Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

samedi 23 mai 2020

Le père fondateur du bitcoin vend-il son trésor de guerre?

La planète crypto est en émoi. Un compte de bitcoins, ouvert le 9 février 2009, soit un mois après la création de la monnaie virtuelle, a vendu 50 pièces le 20 mai. Le montant représente l’équivalent de près d’un demi-million de francs. Mais c’est surtout le symbole qui est de taille. Est-ce Satoshi Nakamoto, le pseudonyme du fondateur lui-même (ou de son groupe d’amis), qui est à l’origine de la transaction? Est-ce le signe que le cours est trop élevé?
Grâce à la blockchain, le traçage d’une transaction est possible. Les 50 pièces vendues cette semaine appartiennent à l’un des tout premiers investisseurs, peut-être même au créateur du bitcoin lui-même ou à son groupe. Mais l’identité exacte du vendeur reste inconnue.

Le retour d’une légende

Satoshi Nakamoto est lui-même resté mystérieux. Il posséderait un million de bitcoins acquis en minant les 20 000 premiers blocs de la chaîne. Le père de la première cryptomonnaie avait disparu de la scène après son geste fondateur pour réapparaître en 2011. Il avait alors avoué qu’il était passé à autre chose et ne reviendrait plus. La transaction du 20 mai est-elle un signe du retour de la légende de Satoshi Nakamoto?
La nouvelle du déplacement de 50 bitcoins a été signalée par un tweet de l’analyste de la blockchain Whale Alert. La transaction a été fractionnée avec la vente de 40 puis de 10 bitcoins, selon le site Thecointribune.com. «Les spécialistes sont très attentifs aux développements de certains «wallets» dont ils savent qu’ils ont été minés lors des débuts de la cryptomonnaie en 2009 et qui par conséquent représentent une grande valeur monétaire. Ces investisseurs de la première heure sont davantage intéressés à vendre de gré à gré que sur des marchés reconnus afin de rester le moins visibles possible», estime Laurent Kssis, directeur général de 21 Shares, un émetteur de trackers ETP sur cryptomonnaies, à Zurich.

Baisse du cours

Sur le marché, les investisseurs ont réagi en vendant la monnaie virtuelle. Le bitcoin a cédé plus de 4% pour s’échanger autour de 9000 dollars vendredi. Est-ce par crainte de la vente d’une partie du trésor de guerre de cet acteur de la première heure?
L’origine du vendeur ne correspondrait pas aux adresses de compte connues pour appartenir à Satoshi Nakamoto, selon le site spécialisé Coinspeaker. Par contre, elles pourraient provenir de son cercle d’amis proches. Il est aussi possible qu’un investisseur ait découvert un ancien portemonnaie électronique contenant ces 50 bitcoins.
«Les raisons d’une variation du cours sont d’autant plus difficiles à avancer que le bitcoin n’a pas de valeur intrinsèque mais ne dépend que de l’offre et de la demande», indique Laurent Kssis.
Techniquement, le cours est très volatil et oscille entre 8800 dollars et 9800 dollars, à son avis. Mais une vente d’un demi-million de dollars ne justifie pas une forte chute du cours. Le marché est devenu plus mature. Laurent Kssis prévoit l’entrée «dans une période de transition durant laquelle le cours devrait probablement encore s’effriter, avant qu’il ne reparte à la hausse en raison de la popularité croissante du bitcoin et de ses vertus de protection contre les risques financiers».
La première transaction qui avait permis de financer le bitcoin remonte au 22 mai 2009. Il s’agissait de l’achat de deux pizzas pour 10 000 bitcoins de l’époque. Personne ne saura ce qu’il adviendra du produit de la vente des 50 bitcoins de cette semaine.

Source : Emmanuel Garessus, Le Temps

samedi 22 février 2020

Qu’est-ce que le minage de crypto-monnaies ?

Si vous vous intéressez à la Blockchain et aux cryptomonnaies, vous avez certainement entendu parler du fameux minage ou mining de cryptomonnaies. Ce sujet passionne et est souvent accompagné de nombreuses questions. Aussi, nous allons réaliser une série de plusieurs articles dans le but de vous expliquer les bases du minage de cryptomonnaies. Ce premier article est une introduction au sujet, nous y verrons les définitions et le fonctionnement du minage. Dans les articles suivants, nous traiterons des sujets plus précis (comment devenir un mineur ? Est-ce rentable ? …).

Lire l'article de Owen Simonin sur le Journal du Geek

mardi 28 janvier 2020

Comment les méchants de «The Social Network» sont devenus les rois du bitcoin

«Un million de dollars, ce n'est pas cool. Tu sais ce qui est cool? Un milliard de dollars… en bitcoin.» On les avait quittés en 2010, dans leur rôle de jocks humiliés par Mark Zuckerberg. Les jumeaux Winklevoss étaient devenus une blague au sein de la Silicon Valley et au-delà. Dix ans plus tard, revoici les méchants de The Social Network, depuis les premiers milliardaires connus du bitcoin.

Lire l'article de Grégor Brandy sur Korii

mercredi 11 décembre 2019

Mais à quoi sert la Blockchain !

Une question en point d’exclamation, c’est ce que mérite cette création informatique cachée derrière le Bitcoin. Résumons : en 10 ans, la monnaie virtuelle Bitcoin a rendu riches quelques petits malins. La Blockchain est le programme permettant d’en régir le fonctionnement. A priori, ça marche bien et certains l’annoncent comme la technologie de notre futur proche ; pourquoi ? Quels sont vraiment les cas d’usage ? Qui s’en sert et qui va l’utiliser ?

Lire l'article de Emmanuel Gastou, Project Leader au sein de SQLI, sur La Tribune Bordeaux

samedi 5 octobre 2019

On a visité le repaire d'un mineur de cryptomonnaies

mercredi 2 octobre 2019

Libra ou la grande peur des banques centrales

Après avoir ignoré le sujet pendant des années, les banques centrales se sont rendues à l'évidence : les projets de cryptomonnaie, comme celui de Facebook, vont se multiplier. Elles tentent désormais de reprendre la main face à des géants de la tech qui menacent leur pré carré.

Lire l'article de Raphaël Bloch sur lesechos.fr

samedi 21 septembre 2019

Libra : pourquoi la cryptomonnaie initiée par Facebook fait-elle autant débat ?

Alors que la vague de la blockchain secoue le monde de la tech depuis plusieurs années, le projet Libra de Facebook semble donner un second souffle aux cryptomonnaies, pour lesquelles l’engouement avait quelque peu marqué le pas après la grosse chute du Bitcoin début 2018. Mais si le projet annoncé peu avant l’été 2019 (mais débuté en 2018) fait actuellement beaucoup parler, c’est aussi car un vent de critiques s’abat sur lui.

Lire l'article de Flavien Chantrel sur BDM/Media

lundi 12 août 2019

Pourquoi la blockchain ne se développe pas plus vite

La blockchain a été annoncée comme la prochaine révolution numérique avec des applications multiples et concrètes : des contrats d’assurance automatiques à la traçabilité de produits en temps réel et le partage de données intelligent.
Malgré ces belles promesses, après 10 ans d’existence, la seule application vraiment déployée à grande échelle reste toutefois, le bitcoin avec plus de 20 millions d’utilisateurs. Et encore, ce succès est à relativiser, puisque les cryptomonnaies représentent moins de 1 % des usages d’instruments de paiement en France.

Lire l'article de Patrick Waelbroeck sur The Conversation

mardi 9 juillet 2019

Libra : les dangers du développement d’une monnaie privée

Nous sommes le 19 mai 2020. Mark Zuckerberg déploie Calibra, comme annoncé moins d’un an plus tôt : Facebook, WhatsApp, et Instagram, qui ne forment plus qu’un seul et même service, sont dotés d’un portefeuille électronique permettant à leurs plus de 3 milliards d’utilisateurs d’échanger en Libra. Cette nouvelle cryptomonnaie est gérée par le consortium formé autour de l’entreprise californienne. Les biens et services vendus par ses membres, tels que eBay ou Uber, deviennent payables en Libra, pendant que leurs salariés sont encouragés à recevoir tout ou partie de leur salaire en Libra.

Lire la suite de l'article de Tristan Dissaux sur The Conversation

mercredi 3 juillet 2019

Pourquoi la « Libra » de Facebook est une bonne nouvelle pour le Bitcoin et les autres cryptos

En lançant sa propre crypto-monnaie, Facebook menace-t-elle le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles... ou est-ce au contraire une aubaine pour des devises 2.0 encore peu connues du grand public ?

Lire l'article de Fabien Soyez sur Cnet