Code de Popham

Chapitre: IV. Codes Prérequis: -

Même si l'on observe quelques tentatives primitives de communiquer entre bateaux par des drapeaux depuis l'Antiquité, c'est seulement en 1738 que le capitaine français Mahe de la Bourdonnais conçoit le premier code de pavillons numériques. Dix fanions de couleurs différentes y correspondent chacun à un chiffre de 0 à 9. Trois séries de dix, soit trente fanions, représentant les unités, les dizaines et les centaines, permettent ainsi de représenter les nombres de 0 à 999.
En 1790, Lord Richard Howe, de la British Royal Navy, propose The Howe Code, composé de dix pavillons colorés, six drapeaux spéciaux pour les caractères de contrôle et un dictionnaire de 260 entrées numériques, étendu à 340 en 1799.
En 1803, l'amiral sir Home Popham (voir portrait ci-contre) publie son Telegraphic Signals or Marine Vocabulary. Ce répertoire comprend quelques 3000 signaux numériques correspondant à des mots, des expressions et jusqu'à des phrases entières. De 1803 à 1812, Popham va également enrichir le système à pavillons d'une nouvelle gamme de fanions numériques correspondants à une liste alphabétique de différents termes. Via la combinaison des trois, voire quatre fanions, on dispose désormais d'un vocabulaire de 30'000 mots.

Extrait du répertoire de Popham
# Mot # Mot # Phrase
26 Able 1026 Aback 2026 Shall I leave off action?
27 Above 1027 Abate-d-ing-ment 2027 I have been in action
28 About 1028 Abrupt-ly 2028 I have not seen any action
29 Abreast 1029 Abundance-t-ly 2029 I have heard of an action
30 Absence-t-ed-ing-tee 1030 Accomodate-d-ing 2030
31 Absolutely 1031 Accomplish-ed-ing-ment 2031 I am clear for action
32 Accept-ed-ing-ance 1032 Account-ed-ing 2032 Shall I commence action?
33 Accidently 1033 Accurate-ly 2033
34 Accompany-i-ed 1034 Accuse-d 2034 In coming into action, do you lead?
35 According-ly 1035 Acknowledge-d-ing-ment 2035 Go to the Admiral's office

1805: À la bataille de Trafalgar, l'amiral Horatio Nelson transmet le message "England expects that every man will do his duty". Les huit premiers mots sont dans le répertoire de Popham, mais "duty" a dû être épelé car ce mot n'y figurait pas.

# Mot
253 England
269 expect
863 that
261 every
471 man
958 will
220 do
370 his
# Lettre
4 D
21 U
19 T
24 Y

L'image ci-dessous montre les drapeaux du système développé par Lord Richard Howe, et ceux de Sir Home Popham (notez que l'inversion du drapeau 4 n'est pas une erreur). Les drapeaux numériques de Popham correspondent aussi aux lettres A à K (I et J sont identiques), les lettres suivantes étant représentées par deux drapeaux. L'image montre aussi les drapeaux du code de Marryat, qui va précéder le système international actuel.

C'est en effet le capitaine Frederick Marryat qui rédige en 1817 le premier répertoire de code international. Dans son Code of Signals for the Merchant Service, les pavillons de couleur correspondent à 9000 numéros distincts renvoyant à des mots précis. Une terminologie standardisée qu'exploitent tous les marins du monde. Ce code restera en service jusqu'à la fin des années 1870.

Les signaux maritimes internationaux actuels

En 1870, c'est la publication de l'International Code of Signals, aujourd'hui encore référencé sous le même titre. Après encore bien des changements, il faudra attendre le 1er janvier 1934 pour que soit adopté le nouveau Code International.

Certaines combinaisons de deux ou trois drapeaux correspondent aussi à des messages. Par exemple, le pavillon jaune (Q) et le triangle jaune et bleu (1R) signale une maladie contagieuse à bord.


Le Temple du Soleil, p. 3

Le drapeau jaune (Q) combiné avec le drapeau à damier jaune et noir (L) signifie «Navire en quarantaine».


Le Temple du Soleil, p. 5

Sémaphore à deux bras

Ce système fut utilisé dans la marine américaine une grande partie du 20e siècle. Totalement inefficace sur de longues distances ou par brouillard, il vient cependant souvent en renfort des pavillons de signalisation (voir ci-dessus). De nos jours, l'utilisation du sémaphore se limite à certaines communications de type administratif ou technique entre bâtiments au large ou à quai.


Références


Didier Müller, 2.4.02