Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

jeudi 28 janvier 2010

Apple dévoile son iPad

En décembre, on spéculait sur le iSlate, l'équivalent d'un iPhone sous forme de tablette. Apple a finalement dévoilé le projet qui portera le nom de iPad. Très fine (13 mm), cette tablette de 242 x 189 mm affichera du 1024x768 sur un écran tactile de 9.7 pouces. Deux séries seront disponibles en 16, 32 et 64 Go, la première (à partir de 499 $) offrira une connexion WiFi, la seconde (629 $ et +) une connexion WiFi ou 3G. La batterie permettra une autonomie d'une dizaine d'heures.


iPad la tablette d'Apple débarque en vidéo

mardi 19 janvier 2010

Une faille d'IE en partie responsable du hacking de Google

Microsoft a déclaré qu'une faille de sécurité dans son navigateur Internet Explorer a effectivement joué un rôle dans l'attaque récente contre Google, et au moins une vingtaine d'autres sociétés. Microsoft a précisé que cette dernière peut être évitée en paramétrant la sécurité du navigateur sur « haute », et va prochainement émettre une mise à jour. Les anciennes versions d'Internet Explorer sont davantage vulnérables, en particulier IE6 sous Windows XP.
Google a annoncé plus tôt cette semaine que des pirates chinois se sont introduits dans les comptes de messagerie appartenant aux activistes des droits de l'Homme qui s'opposent aux actions du gouvernement chinois. Les représentants de Google ont menacé de quitter la Chine, à moins que le gouvernement de ce pays n'accepte de revoir les règles de censure concernant son moteur de recherche. Le gouvernement chinois a répondu que le pays accueillait volontiers les entreprises étrangères, pour autant qu'elles respectent ses lois...

Source : Sur-la-Toile

samedi 9 janvier 2010

Le décryptage franchit une nouvelle étape

Des chercheurs de l’EPFL (Suisse), l’INRIA (France), NTT (Japon), l’Université de Bonn (Allemagne) et CWI (Pays-Bas) ont mis en commun leurs capacités de calcul et sont parvenus à "casser" une clé de sécurité. Ils démontrent ainsi que les standards de cryptage actuels demeurent solides, mais que les utilisateurs devront migrer à moyen terme vers des systèmes plus sûrs et conformes aux nouveaux standards recommandés.
Les systèmes cryptographiques garantissent la sécurité des échanges de données sur Internet et ils sont au cœur du commerce électronique, que ce soit sur les sites "htpp" ou "https". S’assurer de leur fiabilité est dès lors crucial. Une équipe internationale de scientifiques est parvenue à "casser" la clé RSA de 768 bits, en extrayant les facteurs premiers de ses 232 chiffres. Grâce notamment à la puissance de traitement des processeurs modernes, ce nouveau record a été atteint en moins de deux ans et demi de travaux.
Des calculs du même type ont permis de montrer la vulnérabilité des clés RSA de 512 bits en 1999, puis des 663 bits en 2005 et enfin maintenant des 768 bits. On peut déjà s’attendre à ce que la clé RSA de 1024 bits perde son inviolabilité au cours de la prochaine décennie. Pour Arjen Lenstra, du Laboratoire de cryptologie algorithmique à l’EPFL, "ce résultat doit nous inciter à utiliser de plus hauts niveaux de sécurité que ceux offerts par la clé RSA de 1024 bits». Mais, rassure le professeur, "les utilisateurs ne courent pas de grands risques à conserver ce système de chiffrement durant ces prochaines années de transition".
Pour cette expérience, le Laboratoire de cryptologie algorithmique, à l’EPFL, a joué le rôle de coordinateur et de centre de collecte des données. Quant aux logiciels utilisés, ils se sont largement basés sur un développement effectué au début des années 2000 par l’Institut de mathématiques, à l’Université de Bonn.