Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

dimanche 7 octobre 2018

Quel langage de programmation en DO?

En informatique en DO, il sera demandé aux élèves de programmer. La question se pose donc: dans quel(s) langage(s)?
J'ai d'abord évidemment pensé à Python, le langage de j'utilise en OC. Il est relativement simple, conçu pour les débutants que demander de plus? Oui mais... J'ai essayé de l'utiliser en maths appliquées et j'ai constaté que plusieurs élèves, pourtant à vocation scientifique, avaient beaucoup de mal. Même certains élèves d'OC informatique (peu heureusement) étaient en délicatesse avec la programmation. D'où mes craintes avec des élèves a priori pas intéressés.
Il faut, à mon avis, un langage plus immédiat, plus visuel. J'ai utilisé il y a quelques années un langage développé par Corinne Queme qui s'appelait Robotprog. Cela marchait très bien, avec tous les élèves. Aucun ne restait sur le carreau. Je devais presque les chasser de la salle pendant les pauses. Malheureusement, la version n'a pas évolué depuis quelques années et il y avait quelques bugs mineurs. Il était entièrement visuel, donc pas de souci de syntaxe. D'où son succès, à mon avis. Mais il était limité: on ne pouvait l'utiliser que pour déplacer un robot à l'écran.
Il existe un langage de cet acabit, mais plus polyvalent: c'est Scratch. Certains me diront: "Mais c'est pour les enfants!". Je répondrai que tant mieux. Il FAUT un esprit ludique pour initier à la programmation. De plus, sous son apparence enfantine, on peut quand même faire des choses assez sophistiquées avec Scratch comme en atteste des centaines (oui des centaines) d'exemples sur le web. De plus, on trouve des tutoriels fantastiques sous forme de vidéo. Une mine d'or!
Donc pour moi c'est décidé, ce sera Scratch en DO, et Python en OC pour les élèves qui voudront aller plus loin.

jeudi 4 octobre 2018

Facebook, le géant à bout d'arguments

Une faille massive a laissé des hackers prendre le contrôle d'au moins cinquante millions de comptes. Et Mark Zuckerberg n'a aucune réponse.

Lire l'article Will Oremus, traduit par Jean-Clément Nau, sur Slate.fr.

mercredi 3 octobre 2018

Que faire en informatique ?

Bonne question (que se posent surtout les collègues des autres disciplines d'ailleurs). A la fin du 20ème siècle, on demandait aux élèves de savoir utiliser un ordinateur: traitement de texte, tableur, faire des recherche sur Internet (qui était encore peu répandu à l'époque), etc. 20 ans plus tard le paradigme a changé: on demandera aux élèves de comprendre comment fonctionne un ordinateur, mais aussi comment on code l'information (nombres, texte, image, son, ...), comment fonctionne un réseau, etc. Il devra aussi acquérir la "pensée algorithmique", puis programmer. Enfin, il devra se rendre compte du rôle de l'informatique dans notre société. La SSIE précise tous ces points et je suis dans l'ensemble d'accord avec ces objectifs.
D'ailleurs, c'est en gros ce que je faisais dans l'option complémentaire. Je vais donc réutiliser une grande partie de mon cours d'OC, mais en laissant tomber les sujets trop "pointus" qui resteront dans la future OC, qui sera un prolongement de ce que verront les élèves en discipline obligatoire. Il manque encore une partie "Informatique et société".
Cependant, il y a une énorme différence entre la DO et l'OC: c'est le public! En OC, les élèves sont intéressés par l'informatique. En DO, ce ne sera probablement pas le cas. Il faudra donc prendre garde à la façon dont on leur présentera les choses et veiller à ne pas les dégoûter. On n'est pas une école d'ingénieur et peu de nos élèves (10% ?) suivront une filière scientifique plus tard. De plus, ils auront un faible bagage en commençant le lycée. Donc quand j'entends qu'en Argovie certains enseignants apprennent à programmer en Java à leurs élèves, je ne m'étonne pas des résultats catastrophiques!
Comment faire alors ? Tim Bell, Ian H. Witten, Mike Fellows ont développé une approche que je trouve très intéressante et dont je vais m'inspirer. Dans leur livre Computer Science Unplugged, ils proposent, comme le titre l'indique, une informatique sans ordinateur. Ce livre est disponible en français (parties 1, 2, 3 et parties 4, 5, 6). Il faudra évidemment l'adapter à l'âge de nos élèves...

mardi 2 octobre 2018

La rétropropagation (backprop) | Intelligence artificielle 43