Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.



samedi 30 novembre 2013

Votre smartphone saura TOUT de vous

Nos smartphones sont des engins certes pratiques et dont il est de plus en plus difficile de se passer sans avoir la pression sociale culpabilisante sur le dos. Le gros souci : ce sont de véritables petits espions à tous les niveaux, des gruyères à virus et malwares (des ordinateurs de poche souvent mal protégés pour l'instant). Et ce n'est pas fini. En effet, ces engins se dotent de plus en plus de capteurs, qui permettent théoriquement de non seulement savoir où vous êtes, mais aussi ce que vous faîtes.
Ces smartphones contiennent en effet des tas de gyroscopes et accéléromètres. Ils peuvent donc savoir avec quelques algorithmes si vous êtes en train de poireauter à l'arrêt de bus, de marcher, de courir, de sauter, d'être dans un train ou une voiture ou à vélo ou encore à roller ou en train de faire un « quickie », etc. (chacune de ces activités provoquant des mouvements bien spécifiques). Conjuguez ces paramètres avec un GPS et votre vie privée est réduite à une peau de chagrin.
Des chercheurs norvégiens ont déjà mis au point un algorithme qui permet de connaître votre mode de transport à l'instant t, juste par le mouvement de votre smartphone. Des gouvernementaux commencent à s'intéresser à ces données de « mouvements », sous l'argument de mieux gérer l'urbanisme. Évidemment, il peut y avoir des applications pratiques : votre téléphone peut vous aider pour votre gymnastique ou pourrait vous avertir si votre conduite en voiture n'est pas sûre, et pourquoi pas appeler un taxi à votre place si vous titubez en sortant d'un bar.
Est-ce que ce genre d'argument est suffisant pour ne pas s'inquiéter ?

Source : Sur-la-Toile

mercredi 27 novembre 2013

Utilisateurs et programmeurs

mardi 19 novembre 2013

La carotte et le bâton... et Tetris

Tetris definition est un célèbre jeu vidéo créé en 1985 par Alexey Pajitnov. Dans ce jeu de réflexion, le joueur doit empiler des pièces de différentes formes de manière à créer un mur formé de lignes horizontales superposées. Un ordinateur est-il capable d'apprendre tout seul à jouer à ce jeu ? L'apprentissage par renforcement, un domaine de l'intelligence artificielle, propose des solutions à ce genre de problèmes.

Lire l'article sur Interstices

lundi 18 novembre 2013

Google Glass n'est que le début

Google a inspiré pas mal de gens pour produire des lunettes de « réalité augmentée ». Un concept fort intéressant est la lunette i-Air Touch d'un institut de technologie à Taiwan. Ce concept suit le mouvement des mains pour permettre l'interaction avec un environnement 3D.


On projette donc une image virtuelle en 3 dimensions à environ une trentaine de centimètres de l'utilisateur. Les lunettes sont en stéréoscopie (chaque oeil reçoit une information un peu différente pour créer une impression de relief). Au-dessus des lunettes se trouve une caméra qui suit le mouvement de la main et permet d'interagir avec l'affichage.
En simple, vous pouvez activer ainsi, « en l'air » des touches qui n'existent pas dans la réalité. On peut réaliser des tas d'autres choses, comme sur une tablette : changer les pages, zoomer, etc. Seule la personne qui a les lunettes voit tout cela. Les lunettes sont transparentes et l'environnement virtuel se surimpose ainsi au réel. Le système est fondé sur des modules. On peut donc prendre soit les lunettes, soit la caméra, soit le logiciel, pour les intégrer sur d'autres systèmes portatifs. Les chercheurs tentent maintenant de miniaturiser le tout.

Source : Sur-la-Toile

samedi 2 novembre 2013

Personal Computer Museum, Brantford, Canada

Pour savoir à quoi ressemblaient les premiers ordinateurs personnels : Personal Computer Museum, Brantford, Canada.

vendredi 1 novembre 2013

Gimball : le robot qui n'a pas peur des obstacles

Le robot volant Gimball s'inspire en réalité des insectes. Les insectes se « crashent » souvent sans se faire trop de mal et repartent immédiatement dans la bonne direction en général.


Des chercheurs de l'EPFL ont donc mis au point un robot volant muni de deux hélices et d'un gyroscope et qui n'a pas « peur » d'affronter les obstacles en rebondissant dessus. Il est en effet muni d'une cage adaptée. Le robot peut aller dans une forêt et, sans capteur particulier, heurter des arbres tout en gardant un cap moyen. Le système de stabilisation gyroscopique est en réalité un double anneau qui permet au robot de toujours rester vertical. Le robot est de plus ultraléger.

Source : Sur-la-Toile