Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.



mardi 28 janvier 2014

Oiseau bionique

samedi 25 janvier 2014

Ruzzle : à la recherche de la plus belle grille

La plupart des profs que je connais sont réfractaires à l'utilisation d'un smartphone par les élèves, et rejettent cet outil. Ce n'est pas mon cas. Evidemment, il est hors de question que les élèves l'utilisent en cours sans mon autorisation. Mais pendant la pause, il est intéressant de voir ce que les élèves font avec leur appareil. Beaucoup envoient des messages, d'autres jouent. Et justement, certains jeux ne sont pas si idiots que cela, loin s'en faut.
L'année passée, des élèves m'ont fait découvrir "Ruzzle". C'est un jeu de lettres, très inspiré de son ancêtre "physique" Boggle. Dans une grille 4x4 sont inscrites 16 lettres. Il faut former le plus de mots possible en deux minutes, en passant d'une case à une case voisine. On ne peut utiliser chaque case qu'une seule fois pour un mot.


ETOILERAS

Je me suis mis à jouer à ce jeu (très addictif) et j'ai constaté que les grilles proposées contenaient en général entre 250 et 350 mots. Mais quelle est la grille où l'on peut trouver le plus de mots ? Je l'ai cherchée en utilisant des techniques d'optimisation (plus grande pente, méthode avec tabous, recuit simulé et algorithme génétique). C'est le sujet de l'article que vous trouverez sur cette page.


La plus belle grille que j'ai trouvée (mais il y a sûrement mieux), avec 1634 mots

vendredi 24 janvier 2014

Pour ses 30 ans, un Macintosh 128 se souvient de sa jeunesse

Lancé le 24 janvier 1984, l'ancêtre des Mac d'aujourd'hui a bien voulu revenir sur son heure de gloire, quand il est né au milieu d'un monde d'ordinateurs sans souris.

Lire "l'interview" sur Futura-Sciences

mercredi 22 janvier 2014

Cicada 3301

Depuis deux ans, un groupe mystérieux diffuse sur Internet de curieux messages secrets qui ont suscité l’intérêt passionné de nombreux cryptographes. Nul ne sait encore d’où proviennent ces codes cachés dans des images anodines, un challenge baptisé « Cicada 3301 ». Les messages s’emboîtent les uns dans les autres comme des poupées russes. Fasciné, Joel Eriksson, un informaticien suédois, s’est pris au jeu et a décrypté plusieurs de ces codes dont il ne sait encore où ils le mèneront. Les indices font référence aussi bien aux anciens mayas qu’à l’antiquité romaine et ne manquent pas d’humour comme ce canard apparu après le décryptage d’une première image. « De plus », explique Joel, « les énigmes sont à chaque fois un peu plus compliquées » ce qui démontre une compétence qui n’est pas à la portée du premier venu. Qui se cache derrière cet énigmatique concours ? Certains pensent qu’il s’agit d’un groupe secret subversif, d’autres y voient la main de la CIA.

Source : Paris Match


Pour la troisième année consécutive, le mystérieux casse-tête «Cicada 3301» vient défier les internautes avec un but encore obscur.
«Bonjour. L’Epiphanie est derrière vous. Votre pèlerinage a commencé. Les lumières attendent. Bonne chance. 3301.» C’est avec cet étrange message affiché dans une image publiée sur Twitter que la série de casse-tête informatiques «Cicada 3301» a été lancée, la semaine dernière.
Bien qu’il s’agit de sa 3e édition, son but et ses initiateurs restent toujours inconnus. Selon les spéculations, ce défi en ligne très sophistiqué serait l’oeuvre d’une organisation criminelle ou servirait à recruter des espions pour le MI6, le service de renseignement du Royaume-Uni, ou pour la CIA américaine, afin de combattre les hackers.
«Les énigmes sont très compliquées et elles requièrent des connaissances en stéganographie (ndlr: l’art de cacher un message dans un autre, comme des données dans une image), en cryptographie, ainsi qu’en d’obscurs textes littéraires», a déclaré à la BBC le Britannique Alan Woodward, un professeur en informatique qui a participé aux précédentes éditions.
Le concours, qui se révèle cette année particulièrement difficile, ne se cantonne pas au web. Par le passé, les participants ont en effet dû dénicher des indices dans les villes de Paris, Varsovie, Miami, Séoul et Seattle.

Source : 20 minutes

lundi 13 janvier 2014

Bruit d'un modem

Vous rappelez-vous le bruit que faisait un modem quand il se connectait ?

samedi 11 janvier 2014

Une modélisation 3D ultra-réaliste d'un entrepôt

Better Reality est une société polonaise ayant mis au point une technologie portant le nom de Thorskan, celle-ci permet de scanner un environnement en 3D et le modéliser par la suite. Au travers de cette vidéo, l'équipe a modélisé un entrepôt désaffecté couvert de graffitis. Le résultat est vraiment bluffant, jugez donc par vous-même !

vendredi 10 janvier 2014

Pas de voyageur du futur sur Internet

Sur arXiv, le site qui archive les prépublications scientifiques, le site IO9 a trouvé la version prépubliée d’un article qui n’a pour l'instant donné lieu à aucune publication dans une revue.
Robert J. Nemiroff et Teresa Wilson, deux chercheurs en physique du Michigan Technological University, sont partis en 2013 «A la recherche de preuves de voyageurs dans le temps sur Internet» —c’est le titre de leur article.
Dans le film l’Armée des douze singes, James Cole (Bruce Willis) arrive à convaincre sa psychiatre Kathryn Railly (Madeleine Stowe) qu’il vient du futur en devinant à l’avance l’issue d’un fait divers relaté dans les médias et en train de se dérouler…
Les chercheurs ont employé exactement la même méthode pour savoir si des voyageurs du futur existaient:
«Techniquement, nous ne cherchions pas des voyageurs dans le temps, mais plutôt des traces d’informations laissées par eux», expliquent-ils.
Ils ont donc cherché des indices de préscience, et choisi les termes «Pope Francis» et «Comet ISON», respectivement un Pape et une comète qui n’ont été nommés que récemment, pour voir si des mentions les concernant sur Google ou Twitter étaient archivées à une date antérieure. Ils ont même utilisé des hashtag à l’attention d’hypothétiques voyageurs du futur qui voudraient bien communiquer avec eux: «#ICanChangeThePast2» et «#ICannotChangeThePast2».
Les physiciens ne semblent pas avoir pensé que les voyageurs du futurs n’étaient peut-être pas anglophones, mais passons.
Brisons le suspense, les résultats sont décevants: «nous n’avons pas découvert de voyageurs dans le temps», relatent-ils, ajoutant que «bien que ces résultats négatifs ne démontrent pas l'impossibilité du voyage dans le temps, étant donné la grande portée de l’Internet, cette recherche est peut-être la plus complète à ce jour».
Ne renonçons pas pour autant à y croire. Après tout, les deux physiciens nous donnent en conclusion quelques hypothèses pour expliquer leur échec.
«Premièrement, il est peut-être physiquement impossible pour les voyageurs dans le temps de nous laisser des vestiges de leur séjour dans le passé, y compris des traces non-physiques sur Internet», avancent-ils. Nous sommes peut-être nous-mêmes incapables d’identifier de telles traces à cause de lois de la physique encore inconnues. Enfin, la recherche effectuée aurait pu se concentrer sur des indices qui ne sont pas ceux laissés par les voyageurs du futur...

Source : Slate.fr

jeudi 9 janvier 2014

Des scientifiques modélisent la collision d'un avion sur le World Trade Center

lundi 6 janvier 2014

Tout savoir sur les cookies

Tout savoir sur les cookies ! from CNIL on Vimeo.

dimanche 5 janvier 2014

Pourquoi tu cherches: pourquoi et comment notre monde est devenu numérique

Un condensé de l'histoire de l'informatique, dans un film de 24 minutes. Un livret de 28 pages est aussi disponible.