Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

jeudi 21 mai 2020

Une esquisse d’anatomie des réseaux sociaux

Les sites de réseaux sociaux tels Facebook, Twitter, Youtube, LinkediIn, etc., reposent sur une panoplie de techniques mises au point par la science et l'ingénierie informatique. Pour les découvrir, commençons par une balade de l'utilisateur jusqu'aux data centers, ou centres de données.

Lire l'article de Serge Abiteboul et Pierre Senellart sur Binaire.

dimanche 26 avril 2020

Sur Facebook, plus d’une centaine de groupes prônent une seconde guerre civile américaine

Aux États-Unis, les dérives suite à l’épidémie mondiale de coronavirus sont nombreuses. Des personnes d’origine asiatique sont agressées en raison de l’origine supposée du virus tandis que d’autres propagent des rumeurs antisémites sur sa naissance. Mais il y a pire encore, selon Gizmodo. Le Tech Transparency Project (TTP), un groupe de recherche axé sur la révélation des manquements des grandes plateformes, a publié un rapport constatant que 125 groupes Facebook font la promotion du «boogaloo», un terme de l’extrême droite radicale qui désigne un événement providentiel qui déclenchera une seconde guerre civile.
Le TTP a constaté une augmentation de l'intérêt pour le terme «boogaloo» au cours des derniers mois, le tout en corrélation avec les mesures de distanciation sociale. Ainsi, selon le rapport, plus de 60% des groupes Facebook ont fait leur apparition au cours des trois derniers mois et tous ont attiré plus de 36.000 membres au cours des 30 derniers jours. Au total, ces groupes Facebook comptent 72.686 membres, bien que le rapport n'ait pas vérifié le nombre de membres qui se chevauchent entre les groupes.
Le rapport explique bien qu’il ne s’agit pas seulement de gloser à proposer de fantasmes violents. Ces groupes ont téléchargé des manuels de la CIA, des manuels militaires et le manuel d’assemblage de bombes «The Anarchy Cookbook». Un document de 133 pages examiné par le TTP aurait identifié des «cibles» comme «les dépôts de la garde nationale, les postes de police et les usines qui produisent des munitions». Ce document propose aussi de détruire les voies ferrées et les ports. Le TTP note également qu'un citoyen de l'Arkansas, fan de plusieurs pages de boogaloo, avait été arrêté plus tôt ce mois-ci après avoir prétendument diffusé en direct une chasse pour tuer un policier sur Facebook Live.
Le mouvement est également renforcé par les tweets de Donald Trump, dans lesquels il cite le second amendement. Ces déclarations sonnent comme un appel aux armes pour cette frange ultra-radicale de l’extrême droite. Une théorie de ces groupes estime notamment que le gouvernement fédéral va proclamer l’état d’urgence pour confisquer leurs armes à feu. Ils accusent le coronavirus d’être un mensonge pour mettre en place cette stratégie.

Source : Slate.fr

jeudi 19 mars 2020

Passer moins de temps sur Facebook pour plus de bien-être

Passer moins de temps quotidiennement sur Facebook améliorerait la sensation de bien-être. Des réductions significatives de symptômes dépressifs et de l'addiction au réseau social, selon une équipe de chercheurs européens.

Lire l'article de Futura

samedi 29 février 2020

Comment fonctionne l’algorithme de TikTok

Le réseau social s’appuie sur un système d’évaluation de vidéos par les membres de sa communauté, dont il analyse le profil, pour leur proposer des contenus à fort taux d’engagement.

Lire l'article d'Alexandra Patard sur BDM/Média

mercredi 26 février 2020

Jessica Pidoux, l’algorithme de Tinder dans la peau

La doctorante en humanités digitales à l’EPFL étudie la mécanique obscure de cette populaire application de rencontres. La découverte d’un brevet méconnu lui a permis d’en savoir plus sur ses métriques, qui reproduisent un modèle patriarcal.

Lire l'article de Florian Delafoi dans Le Temps

lundi 18 novembre 2019

Un harceleur retrouve une star en analysant le reflet des yeux sur un selfie

Un Japonais de 26 ans a réussi à retrouver son idole en identifiant le lieu de son domicile dans le reflet de ses yeux. L'agresseur, un fan de la chanteuse de 21 ans, décrite comme une «star locale» par les médias japonais, a été arrêté par la police le 10 octobre dernier. Il a reconnu avoir suivi et molesté la jeune femme devant son domicile.
La façon dont il a avoué avoir pisté sa victime a toutefois sidéré les policiers. L'homme a scruté les selfies postés sur les réseaux sociaux par la chanteuse, et en agrandissant les clichés, il a pu déceler dans le reflet de ses yeux des détails comme la station de train d'où elle sortait. Il a ensuite comparé ces indices avec des photos Google Street View pour l'attendre à la station et la suivre jusqu'à son domicile. Mais ce n'est pas tout : le fan a également avoué avoir décortiqué d'autres selfies pris dans l'apparement de la star. En analysant le placement des rideaux et l'orientation de la lumière naturelle, puis en croisant ces informations avec l'heure à laquelle le selfie avait été posté, l'homme a pu identifier l'immeuble et l'étage où vivait la jeune chanteuse.
« Les gens doivent être conscients du fait que publier des images et des vidéos sur les réseaux sociaux présente le risque de divulguer des données personnelles », a mis en garde un enquêteur au quotidien japonais Sankei Shimbun. On sait par exemple que les cambrioleurs se servent des messages et photos Facebook pour identifier les plus belles demeures et les annonces de départ en vacances de leurs futures proies.

Source : Céline Deluzarche sur Futura

lundi 11 novembre 2019

Les réseaux sociaux peuvent aussi faire du bien aux ados

De nouvelles enquêtes montrent que l'utilisation de Facebook, Instagram et autres Snapchat n'est pas aussi néfaste qu'on le pense.

Lire l'article de Robin Tutenges sur Slate.fr

mardi 29 octobre 2019

Facebook a renforcé ses mesures de sécurité en vue des élections américaines

Le réseau social, qui a présenté lundi de nouvelles mesures pour renforcer la protection de ses réseaux, a déjoué une nouvelle tentative russe de manipuler l'opinion, visant notamment des candidats démocrates comme Joe Biden.

Lire l'article sur Le Temps

dimanche 15 septembre 2019

Les nouvelles créatures d’Instagram, ou quand la science-fiction rejoint la réalité

Pour l’image d’une marque, l’influenceur·se·s est une ressource précieuse, mais c’est aussi un être humain sensible à son environnement. Un être mortel et versatile qui vieillit, grossit, maigrit sans crier gare… Il peut aussi décider de changer d’image pour attirer une cible différente et – involontairement – impacter négativement la marque. Fatigué ou malade, il peut décider de ne plus entretenir d’échanges sur les réseaux sociaux et relâcher alors les relations entretenues avec ses « adeptes ». Enfin, l’influenceur peut aussi décider de mettre fin à cette activité ou à sa relation professionnelle avec une ou plusieurs marques, pour de multiples raisons, sans qu’il soit possible de l’anticiper. Comment, dès lors, garder une certaine maîtrise sur ses comportements ?

Lire l'article de Marie-Nathalie Jauffret et Vanessa Landaverde-Kastberg sur The Conversation

lundi 6 mai 2019

Le guide pour supprimer définitivement vos comptes des réseaux sociaux

On s’est tous retrouvés dans cette situation: vouloir supprimer son compte Facebook ou Twitter... sans trouver la solution. Pourquoi? Les créateurs de ces réseaux sociaux rendent la tâche difficile afin de vous garder vous et vos informations personnelles. En effet, ces dernières valent de l’or.
Alors comment faire pour supprimer vos comptes de manière définitive? Wired propose un guide pour y parvenir.

Lire l'article d'Aurélie Rodrigues sur Slate.fr