celui d'Archimède faisait l'objet du livre I (mutilé) de la Collection Mathématique de Pappus d'Alexandrie. La majeure partie de ses travaux concernent la géométrie avec :
  • l'étude du cercle où il détermine une méthode d'approximation de ? à l'aide de polygônes régulier et propose les approximations 22/7 et 223/71
  • l'étude des coniques en particulier la parabole dont il présente deux quadratures très originales. Il prolonge le travail d'Eudoxe de Cnide sur la méthode d'exhaustion
  • l'étude des aires et des volumes qui font de lui un précurseur dans le calcul qui ne s'appelle pas encore intégral. Il a travaillé en particulier sur le volume de la sphère et du cylindre et a demandé à ce que ces figures soient gravées sur sa tombe. « Le rapport des volumes d'une sphère et d'un cylindre, si la sphère est tangente au cylindre par la face latérale et les deux bases, est égale à 2/3. »
  • l'étude de la spirale qui porte son nom dont il a aussi donné une quadrature. la méthode d'exhaustion et l'axiome de continuité (présent dans les Eléments d'Euclide, proposition 1 du livre X: "En soustrayant de la plus grande de deux grandeurs données plus de sa moitié, et du reste plus de sa moitié, et ainsi de suite, on obtiendra (on finira par obtenir en réitérant le procédé un nombre fini de fois) une grandeur moindre que la plus petite."). De cette méthode on a pu faire d'Archimède un précurseur du calcul infinitésimal.


Lieu de naissance

Nom à l'époque : Syracuse

Pays à l'époque : Grèce



Nom actuel : Syracuse

Pays actuel : Italie

Agrandir le plan


Mathématiciens contemporains de Archimède

Situer Archimède dans la chronologie des mathématiciens

Apollonius de Perge (-262 - -190)
Eratosthène (-276 - -194)
Euclide (-325 - -265)