Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

mercredi 26 septembre 2012

Wireshark

Wireshark, le célèbre outil d'analyse de protocoles réseaux ou renifleur de paquets (packet sniffer) revient dans une nouvelle version. Pour rappel, Wireshark examine les données d'un réseau en direct et peut également faire une capture des différentes communications pour pouvoir y travailler dessus à un autre moment. Cette version recense un nombre important de nouveautés. Wireshark propose notamment de voir les "dissector tables" directement depuis la fenêtre principale. L'application peut désormais exporter des objets au format SMB ou encore afficher le code BPF compilé pour les filtres de captures. Enfin, Wireshark supporte une multitude de nouveaux protocoles comme ADwin, Appache Etch, JSON, ReLOAD ou encore Wi-Fi P2P (Wi-Fi Direct).

A télécharger sur 01.net.

dimanche 26 février 2012

LibreOffice, le successeur de OpenOffice

Encore un logiciel qui ne cesse de faire parler de lui, tant par son succès que par ses nombreuses fonctionnalités. Crée à partir de OpenOffice après que Oracle ait racheté Sun Microsystems, le programme LibreOffice existe à ce jour sous trois versions différentes. Il ressemble grandement à son prédécesseur, même si quelques améliorations comme de nouvelles boîtes de dialogue ont été implantées. C'est en fait une suite bureautique qui permet principalement d'effectuer des traitements de texte, elle est dotée d'un éditeur de formules mathématiques, d'une base de données compète ainsi que d'une présentation claire et simple à comprendre.
Il faut savoir que LibreOffice prend en charge tous les formats des fichiers de Microsoft Office et de OpenOffice (xls,ppt, doc...), il n'y a donc pas de souci à se faire de côté là. Ainsi, vous pouvez sans problème échanger ou partager vos documents si vous le souhaitez. À noter que les fichiers HTLM et PDF ont également leur place. De plus, les petites options pour organiser, personnaliser et mettre en forme votre texte sont toujours présentes. Vous avez notamment le pouvoir de changer le style de l'écriture, surligner les mots que vous jugez important, insérer des caractères spéciaux ou un tableau, modifier l'alignement... et bien plus encore. Vous pouvez vraiment faire ce que vous voulez. Les fonctions intégrées dans ce logiciel sont aussi intéressantes que pour Open Office. On y retrouve entre autres l'onglet « Draw » pour tout ce qui touche au dessin, « Impress » pour réaliser des présentations avec des diapositives, ou encore « Writer » pour les gérer vos documents. Certaines d'entre elles ont été peaufinées, mais on ne voit guère la différence. Les logos ont aussi été retravaillés, mais ils sont encore une fois semblables à ceux de Open Office avec peut-être un design qui diffère légèrement.
L'avantage avec LibreOffice est qu'il est gratuit et propose régulièrement des mises à jour, il ne cesse donc d'être perfectionné. Tout le monde peut l'utiliser puisqu'il est téléchargeable en cinq minutes et surtout compatible avec Windows, Linux et Mac. Au fil du temps, ce logiciel devrait entièrement effacer OpenOffice pour ainsi en tirer tous les bénéfices. Pour les personnes qui sont fâchées avec les langues étrangères, sachez que ce programme est disponible en français. D'autres versions sont actuellement en préparation, elles devraient apparaître au cours de l'année 2012. Bref, LibreOffice est à essayer de toute urgence !

Source : Sur-la-Toile

lundi 20 février 2012

Sauvegardez et partagez vos fichiers en ligne grâce à Dropbox

Avec Dropbox, vous avez la possibilité de sauvegarder, partager et stocker toutes vos données en ligne. Il vous suffit de l'installer sur votre ordinateur pour qu'il enregistre les changements que vous effectuez sur vos fichiers sans que vous ne vous en aperceviez. Ceci est valable pour n'importe quel navigateur.
Après avoir installé Dropbox, vous constaterez qu'un dossier du même nom a été crée dans votre espace de travail. Tout ce que vous avez à faire, c'est d'y envoyer vos fichiers afin qu'ils soient synchronisés et sauvegardés automatiquement. Vous pouvez également les partager avec vos contacts si vous en avez envie. Pas mal, n'est-ce pas ? Pour ce faire, il faut faire un clic droit sur le dossier Dropbox pour parcourir le site web du logiciel. Il ne vous reste alors plus qu'à sélectionner les fichiers ainsi que les amis avec lesquels vous souhaitez effectuer le partage. À noter qu'un répertoire intitulé « Public » est à votre disposition si vous voulez que vos données soient vues par tout le monde.
Il faut savoir que Dropbox propose trois espaces afin de convenir aux attentes et aux besoins de chacun :

  • Un espace de 2 GB avec un compte gratuit et sans engagements.
  • Un espace de 50 GB au prix de 9,99 dollars (7,60 €) par mois
  • Un espace de 100 GB pour 19,99 dollars (15,20 €) par mois
Cependant, il est possible d'obtenir des tranches de 250 Mo supplémentaires en recommandant ce logiciel à vos amis ou connaissances. Vous avez pour cela le choix entre leur envoyer un mail, les inviter via Facebook ou Twitter, ou encore en faire la promotion d'un lien. Attention, il faut que les personnes intéressées rejoignent et installent Dropbox pour gagner davantage d'espace, mais cela peut vous permettre d'atteindre 8 Go de stockage gratuit. (Ne vous gênez pas pour proposer votre lien de parrainage Dropbox dans les commentaires, si quelqu'un choisit de s'inscrire cela ne lui coûtera rien de l'utiliser!)

Source : Sur-la-Toile

jeudi 29 septembre 2011

Installer Linux Ubuntu sur une clé USB

PC Astuces montre étape par étape comment installer Linux Ubuntu sur une clé USB.

mercredi 5 janvier 2011

Google Body Browser

Afin de montrer les capacités de l'API WebGL dans son navigateur, Google a mis en ligne plusieurs applications mettant en avant l'utilisation de contenus 3D. La firme présente entre autres l'application Body Browser, qui permet d'explorer le corps humain de la même manière qu'on explore la terre sur Google Earth.
Le WebGL, interface graphique libre concurrente de Flash, permet d'utiliser le standard OpenGL directement depuis le code JavaScript d'une page Web. Cette technologie permet l'affichage de contenu 3D dans une page, en utilisant les pilotes OpenGL, et les accélérations matérielles de la carte graphique. Google a souhaité contourner le besoin d'installer de nouveaux pilotes, notamment pour les utilisateurs de Windows, d'où ses travaux sur son projet ANGLE (Almost Native Graphics Layer Engine) qui consiste à utiliser directement le WebGL sans passer par l'installation de pilotes.
L'application Body Browser permet à l'internaute de "manipuler" un corps humain, en le faisant tourner sur lui-même et en zoomant sur les parties qui l'intéressent, tout ceci avec une grande fluidité. Il est également possible de choisir ce que l'on souhaite afficher, en réglant la transparence : le squelette, les organes, le système nerveux , le système vasculaire, les muscles ou bien tout le corps. Un moteur de recherche permet de trouver un os en saisissant son nom par exemple.
Evidemment, cette application nécessite l'utilisation d'un navigateur qui prend en charge l'API WebGL. Pour le moment, seuls Chrome 9 bêta, Safari en version développeurs, et Firefox bêta 4 le permettent. Vous pouvez télécharger un navigateur et tester cette application directement sur http://bodybrowser.googlelabs.com/.


Source : Techno_Science

mardi 7 décembre 2010

Le WWF invente un PDF non imprimable

Le WWF (World Wide Fund for Nature) est connu pour ses actions de défense de l'environnement, initiant régulièrement de nouveaux projets écologiques. Le dernier en date est quelque peu différent des précédents: la création d'un PDF non imprimable. Si son domaine habituel n'est pas l'édition de logiciels, l'ONG vise ici indirectement la lutte contre la déforestation causée par l'industrie papetière.
Il est malheureusement devenu habituel, pour beaucoup de personnes, d'éditer un fichier dès sa réception. Or, la consommation de papier implique une accentuation de la déforestation, cette dernière étant responsable d'environ 20% des émissions de gaz à effet de serre. C'est pourquoi le WWF a souhaité développer cet outil.
Il s'agit d'un outil nommé "Save as WWF, Save a Tree", qui permet de convertir un document en PDF non imprimable. Après l'avoir installé, l'outil apparaît automatiquement dans le menu des impressions. Il suffit de cliquer sur "Save as WWF" afin de convertir le document. Le fichier généré aura pour extension ".wwf" et pourra ensuite être lu avec n'importe quel lecteur de PDF.
Certes, un fichier informatique n'est pas écologique pour autant: les centres de traitement de données consomment plus de 330 millions de KWh, selon une étude du Global eSustainability Initiative (GeSI). Cette consommation pourrait d'ici dix ans atteindre le milliard de KWh.
Le logiciel est disponible pour MAC (OS x 10.4 et suivants), et le sera prochainement pour Windows. Une vidéo de présentation est disponible ici, et vous pouvez télécharger le logiciel sur le site saveaswwf.com. Reste à voir si les entreprises utiliseront ce format: il peut en effet être parfois délicat d'imposer la non-impression d'un fichier pour motif écologique.

Source : Techno-science

mercredi 24 février 2010

AlgoBox

AlgoBox est un logiciel libre, multi-plateforme et gratuit d'aide à l'élaboration et à l'exécution d'algorithmes.

  • Le code de l'algorithme est construit à partir d'un mini-langage algorithmique ("pseudo-code") qui se veut simple à comprendre et à utiliser (mis à part les fonctions mathématiques, les instructions sont en français). L'utilisateur n'a donc pas à apprendre toute une syntaxe complexe.
  • Le code de l'algorithme se construit pas à pas de façon hiérarchique et structurée grâce à des instructions de base que l'on insère en cliquant sur les boutons de l'interface : l'utilisateur se concentre ainsi sur l'algorithme lui-même et il est fortement incité, par le fonctionnement même du programme, à faire preuve d'un minimum de rigueur. AlgoBox n'utilise pas un éditeur de texte classique et une grande partie du code est inséré automatiquement : l'activité de l'utilisateur consiste donc plus à réfléchir aux instructions qu'il doit utiliser qu'à aligner des lignes de code.
  • Tous les algorithmes élaborés dans la fenêtre principale du programme peuvent être exécutés et testés en deux clics.
  • AlgoBox permet aussi l'exécution d'algorithmes en mode "pas à pas pédagogique".
  • Des exemples d'algorithme sont fournis avec le programme (menu "Fichier" -> ouvrir un exemple)
  • En plus d'une sauvegarde classique, le code l'algorithme peut être imprimé et exporté sous forme de fichier texte. (pour les professeurs, il est aussi possible d'exporter le code de l'algorithme sous la forme d'un document LaTeX)
  • L'algorithme peut aussi être exporté sous la forme d'une page web autonome dans laquelle il est possible de l'exécuter (cette page web étant en fait une copie conforme de la fenêtre de test du programme). Les algorithmes élaborés peuvent donc être très facilement inclus dans des sites internet.
  • AlgoBox fonctionne de façon totalement autonome et ne nécessite aucune installation complexe d'environnement de programmation.Le programme existe pour les systèmes Linux, MacOsX et Windows et peut-être installé facilement sur les postes personnels des élèves et des professeurs : il ne nécessite l'installation d'aucun programme supplémentaire. (il peut aussi être installé sur les postes d'un réseau pédagogique sans droits d'administrateurs et il peut fonctionner sur une clef USB)
Adresse du site : www.xm1math.net/algobox/

lundi 25 janvier 2010

ASCII Art

Quand j'étais jeune et que les écrans des ordinateurs n'étaient pas encore graphiques et que les imprimantes ressemblait encore à des machinsà écrire(ça date...), on représentait les images avec des suites de lettres, en jouant sur leur densité pour faire des contrastes. ASCII Art convertit une image en utilisant ce processus.

dimanche 1 novembre 2009

Canonical lance Ubuntu 9.10, alias Karmic Koala

La nouvelle version du système d'exploitation libre et gratuit Ubuntu est désormais disponible au téléchargement. Baptisé Ubuntu 9.10 et surnommé Karmic Koala, ce système d'exploitation basé sur Linux se veut plus accessible au grand public.

L'interface est plus conviviale, et se rapproche encore un peu plus de Windows ou de Mac OS, qui représentent respectivement 93% et 5% du marché des systèmes d'exploitation.
Créé il y a cinq ans par l'entrepreneur sud-africain Mark Shuttleworth (l'un des premiers touristes de l'espace), Ubuntu est une des nombreuses distributions de Linux, mais il demeure à ce jour la plus utilisée, avec environ 1% des ordinateurs dans le monde qui en sont équipés.
Contrairement aux systèmes de Microsoft et Apple, Ubuntu est entièrement gratuit. De plus, l'utilisateur peut accéder au code source, c'est-à-dire l'ADN du système d'exploitation, et, s'il le souhaite, le modifier, le dupliquer et le redistribuer librement.

Une main tendue aux néophytes

Cette nouvelle version d'Ubuntu se veut plus simple à installer et à utiliser pour les débutants qui souhaitent remplacer Windows sur leur ancien PC. Pour rassurer les néophytes, une option permet notamment d'installer à la fois Karmic Koala et Windows XP ou Vista. A chaque démarrage, l'utilisateur se voit ainsi demander s'il souhaite évoluer sous Windows ou sous Ubuntu.
Parmi les nouveautés apportées, Ubuntu 9.10 introduit par exemple Ubuntu One, un service de stockage en ligne gratuit, qui permet de sauvegarder 2 Go de données (accessibles depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet), un support des netbooks, ainsi qu'une nouvelle logithèque contenant quelque 2.000 logiciels gratuits, dont plus de 400 jeux. En quelques clics, l'utilisateur peut installer un lecteur vidéo, un logiciel de traitement de texte ou un éditeur photo.
Ubuntu 9.10 est d'ores et déjà disponible en téléchargement gratuit. Le logiciel doit être gravé sur un CD ou un DVD qu'il faut ensuite insérer dans son ordinateur. Pour les plus aguerris, une installation par clé USB est possible.
Un sité dédié permet le téléchargement de Ubuntu et des informations utiles sont à trouver sur le site de la communauté francophone de Ubuntu.

Source : Futura-Sciences

dimanche 11 octobre 2009

Générer des montages photo réalistes grâce à Photosketch !

Envie de jouer au frisbee avec un lion et Chuck Norris sur la Lune en pleine mission Apollo 11 ? L'université de Tsinghua dévoile un projet ambitieux pour créer de toutes pièces une photographie souvenir de ce genre de situation. Il suffit de griffonner !
Le photomontage à l'aide de logiciels de traitement d'images tend à se démocratiser, mais l'utilisateur peine bien souvent à obtenir un résultat réaliste. Il était jusqu'alors nécessaire d'être un maître ès Gimp, Photoshop ou bien encore Blender et 3ds Max pour générer ce type d'images. Photosketch apporte une solution simple, voire enfantine.
Il suffit de dessiner d'abord un croquis grossier à main levée, d'indiquer quelques annotations puis d'attendre différents rendus dans lesquels piocher. C'est en somme ce que propose ce projet des chercheurs de Tsinghua présenté au salon Siggraph Asia 2009. Techniquement une fois le croquis et les mots-clés associés aux formes dessinées, un moteur de recherche explore Internet pour trouver des images cohérentes avec la requête de l'utilisateur.
Le système n'est pas à l'abri des nombreuses images parasites jonchant la toile. Aussi un système de filtres est-il préalablement appliqué pour affiner la recherche et faciliter la seconde étape. Cette dernière comporte la partie la plus innovante du procédé. En effet, c'est un algorithme, mis au point par l'équipe de chercheurs, qui génère plusieurs compositions picturales. Par la suite, chaque rendu est noté selon sa qualité. Ainsi le système permet-il d'aboutir à une combinaison optimale des différentes images glanées sur le Web.

Sketch2Photo: Internet Image Montage from Tao Chen on Vimeo.
Démonstration vidéo du procédé. © Tsinghua university


Une démonstration en ligne est en développement et, en sus, des fichiers binaires sont mis à disposition pour les plus aguerris. Après l'actualité récente montrant la reconstitution de sites touristiques grâce à des photographies de Flickr, voici une nouvelle démonstration des étonnantes opportunités offertes par l'exploitation des centaines de millions de contenus multimédia mis à disposition sur le réseau des réseaux par les internautes.

Source : Futura-Sciences