Le chiffre ADFGVX

Chapitre: XII. Chiffres tomogrammiques Prérequis: -

Les Allemands ont utilisé, à partir de 1918, un chiffre inspiré du carré de Polybe, le GEDEFU 18 (GEheimschrift DEr FUnker 18: chiffre des radiotélégraphistes 18). Les coordonnées des lettres dans le carré n'étaient pas données par des chiffres, mais par les lettres A D F G X. Ces lettres ont été choisies de façon que leurs correspondances en morse soient très différentes les unes des autres, de façon à éviter les erreurs de transmission par radio (TSF). L'originalité de ce système venait que le texte obtenu après une première substitution était ensuite soumis à une permutation des colonnes du carré. Ce chiffre, connu sous les lettres ADFGX est l'oeuvre du colonel allemand Fritz Nebel.
C'est grâce au génie de Georges-Jean Painvin, ancien major de l'école polytechnique, entré en tant que réserviste au service du chiffre, que les français vont réussir, entre avril et mai 1918, à pénétrer le système de chiffrage allemand mis en service début mars. Mais dès juin, les Allemands ne se contentent plus de leurs lettres A D F G X, voici qu'apparaît en plus la lettre V. Les Allemands utilisèrent en effet pour leurs chiffrements deux modèles de carrés: l'un de 25 lettres, l'autre de 36 symboles, ce dernier étant obtenu par l'adjonction des 10 chiffres à un alphabet complet. Le carré de substitution était construit grâce à une clef qui changeait quotidiennement. Le chiffre utilisant le carré de 36 symboles est connu sous le nom de chiffre ADFGVX.
Chiffrons, comme exemple, le texte "objectif Arras 15h28" en utilisant la grille ci-dessous:

A D F G V X
A c 1 o f w j
D y m t 5 b 4
F i 7 a 2 8 s
G p 3 0 q h x
V k e u l 6 d
X v r g z n 9

Georges-Jean Painvin
(1886-1980)

Chaque caractère du message est chiffré par un couple de lettres: la première lettre donne la ligne de la case du caractère à chiffrer, la seconde donne sa colonne. Par exemple, 5 est codé DG.

Texte clair o b j e c t i f a r r a s 1 5 h 2 8
Texte chiffré intermédiaire AF DV AX VD AA DF FA AG FF XD XD FF FX AD DG GV FG FV

On surchiffre ensuite le cryptoramme obtenu avec une transposition, c'est-à-dire un mélange des lettres. La clef secrète étant MARCEL, on place ce mot en tête d'une nouvelle grille où l'on inscrit ensuite, ligne après ligne, le cryptogramme intermédiaire que l'on vient d'obtenir (grille 1). Puis on réorganise les colonnes selon l'ordre alphabétique croissant des lettres de la clef (grille 2).
Remarque: la grille 1 doit être complète avant de permuter les colonnes. Au besoin, on ajoutera des nulles choisies parmi A, D, F, G, V, X.

Grille 1
M A R C E L
A F D V A X
V D A A D F
F A A G F F
X D X D F F
F X A D D G
G V F G F V
Grille 2
A C E L M R
F V A X A D
D A D F V A
A G F F F A
D D F F X X
X D D G F A
V G F V G F

Il ne reste ensuite plus qu'à lire les lettres de haut en bas et de gauche à droite.

Texte chiffré final: FDADX VVAGD DGADF FDFXF FFGVA VFXFG DAAXA F.


Utilisez le programme javascript ci-dessous pour vous familiariser avec ce chiffre. Écrivez dans la partie verte le message clair (ou le cryptogramme dans la partie jaune) sans caractères spéciaux (au besoin prétraitez le texte). Ecrivez ensuite le mot-clef utilisé pour remplir la grille. Ecrivez enfin soit le mot-clef, soit la permutation elle-même.

Message clair

ADFGVX
A
D
F
G
V
X

Grille
Grille
Mot-clef
Permutation
Message chiffré

Décryptement

L’attaque consiste à tester toutes les permutations possibles des colonnes de la grille avec un nombre de colonnes allant de 2 à n, en espérant que n n'est pas trop grand... (on ne connait pas la taille de la clef). Ensuite, on analyse la fréquence de chaque couple de lettres et on calcule l’indice de coïncidence. La permutation qui donne l'IC le plus proche de 0.074 (pour le français) sera probablement la bonne.


Exercice

Chiffrement

Chiffrez à la main le texte suivant en utilisant la grille formée sur "Les 7 vieillards" et le mot-clef "Baudelaire": Fourmillante cité, cité pleine de rêves,
Où le spectre en plein jour raccroche le passant!
Vérifiez votre cryptogramme avec le programme ci-dessus.

Déchiffrement

Déchiffrez à la main le texte allemand suivant: FGAXA XAXFF FAFVA AVDFA GAXFX FAFAG DXGGX AGXFD XGAGX GAXGX AGXVF VXXAG XDDAX GGAAF DGGAF FXGGX XDFAX GXAXV AGXGG DFAGG GXVAX VFXGV FFGGA XDGAX FDVGG A Grille: c08xf4mk3az9nw1ojd5siyhuplvb6req7t2g
Permutation: 12,6,18,15,4,1,3,16,10,8,19,14,11,7,9,2,5,21,17,20,13

La traduction française du radiogramme (authentique) chiffré ci-dessus est : «Hâtez l'approvisionnement en munitions, le faire même de jour tant qu'on n'est pas vu». Il était destiné à une grande unité allemande de la région de Remaugis au Nord de Compiègne et, par conséquent, indiquait le lieu de l'attaque allemande. Painvin, après un travail acharné, réussit à reconstituer la grille et la permutation, et parvint ainsi à le décrypter. Le message fut transmis au GQG de Foch qui fut convaincu de l'imminence de l'attaque sur Compiègne. Les dernières troupes de réserve furent placées autour de la ville et repoussèrent l'attaque. Ce fameux message décrypté a reçu le nom de Radiogramme de la Victoire.

Cet exploit valut à Painvin d'être fait Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire le 10 juillet 1918 avec la mention: "a depuis le début de la Campagne rendu des services exceptionnels aux Armées". Cette mention peut paraître aujourd'hui fort sibylline tant l'exploit réalisé par Painvin et ses conséquences sont immenses; mais en France, les travaux effectués par le Service du Chiffre sont considérés comme secret militaire pendant 50 ans. Ce n'est qu'en décembre 1962 que l'exploit de Painvin fut enfin rendu public par un article écrit par le général Desfemmes. Le mérite de Painvin fut finalement justement couronné par son élévation au grade de Grand Officier de la Légion d'honneur le 19 décembre 1973. Notons que jusqu'à la levée du secret militaire, Painvin n'avait jamais parlé à quiconque, y compris à ses plus proches collaborateurs, de ses travaux de cryptologie au service de l'Armée, ni révélé son décryptage historique du "Radiogramme de la Victoire". Pour la petite histoire notons aussi que le secret militaire fut si bien gardé pendant toutes ces années que le colonel de l'armée allemande Nebel, le très ingénieux inventeur du chiffre ADFGVX, ne sut qu'en 1967 que son chiffre avait été cassé, ce qui fut pour lui une immense et fort désagréable surprise.


Références


Didier Müller, 11.8.02