Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

samedi 2 mai 2009

Piet

En informatique, celui qui connaît un, ou plus, langage de programmation passe facilement pour un cador. Chaque langage, qu’il permette de créer des logiciels ou des pages web, a une syntaxe, une grammaire et un vocabulaire propres, qui les rendent incompréhensibles aux novices. Et puis voir des lignes de code, c’est rarement intéressant. D’où l’idée de David Morgan-Mar, développeur, de créer un langage de programmation plus graphique que les autres. Et pas qu’un peu : son langage permet de créer des programmes dont le code ressemble à des oeuvres d’Art moderne. Plus précisément de Piet Mondrian. D’où le nom du langage : Piet.


A gauche, un programme qui affiche « Piet » et qui ressemble à du Mondrian. A droite, un programme qui affiche les 100 premiers nombres d’une suite Fibonacci.

Piet se base sur un ensemble de 20 couleurs et propose la plupart des fonctions basiques des langages de programmation (les opérations mathématiques, la gestion de la mémoire...). Afin de permettre à chacun de créer un programme-oeuvre d’art, David Morgan-Mar a inventé un système où chaque commande correspond à une variation de couleurs (quelles que soient les couleurs). Le résultat (on peut voir quelques exemples sur cette page) ne ressemble finalement que rarement à du Mondrian, mais oh, allez bon, hein. Pour les amateurs, on peut même développer son programme Piet en ligne. A noter que David Morgan-Mar n’en est pas à son coup d’essai : il avait déjà créé il y a quelques années un langage de programmation intitulé ZOMBIE, et un autre nommé Ook !, d’après le cri d’un orang-outan dans les livres de Terry Pratchett.

samedi 11 avril 2009

Easter eggs

En informatique, un Easter egg (locution anglaise, littéralement « œuf de Pâques ») est une fonction cachée au sein d'un programme principal consistant généralement en un clin d'œil, un petit bout de programme (animation, jeu, message...) accessible à partir d'un mot clé ou d'une combinaison de touches et de clics. La plupart des principaux logiciels du marché recèlent un ou plusieurs easter eggs.

Par exemple, tapez "Google Easter egg" dans Google et vous pourrez jouer à un petit jeu sympa.

Pour en savoir plus : Zone windows, The Easter Egg Archive, Egg heaven

jeudi 26 février 2009

Google Doodles

Périodiquement, Google procède à des adaptations temporaires de son logo, les versions modifiées étant affichées pendant une journée sur la page d'accueil de son moteur de recherche : ce sont les Google Doodles (« doodle » désigne un gribouillage en anglais, et permet une paronomase avec « Google »). Ils sont créés pour célébrer des événements particuliers tels que les fêtes nationales, les anniversaires d'illustres personnages ou d'autres événements comme les Jeux olympiques. La conquête de l'espace est un thème particulièrement privilégié.
Suivant l'événement, les Google Doodles sont visibles simultanément dans un grand nombre de pays, d'autres sont créés pour un pays en particulier.
Chaque Doodle porte un lien hypertexte qui mène vers la page de résultats obtenue pour une recherche sur une chaîne de caractères décrivant le sujet commémoré. Ceci engendre une curiosité auprès des visiteurs, et génère une importante hausse de trafic vers les sites les mieux référencés pour ce motif de recherche. Les webmestres n'en sont cependant pas prévenus, ce qui peut causer un déni de service. Pour y remédier, Google modifie la chaîne de recherche au cours de la journée.


Google fête l'anniversaire de Vincent Van Gogh - 30 mars 2005

Le premier des Google Doodles fut dessiné en 1999 pour le festival Burning Man : les fondateurs de Google voulaient signaler leur présence à ce festival en intégrant une silhouette en flamme dans le logo de l'époque. La tradition a continué jusqu'à aujourd'hui, avec plus de 200 logos réalisés. Exceptionnellement (cela s'est produit à 14 reprises), ils forment une série sur plusieurs jours de suite.
La majorité d'entre eux ont été réalisés par Dennis Hwang, qui a commencé avec celui de la fête nationale française en 2000, mais quelques autres ont été créés par d'autres artistes tel que Scott Adams lors de la semaine spéciale Dilbert du 20 au 24 mai 2002.

Pour voir ces logos : www.google.com/intl/en/holidaylogos.html

jeudi 15 janvier 2009

Résolution informatique d’Eternity II


Eternity II
est un puzzle spécialement étudié pour être extrêmement difficile, au point que son éditeur offre 2 millions de dollars au premier qui parviendra à placer correctement ses 256 pièces carrées de façon à ce que les côtés de chacune correspondent à ceux de ses 4 voisins, comme sur ce petit exemple avec 16 pièces seulement :


D’après l’éditeur, il existe 20′000 solutions au puzzle, et il nous “aide” en nous indiquant la position d’une pièce (la 139), et fournit 2 indices de plus si l’on résout un puzzle 6×6 et un 12×6 avec des pièces indiquées dans la boite. Il n’est pas clair si ces indices (”hints” en anglais) facilitent réellement la résolution du puzzle, où s’ils servent à limiter le nombre de solutions admises comme victorieuses à beaucoup moins de 20′000, tout en rendant la programmation d’une solution informatique plus compliquée.

Il existe plusieurs logiciels de résolution d’Eternity II, qui évitent tous ces problèmes de copyright en obligeant l’utilisateur à décrire lui-même les 256 pièces du jeu qu’il est censé avoir acheté au magasin :

  1. Eternity2.net était le plus ambitieux : basé sur BOINC , il permettait d’utiliser la puissance combinée de milliers d’ordinateurs. Le projet a été stoppé après quelques mois, officiellement par désespoir de trouver une solution avec un algorithme “brute force” et en raison des coûts du serveur. Le code source de ce programme a été rendu disponible … sur leur serveur qui ne répond plus !
  2. Eternity2.fr est aussi un solveur distribué, et le site (en français) est plein d’informations utiles, avec également un forum très actif. Le logiciel que vous téléchargez après inscription sur le site se synchronise avec le serveur pour calculer des configurations qui n’ont pas encore été évaluées. Si une solution est trouvée, l’auteur du logiciel s’engage à vous verser la moitié des $2M…
  3. GPU Eternity est basé sur le “Global Processing Unit“, un client peer-to-peer Gnutella qui non seulement partage les fichiers, mais aussi le processeur.

Algorithmes utilisés

Tous ces programmes utilisent faute de mieux un approche “brute force” : on place des pièces correspondantes les unes à côté des autres jusqu’à ce qu’on ne puisse plus le faire, puis on fait du “backtracking” en enlevant la dernière pièce et en essayant d’en mettre une autre qui permette de continuer, et si on n’y arrive pas on enlève encore la pièce précédente etc. La complexité de cet algorithme est monstrueuse : la probabilité de trouver une solution de cette manière en une année est très faible.

Eternity2.fr annnonce une performance de son algorithme de 15′000′000 de pièces disposées / seconde ! Une option permet de visualiser son fonctionnement dans une fenêtre graphique bougeant à toute vitesse. Une capture donne ceci :

eternity2fr.png

On voit que, comme souvent dans ce genre de casse-tête, tout va bien presque jusqu’à la fin : ce sont les dernières pièces qui font la différence, et si on n'y arrive pas, c'est peut être les premières qui sont mal placées.
Tetravex II a aussi une interface graphique et aborde le problème de manière identique, ligne par ligne.

Références:

mercredi 29 octobre 2008

Tableau magique

On se dit qu'on est peu de chose avec notre craie et notre tableau noir quand on voit ça :

vendredi 17 octobre 2008

Surface

Ceux qui ont vu le film Minority Report, tiré d'une nouvelle éponyme de l'excellent Philip K. Dick, se souviennent de la scène où Tom Cruise fait valser les images et les documents numériques sur une vitre dans une chorégraphie impeccable. Eh bien ce n'est plus de la science-fiction! Microsoft a en effet développé une table numérique époustouflante, comme vous le verrez sur cette vidéo.

dimanche 12 octobre 2008

Calculatrice en bois

Mathias Wandel a construit une calculatrice en bois, basée sur la notation binaire !

vendredi 10 octobre 2008

Problèmes d'arrondi

Voici deux exemples de désastres causés par une mauvaise gestion des erreurs d'arrondi :

Le 25 février 1991, pendant la Guerre du Golfe, une batterie américaine de missiles Patriot, à Dharan (Arabie Saoudite), a échoué dans l'interception d'un missile Scud irakien. Le Scud a frappé un baraquement de l'armée américaine et a tué 28 soldats. La commission d'enquête a conclu à un calcul incorrect du temps de parcours, dû à un problème d'arrondi. Les nombres étaient représentés en virgule fixe sur 24 bits. Le temps était compté par l'horloge interne du système en 1/10 de seconde. Malheureusement, 1/10 n'a pas d'écriture finie dans le système binaire : 1/10 = 0,1 (dans le système décimal) = 0,0001100110011001100110011... (dans le système binaire). L'ordinateur de bord arrondissait 1/10 à 24 chiffres, d'où une petite erreur dans le décompte du temps pour chaque 1/10 de seconde. Au moment de l'attaque, la batterie de missile Patriot était allumée depuis environ 100 heures, ce qui avait entraîné une accumulation des erreurs d'arrondi de 0,34 s. Pendant ce temps, un missile Scud parcourt environ 500 m, ce qui explique que le Patriot soit passé à côté de sa cible.

Le 4 juin 1996, une fusée Ariane 5 a explosé 40 secondes après l'allumage. La fusée et son chargement avaient coûté 500 millions de dollars. La commission d'enquête a rendu son rapport au bout de deux semaines. Il s'agissait d'une erreur de programmation dans le système inertiel de référence. À un moment donné, un nombre codé en virgule flottante sur 64 bits (qui représentait la vitesse horizontale de la fusée par rapport à la plate-forme de tir) était converti en un entier sur 16 bits. Malheureusement, le nombre en question était plus grand que 32768, le plus grand entier que l'on peut coder sur 16 bits, et la conversion a été incorrecte.

mercredi 27 août 2008

L'étoile de la Mort au-dessus de San Francisco


Après une vidéo comme cela, comment fera-t-on pour encore croire aux images des journaux télévisés ?

jeudi 31 juillet 2008

Sphère

Lors d'un congrès interne des équipes de recherche de Microsoft, chacun a pu enfin voir la Sphère, un prototype d'écran tactile sphérique. Une vidéo en montre une démonstration spectaculaire.


A quoi ce bel objet peut-il servir ? Son prédécesseur Surface est destiné à des utilisations commerciales, pour des présentations publiques ou des réunions. La firme AT&T l'utilise dans quelques-unes de ses boutiques. Ce sera là également l'avenir de Sphere...