Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

mercredi 26 août 2020

Une intelligence artificielle domine un pilote de chasse lors d’une simulation de combats aériens

Ceux qui pensent qu’une intelligence artificielle surpassera les capacités humaines dans de nombreux domaines et que la logique d’une machine prendra le dessus sur l’instinct et l’imagination viennent de marquer un nouveau point.
En effet, dans le cadre de son programme Air Combat Evolution [ACE], qui doit permettre de renforcer l’interface « homme-machine » dans le domaine du combat aérien, la DARPA, l’agence de recherche du Pentagone, vient d’organiser la compétition « AlphaDogfight », opposant des algorithmes d’intelligence artificielle mis au point par huit équipes concurrentes, dont celles d’Aurora Flight Sciences, d’EpiSys Science, du Georgia Tech Research Institute, d’Heron Systems, de Lockheed Martin, de Perspecta Labs, de PhysicsAI et de SoarTech.
L’algorithme ayant dominé les sept autres devait ensuite se mesurer à un pilote de l’US Air Force, placé aux commandes d’un simulateur de F-16 Viper, lors de cinq combats aériens.
Dans un premier temps, les huit équipes ont dû affronter cinq autres intelligences artificielles qui, développées par le laboratoire de physique appliquée [APL] de l’Université Johns Hopkins, devaient reproduire cinq types de menaces ou d’adversaires différents [missile de croisière, bombardier, drone, etc]. Puis elles se sont opposées les unes contre les autres, ce qui a permis de réduire le nombre de concurrents à quatre demi-finalistes, dont Aurora Flight Sciences, Heron Systems, Lockheed Martin et PhysicsAI.
L’agorithme de Heron Systems s’étant avéré plus performant que celui de Lockheed-Martin lors de la finale, c’est donc lui qui a gagné le « ticket » pour affronter « Banger », un pilote de chasse en chair et en os, ayant plus de 2.000 heures de vol au compteur. Et ce dernier n’a rien pu faire : il a été dominé lors des cinq combats aériens simulant autant de scénario de base différents.
« Les essais AlphaDogfight sont terminés! Félicitations à Heron Systems dont l’algorithme d’intelligence artificielle a remporté le championnat […] et a ensuite battu notre pilote de F-16 en cinq combats aériens simulés consécutifs dans la finale homme contre machine », a en effet annoncé la DARPA.
L’algorithme de Heron Systems a fonctionné en respectant les limites du F-16, c’est à dire qu’il n’a pas simulé de manoeuvres allant au-delà du facteur de charge que ce type d’appareil [et son pilote] est capable d’encaisser.
Selon Air Force Magazine, « Banger » a expliqué que l’algorithme n’était « pas limité par la formation et les réflexes qui sont enracinés chez un pilote de chasse.
« Par exemple, les instructions de l’US Air Force décrivent comment un pilote de F-16 doit effectuer des manoeuvvres de combat de base et établissent certaines limites telles que celles visant à de pas passer à moins à 500 pieds ou à imposer un angle d’attaque lors d’un tir au canon », rapporte Air Force Magazine. Or, l’algorithme n’a pas eu à suivre de telles instructions, ce qui l’a aidé à prendre l’avantage.
« Les habitudes des pilotes sont construites sur la base de procédures et du respect des règles de formation, ce qu’a exploité l’intelligence artificielle », souligne le magazine.
En outre, la boucle dite OODA [Observe, Orient, Decide and Act – observer, s’orienter, décider et agir] a été nettement plus courte pour l’algorithme – de l’ordre de la nanoseconde – ce qui n’a pu que lui donner l’avantage.
Cela étant, au fil des combats aériens, le pilote de l’US Air Force a été en mesure de résister de plus en plus longtemps, sans toutefois parvenir à se mettre en position de tirer [toujours au canon] sur le F-16 de l’agorithme de Heron Systems.
Cette première confrontation n’est qu’un début. Il est question d’en organiser d’autres dans les semaines à venir.
Quoi qu’il en soit, et comme l’avait souligné colonel Dan Javorsek, le responsable du programme ACE, « que l’humain ou la machine remporte le combat aérien final importe peu étant donné que les essais AlphaDogfight visent à accroître la confiance dans l’intelligence artificielle. Mais si une intelligence artificielle gagne le respect d’un pilote de F-16, nous aurons fait un pas de plus vers la réalisation d’une interface homme-machine efficace pour le combat aérien, ce qui est notre objectif. »


Source : Laurent Lagneau sur opex360.com

vendredi 14 août 2020

Humain vs IA : un pilote de F16 va affronter un algorithme en combat aérien

Pour la grande finale de la compétition AlphaDogfight Trials, organisée par la DARPA des États-Unis, un pilote de F16 professionnel affrontera une intelligence artificielle lors d’une simulation de combat aérien. Vers une nouvelle humiliation pour l’humanité face à la machine ?

Lire l'article de Bastien L sur lebigdata.fr

vendredi 7 août 2020

Pourquoi l’intelligence artificielle se trompe tout le temps

En mai 1997, Garry Kasparov, maître incontesté des Échecs, affronte un programme d’intelligence artificielle. L’adversaire est de taille : 1 mètre 80 de haut, 1,4 tonne de composants électroniques, et une vingtaine d’ingénieurs informaticiens pour faire fonctionner la bête. Capable de calculer plus de 100 millions de positions par seconde, Deep Blue est forcément impressionnant. Pourtant, Garry Kasparov a toutes ses chances et il le prouve en remportant la première manche. Mais dans la deuxième, tout bascule. La machine prend l’avantage après un 36e coup qui empêche Kasparov de menacer son roi. Le champion d’échec est alors mis en difficulté, la machine prend progressivement l’ascendant. Mais soudain, au 44e coup, Deep Blue commet une erreur...

Lire l'article de Nicolas Sabouret sur The Conversation