Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

lundi 12 octobre 2020

Image Upscaler

Image Upscaler est capable d’agrandir vos photos/images de 200% et 400% sans que vous constatiez, une perte de qualité, grâce à l'IA. Compatible avec les formats jpg et png, il réussit même le tour de force d'améliorer la qualité de l’image en réduisant le bruit et en ajoutant une petite touche de douceur à vos images. Bien sûr, les puristes, les professionnelles de l'image, maniaques et autres trouveront sans doute le résultat décevant.

Pour en savoir plus : libellules.ch

mardi 23 juin 2020

Imma

Pendant longtemps, les tentatives de créer des avatars ou des robots humanoïdes se rapprochant de modèles humains se sont fracassées sur la Vallée de L’étrange (Uncanny Valley). Le fait de se rapprocher autant de la représentation humaine sans y parvenir totalement créait littéralement une sensation de gêne à la simple vision de ses personnages virtuels ou robotisés, comme si ces derniers n’étaient finalement que des automates sans réelle vie intérieure.
Imma est peut-être la première à franchir cette fameuse Vallée de l’étrange; cette mannequin virtuelle est déjà une star sur Instagram, et son apparition sur le site i-D de Vice fait vraiment sensation; Imma a été créée de toute pièce par ModelingCafe, une société d’effets spéciaux et de rendu CGI qui a notamment travaillé sur les films Kingsglaive Final Fantasy XV ou bien encore Shin Godzilla.


Le rendu de la peau d’Imma a été réalisé par un groupe d’artiste infographiste composé essentiellement de femmes; l’objectif n’était pas ici de faire un effort d’inclusivité ou de genre, mais le studio japonais a tout simplement estimé que des femmes étaient mieux placées pour faire attention à certains types de détails physionomiques, des détails qui auraient pu échapper à un homme.

Source : Kulturegeek.fr

dimanche 21 juin 2020

Cette IA transforme vos photos floues et pixelisées en clichés HD

Pixelliser les visages sur une photo pourrait bientôt ne plus suffire pour protéger l'identité des personnes. Des chercheurs de l’université Duke aux États-Unis viennent de mettre au point une intelligence artificielle capable de créer des images haute définition en partant d'une miniature. L'outil, baptisé « Pulse », parvient à multiplier la définition par 64, passant d'une miniature en 16 x 16 pixels à une image haute définition en 1.024 x 1.024 pixels. Les techniques habituelles tentent d'ajouter des éléments haute définition sur une image basse définition, ce qui crée souvent un résultat flou. Cette nouvelle technique génère des images en haute définition successives qui sont comparées à la miniature jusqu'à un résultat plausible.
Le projet s'appuie sur l’apprentissage profond (deep learning) et des réseaux antagonistes génératifs (GAN). Concrètement, un réseau neuronal génère des visages plausibles, après avoir été entraîné sur une grande collection de photos réelles. Un second réseau neuronal teste chaque image générée et décide si, une fois réduite, elle ressemble à la miniature. Au fur et à mesure, le premier réseau affine ses créations, jusqu'à ce que la miniature de l'image générée soit identique à celle de départ.


Une reconstruction réaliste, mais approximative

Cette technique ne permet pas de reconstruire comme par magie le visage de la personne dans la photo d'origine. Il s'agit tout simplement d'une possibilité plausible. Pulse est capable de générer de nombreuses variantes avec des différences subtiles, qui donneront toutes la même miniature.
Les chercheurs ont indiqué que la technique n'est pas limitée aux visages. Le même système devrait pouvoir s'appliquer pour améliorer la définition des images dans de nombreux domaines, comme la médecine, l'astronomie, la microscopie et l’imagerie satellite.

Edward Back, Futura Tech

samedi 13 juin 2020

Tout ce que les algorithmes de traitement d’images font pour nous

La photographie est devenue une pratique massivement répandue. Grâce à l'arrivée des smartphones, il est devenu très facile de faire une belle photo et de la partager à des milliers de personnes en quelques secondes sur les réseaux sociaux. Cependant, nous avons tendance à oublier tout le travail effectué par les algorithmes de traitement d’images, ces méthodes qui permettent la formation de l’image, sa visualisation, son amélioration et son stockage.
Au long de cet article, nous allons suivre l’évolution d’une image numérique au cours de sa chaîne de traitement, depuis ce que reçoit un capteur photographique jusqu’au fichier final stocké en mémoire.

Lire l'article de Tina Nikoukhah sur Interstices

jeudi 23 janvier 2020

Comme dans les films : une IA est capable d’éliminer le flou d’une image

Une équipe composée de chercheurs de l’Institut de l’intelligence artificielle des Émirats arabes unis, de l’Institut de technologie de Pékin et de l’Université de Stony Brook a mis au point un système d’IA capable d’éliminer le flou des images en post-production.

Lire l'article de Valentin Cimino sur Siècle Digital

lundi 2 décembre 2019

Ces visages n'existent pas!

Il va falloir s’y habituer : notre rapport à l’identité va changer profondément dans les prochaines années. Entre le deep fake et les applications qui vont avec (comme ZAO), les services qui vous proposent de jouer avec votre visage (ImageNet Roulette, FaceApp, AI Portraits) et l’essor de la reconnaissance faciale, votre physique n’a jamais été aussi public, avec les dangers et problèmes que cela peut engendrer. L’ère du fake ne se limite pas à jouer avec vos attributs, elle invente également de nouvelles personnes à partir de rien. C’est le cas du site Generated Photos, qui utilise l’intelligence artificielle pour créer des milliers de visages. Ne cherchez pas les gens qui se cachent derrière ces sourires, ils n’existent tout simplement pas.
Plus de 100 000 photos du genre sont mises à disposition gratuitement par le site, à travers un Google Drive ouvert. Un simple lien est demandé en échange de l’utilisation. De quoi régler le problème de droits à l’image des modèles, à défaut de celui du droit d’auteur. L’objectif du site est à terme de pouvoir générer des visages à la demande via une API. De quoi concurrencer frontalement les sites de stock photos ?


Le projet Generative Photos / Rosebud AI est intéressant parce qu’il montre sûrement l’avenir des stocks photos : des photos de moins en moins réelles, et de plus générées par des algorithmes. Dans le cas de Generative Photos cela permet notamment de changer la couleur de peau des modèles, et donc d’avoir accès à plus de diversité dans les photos. Le résultat est assez probant et plutôt réussi. Pour la plupart des photos il est impossible de deviner que le visage est généré par un algorithme, et non pris sur le vif par un photographe.
Au niveau des usages, les photographies sont gratuites et totalement libres de droits, vous pouvez donc les utilisez dans vos projets professionnels, et vous en servir pour illustrer vos contenus. Le site propose 25 000 photos différentes, mais n’a pas de fonction recherche, ce qui rend la navigation fastidieuse.


Sources : le blog du modérateur (Flavien Chantrel) et (Fabian Ropars)

samedi 17 août 2019

Pourquoi et comment sont colorisées les images de la Nasa ?

Les impressionnantes images en couleur que nous rapporte le télescope Hubble sont le résultat d'une manipulation numérique.
Depuis 1990, le télescope de la Nasa, Hubble, capture des images de l’univers. Spectaculaires, elles nous offrent un aperçu du cosmos, de ses nébuleuses et de ses multitudes d’étoiles dans une myriade de couleurs fascinantes. Pourtant, elles proposent une vision magnifiée de l’espace, puisque les images d’origine sont en noir et blanc.

La chaîne Vox s’est attelée, en une vidéo, à expliquer simplement comment procèdent les équipes de la Nasa pour donner de la couleur à ces photographies interstellaires.


Source : Konbini

lundi 29 juillet 2019

Apprendre à coloriser des images

La colorisation d’archives est couramment utilisée dans le milieu audiovisuel pour restaurer et rendre plus réalistes des vidéos anciennes. Elle nécessite un travail manuel fastidieux qu'il est actuellement difficile d'automatiser. Quelles en sont les raisons ?

Lire l'article d'Aurélie Bugeau & Nicolas Papadakis sur Interstices

lundi 15 juillet 2019

Fake nudes et environnement 3D : l'avenir de l'IA

dimanche 9 juin 2019

L’hologramme à portée de smartphone


Jouez ensuite l’une des vidéos conçues pour la projection holographique.