Une attaque informatique massive a frappé des hôpitaux, de grandes entreprises et des administrations un peu partout dans le monde. À l'origine, un rançongiciel surnommé WannaCry qui se propage sur des ordinateurs Windows non mis à jour et chiffre le contenu des disques durs. Les victimes doivent s'acquitter d'une rançon en bitcoin pour récupérer leurs données.

Lire l'article de Marc Zaffagni sur Futura-Sciences