Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

lundi 31 août 2020

Informatique quantique : un nouvel obstacle confirmé par les chercheurs

Les ordinateurs quantiques de demain ont encore bien des obstacles à franchir. Parmi eux, la radioactivité naturelle n'est pas des moindres. Sans un effort pour limiter son impact, les chercheurs prédisent qu'elle pourrait sévèrement handicaper l'avancement de l'informatique quantique.

Lire l'article d'Emma Hollen sur Futura

samedi 29 août 2020

Flight Simulator permet de suivre les ouragans en temps réel

Parce qu'il intègre les données météo et les modélise en temps réel, Flight Simulator permet de suivre et de voir la progression des ouragans comme Laura aux États-Unis.
Traquer l’ouragan et s'y jeter aux commandes d'un avion n'est certainement pas une bonne idée. C'est pourtant possible avec le nouveau Flight Simulator 2020. Le logiciel intègre la modélisation des données météorologiques en temps réel sur l'ensemble de la planète. Pour le coup, alors que dans le ciel aucun avion ne vient se frotter au terrible l'ouragan Laura qui sévit aux États-Unis en ce moment, des pilotes virtuels se sont lancés à la chasse à la tempête pour obtenir des images époustouflantes.
Des images absolument impensables à réaliser à bord d'un véritable avion. Alors que la tempête a durement touché le Texas et la Louisiane, elle gagne l'intérieur des terres. Sans prendre d'autres risques que de tomber de leur chaise, les pilotes de Flight Simulator 2020 ont publié des captures d'écran époustouflantes de l'ouragan. Il faut dire que le simulateur de vol ne triche pas. Il met en scène des données en temps réel, comme le trafic routier par exemple, et c'est aussi le cas pour les données météorologiques.


Un simulateur dans le simulateur de vol

Ainsi, Flight Simulator 2020 va générer une simulation globale basée uniquement sur les données météorologiques et non pas sur la présence réelle de tel ou tel nuage dans le ciel. C'est à partir des données du service météorologique suisse Meteoblue que Microsoft élabore cette modélisation. La planète est divisée en deux millions de blocs d'un peu plus de 160 km². Chaque bloc enferme sa propre simulation météo modélisée à partir des données provenant du monde réel. Dans le cas de la météo cela fonctionne très bien et c'est très impressionnant, comme on peut le voir avec des images de l'ouragan aussi réalistes qu'époustouflantes, capturées par les utilisateurs.
En revanche, mêler des données issues du monde réel pour les modéliser dans l'univers virtuel ne fonctionne pas toujours aussi bien. Ainsi, depuis la sortie de Flight Simulator 2020, le petit jeu du moment consiste à dénicher les bugs d'affichage. Certains sont amusants, c'est notamment le cas de l'apparition d'une tour gigantesque, de 212 étages qui se trouve dans la banlieue nord de Melbourne en Australie. Il y en a d'autres qui sont liés au respect de la propriété intellectuelle ou encore des bugs liés aux soucis de streaming vidéo.

Source : Louis Neveu sur Futura

vendredi 28 août 2020

Comment effacer les différents caches de Windows 10 pour gagner de l'espace et améliorer les performances de votre PC

Comme pour votre navigateur, effacer le cache de Windows est parfois un bon début pour résoudre les problèmes du système, améliorer les performances, libérer de l’espace disque.

Lire l'article de Krigou sur libellules.ch

jeudi 27 août 2020

En vidéo : rencontre avec l’avatar numérique, double virtuel de votre corps

Faut-il avoir peur de son avatar numérique, de son jumeau virtuel, copie conforme de son corps, code génétique compris ? La modélisation du corps humain est pourtant en développement avec ce projet financé par l'Union européenne. Il s'attache à concrétiser le concept d'humain physiologique virtuel (VPH) et préfigure la médecine du futur. Objectif : s'appuyer sur le virtuel pour mieux soigner dans le monde réel. Cette vidéo nous explique comment.

Lire l'article et voir la vidéo sur Futura

mercredi 26 août 2020

Une intelligence artificielle domine un pilote de chasse lors d’une simulation de combats aériens

Ceux qui pensent qu’une intelligence artificielle surpassera les capacités humaines dans de nombreux domaines et que la logique d’une machine prendra le dessus sur l’instinct et l’imagination viennent de marquer un nouveau point.
En effet, dans le cadre de son programme Air Combat Evolution [ACE], qui doit permettre de renforcer l’interface « homme-machine » dans le domaine du combat aérien, la DARPA, l’agence de recherche du Pentagone, vient d’organiser la compétition « AlphaDogfight », opposant des algorithmes d’intelligence artificielle mis au point par huit équipes concurrentes, dont celles d’Aurora Flight Sciences, d’EpiSys Science, du Georgia Tech Research Institute, d’Heron Systems, de Lockheed Martin, de Perspecta Labs, de PhysicsAI et de SoarTech.
L’algorithme ayant dominé les sept autres devait ensuite se mesurer à un pilote de l’US Air Force, placé aux commandes d’un simulateur de F-16 Viper, lors de cinq combats aériens.
Dans un premier temps, les huit équipes ont dû affronter cinq autres intelligences artificielles qui, développées par le laboratoire de physique appliquée [APL] de l’Université Johns Hopkins, devaient reproduire cinq types de menaces ou d’adversaires différents [missile de croisière, bombardier, drone, etc]. Puis elles se sont opposées les unes contre les autres, ce qui a permis de réduire le nombre de concurrents à quatre demi-finalistes, dont Aurora Flight Sciences, Heron Systems, Lockheed Martin et PhysicsAI.
L’agorithme de Heron Systems s’étant avéré plus performant que celui de Lockheed-Martin lors de la finale, c’est donc lui qui a gagné le « ticket » pour affronter « Banger », un pilote de chasse en chair et en os, ayant plus de 2.000 heures de vol au compteur. Et ce dernier n’a rien pu faire : il a été dominé lors des cinq combats aériens simulant autant de scénario de base différents.
« Les essais AlphaDogfight sont terminés! Félicitations à Heron Systems dont l’algorithme d’intelligence artificielle a remporté le championnat […] et a ensuite battu notre pilote de F-16 en cinq combats aériens simulés consécutifs dans la finale homme contre machine », a en effet annoncé la DARPA.
L’algorithme de Heron Systems a fonctionné en respectant les limites du F-16, c’est à dire qu’il n’a pas simulé de manoeuvres allant au-delà du facteur de charge que ce type d’appareil [et son pilote] est capable d’encaisser.
Selon Air Force Magazine, « Banger » a expliqué que l’algorithme n’était « pas limité par la formation et les réflexes qui sont enracinés chez un pilote de chasse.
« Par exemple, les instructions de l’US Air Force décrivent comment un pilote de F-16 doit effectuer des manoeuvvres de combat de base et établissent certaines limites telles que celles visant à de pas passer à moins à 500 pieds ou à imposer un angle d’attaque lors d’un tir au canon », rapporte Air Force Magazine. Or, l’algorithme n’a pas eu à suivre de telles instructions, ce qui l’a aidé à prendre l’avantage.
« Les habitudes des pilotes sont construites sur la base de procédures et du respect des règles de formation, ce qu’a exploité l’intelligence artificielle », souligne le magazine.
En outre, la boucle dite OODA [Observe, Orient, Decide and Act – observer, s’orienter, décider et agir] a été nettement plus courte pour l’algorithme – de l’ordre de la nanoseconde – ce qui n’a pu que lui donner l’avantage.
Cela étant, au fil des combats aériens, le pilote de l’US Air Force a été en mesure de résister de plus en plus longtemps, sans toutefois parvenir à se mettre en position de tirer [toujours au canon] sur le F-16 de l’agorithme de Heron Systems.
Cette première confrontation n’est qu’un début. Il est question d’en organiser d’autres dans les semaines à venir.
Quoi qu’il en soit, et comme l’avait souligné colonel Dan Javorsek, le responsable du programme ACE, « que l’humain ou la machine remporte le combat aérien final importe peu étant donné que les essais AlphaDogfight visent à accroître la confiance dans l’intelligence artificielle. Mais si une intelligence artificielle gagne le respect d’un pilote de F-16, nous aurons fait un pas de plus vers la réalisation d’une interface homme-machine efficace pour le combat aérien, ce qui est notre objectif. »


Source : Laurent Lagneau sur opex360.com

dimanche 23 août 2020

Twitter, ou la censure sur mesure

Le réseau social est devenu Big Brother.

Lire l'article de Bérengère Viennot sur Slate.fr

lundi 17 août 2020

Shannon, information et Sudoku

Signal, données, contenu, sémantique, pas facile de s’y retrouver… Il se cache pourtant une grandeur mesurable parmi ces quatre notions, étudiée depuis le milieu du XXe siècle par les mathématiciens, les physiciens et les informaticiens. Cette grandeur, c’est l’information. Mais c’est quoi, au juste, un élément d’information ?

Lire l'article de Vincent Gripon sur The Conversation

dimanche 16 août 2020

Incroyable ! Les Boeing 747-400 sont mis à jour avec... des disquettes !

Les mises à jour du système de navigation du Boeing 747-400, sorti à la fin des années 1980, sont toujours réalisées avec des disquettes rigides de 3,5 pouces.

Lire l'article de Louis Neveu sur Futura

samedi 15 août 2020

Le bitcoin, comment ça marche ?

Le Groupe SII et l'École des technologies numériques avancées (ETNA) ont élaboré une émission diffusée sur Internet nommée Blockchain Révolution. Elle explique en détail le phénomène de la blockchain et du bitcoin, cette monnaie cryptographique qui fait beaucoup parler d'elle.

Voici, en exclusivité pour Futura, un épisode complet consacré aux aspects pratiques du bitcoin.

vendredi 14 août 2020

Humain vs IA : un pilote de F16 va affronter un algorithme en combat aérien

Pour la grande finale de la compétition AlphaDogfight Trials, organisée par la DARPA des États-Unis, un pilote de F16 professionnel affrontera une intelligence artificielle lors d’une simulation de combat aérien. Vers une nouvelle humiliation pour l’humanité face à la machine ?

Lire l'article de Bastien L sur lebigdata.fr