En Allemagne, deux chercheurs de l’institut Fraunhofer ont créé un réseau de communication furtif entre plusieurs ordinateurs en se servant des haut-parleurs et microphones intégrés pour véhiculer des sons inaudibles. Grâce à un prototype de logiciel malveillant, ils ont démontré qu’il serait possible d’utiliser cette technique pour récupérer certaines données sensibles même sur des machines complètement isolées de toute connexion réseau. Michael Hanspach, l’un des auteurs de cette étude, est entré dans les détails pour Futura-Sciences.