Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

vendredi 21 mai 2010

Le visage d'un chevalier reconstruit par ordinateur

Voici le visage d'un chevalier médiéval tué il y a 700 ans de cela ; il a été reconstruit par ordinateur et surtout grâce à des techniques poussées d'analyse de squelettes.


On ne sait pas si cet homme était Anglais, Écossais ou même Français, mais il a été tué durant les guerres d'indépendance de l'Écosse. Ce squelette a été découvert avec neuf autres en dessous d'une chapelle au château Stirling (Écosse), en 1997. On pense qu'il a été tué par une épée qui lui est rentrée dans le nez et la mâchoire ; il a dû recevoir ce coup alors qu'il était encore sol. Il avait été blessé auparavant (on a retrouvé un bout de flèche dans la poitrine et une trace de coups de hache sur le crâne).

Source : Sur-la-Toile

mercredi 5 mai 2010

Traumatisé ? Vite, un petit Tetris !

Le fait de jouer à un jeu de construction comme le célèbre et populaire jeu vidéo Tetris permettrait aux personnes qui ont subi un traumatisme de mieux gérer la situation. Des chercheurs regardent depuis longtemps quels sont les moyens pour soulager les personnes qui souffrent de troubles de stress post-traumatiques.
Lors des tests, 40 volontaires en bonne santé devaient d'abord regarder des images traumatisantes de blessures (dont certaines d'accidentés de la route suite à la prise d'alcool). On faisait patienter un groupe de candidats une demi-heure avant de les faire jouer une dizaine de minutes à Tetris. Les autres ne faisaient rien de particulier. On a remarqué que ceux qui avaient joué à Tetris souffraient moins de “flashbacks” les semaines suivantes. Ce jeu permettrait d'éviter au cerveau de stocker en mémoires les images douloureuses ou traumatisantes ; la condition est d'y jouer rapidement après l'évènement (6 heures maximum). Notre cerveau est en effet constitué d'une partie sensorielle et l'autre analytique. Il nous est normalement difficile de faire deux choses en même temps (ex : résoudre un problème de mathématiques et parler) et c'est pour cela que le jeu a cet impact. On ne sait pas si d'autres jeux seraient aussi efficaces sur ce plan.

Source : Sur-la-Toile