Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.

vendredi 30 décembre 2011

Google condamné pour une recherche instantanée

Tout le monde connait la recherche instantanée de Google avec ses suggestions qui parfois alimentent l'actualité du Net Français, à l'instar du Google Bombing de Nicolas Sarkozy en septembre 2010. Aujourd'hui, il s'agit d'une société Lyonnaise qui est victime des suggestions et pas des moindres, puisqu'une décision du 14 décembre dernier relayée par Legalis.net confirme une condamnation prononcée à l'encontre de Google pour injure publique avec ses suggestions de recherche.
En effet, lors d'une recherche où l'internaute lambda tapote "Lyonnaise de g" pour trouver une société d'assurance immobilière professionnelle nommée Lyonnaise de Garantie, la suggestion affichée était : "lyonnaise de garantie escroc". La société avait alerté Google concernant ceci en octobre 2010 avant de passer en justice, vu qu'aucune modification n'avait été effectuée. La Cour a retenu qu'en dépit du caractère automatique des suggestions de recherche, une intervention humaine était possible afin d'éviter les dérives liées à ces suggestions. La Cour d'appel a confirmé la condamnation en première instance de Google, ce sera donc 50 000 euros de dommages et intérêts et la publication de la condamnation en page d'accueil de Google.fr sous astreinte de 5 000 € par jour de retard. Les suggestions de recherche litigieuses ont été supprimées.

Source : Sur-la-Toile

lundi 19 décembre 2011

Google fait tomber la neige

Les Easter Eggs («oeufs de Pâques») du géant Internet, cachés ça et là sur la Toile, sont célèbres. Le dernier en date fait tomber la neige sur votre écran quand vous tapez «Let It Snow».
Vous n'avez pas vu assez de neige ce week-end? Alors tapez «Let It Snow» sur la barre de recherche de Google et regardez les flocons tomber sur les résultats traditionnels qui vont apparaître, soit des vidéos de classiques de Noël interprétés par Dean Martin, Frank Sinatra et tous les autres.
Au bout d'un moment, votre écran va devenir presque opaque à cause du givre sur l’écran. Vous serez alors invité à dégeler l’écran (bouton «defrost» ) comme vous le feriez pour votre pare-brise de voiture. Vous pouvez aussi agiter la souris pour dégager des bribes d'écran...
Ce gadget pour les fêtes est le dernier Easter Egg («oeuf de Pâques») de Google, qui n'en est pas à son coup d'essai. Ainsi en novembre, il y avait eu le célèbre «do a barrel roll» (tapez-le dans Google et vous comprendrez).
D’autres Easter Eggs plus ou moins ludiques se manifestent aussi via certaines recherches sur google.com. Ainsi, si vous tapez «ascii art», le logo Google va se transformer en logo ASCII. Et si vous inscrivez «tilt» dans la barre de recherche, vous pourrez alors faire tilter votre écran façon flipper. Essayez, c'est marrant!

Source : 24 Heures

dimanche 18 décembre 2011

Le robot Qbo réussit le test du miroir

Seuls quelques animaux passent le test du miroir. Celui-ci consiste à déterminer si l’animal est capable ou non de reconnaître sa propre image dans un miroir. Cette fois-ci, c’est le robot Qbo qui s’y colle.


Seul le chimpanzé, le bonobo, l’orang-outan, le dauphin, l’orque, l’éléphant, le corbeau, la pie, une espèce de perroquet et l’homme ont réussi ce test. Il semblerait que le cochon ait également quelques aptitudes. Ce test démontre un certain état de conscience de soi d’après les recherches de l’américain Gordon G. Gallop dans les années 70.
Qbo est un robot open-source mis au point par la société espagnole TheCorpora. Dans la vidéo ci-dessus, le robot utilise sa reconnaissance des visages et des objets pour se repérer dans le miroir. Le robot était assisté d’un humain pour se reconnaître une première fois.
Les ingénieurs de TheCorpora veulent aller plus loin et espèrent que le robot arrivera à se reconnaître lui-même sans assistance très bientôt. De plus, ils veulent ensuite le confronter à un autre Qbo pour voir s’il croit voir sa propre image ou bien un confrère.
Attention, pour le moment, ce n’est pas une réelle conscience de soi. Il faudra encore quelques années avant qu’un robot arrive vraiment au stade de la conscience.

Source : Gizmodo

jeudi 15 décembre 2011

ToProg

"Le Projet ToProg existe pour encourager, défier et développer les compétences et la jouissance de toute personne ayant un intérêt dans le monde fascinant des mathématiques et de la programmation informatique."

Adresse du site : http://toprog.fr.nf/

mercredi 14 décembre 2011

Ajouter simplement un objet 3D à une photographie

Jusqu'à aujourd'hui, il fallait être un « Pro » de la retouche d'images et de la modélisation 3D pour être capable d'ajouter des objets tridimensionnels à une photographie classique. Kevin Karsch va bientôt montrer (lors du Siggraph à Hong-Kong) une nouvelle technique pour obtenir chez soi en quelques minutes des résultats dignes des professionnels, même si l'on est (d'après lui), complètement novice en la matière.
Il ne faut de plus qu'une seule photo. Le principe sous-jacent est que le logiciel construit un modèle 3D de la scène. L'utilisateur peut préciser au logiciel des détails à ce niveau. Ensuite, la lumière est ajoutée et peut tenir compte des réflexions et créant des couches successives.

Rendering Synthetic Objects into Legacy Photographs from Kevin Karsch on Vimeo.


Source : Sur-la-Toile

lundi 12 décembre 2011

Google rend hommage à Robert Noyce

Aujourd'hui 12 décembre 2011, Google rend hommage à Robert Noyce avec un très beau doodle.


Robert Noyce (12 décembre 1927 - 3 juin 1990) surnommé « le maire de la Silicon Valley », co-fondateur de la société Intel en 1968 avec Gordon Moore et Andrew Grove.
Il devient la figure la plus éminente de toute la Silicon Valley en inventant les circuits intégrés (puces) en silicium en 1958 qui ont révolutionné l'électronique moderne et la Silicon Valley. Jack Kilby de la société Texas Instruments fait la même invention simultanément et indépendamment de son côté la même année.

Source : Wikipédia

dimanche 11 décembre 2011

La lutte contre les spams sert aussi à rechercher un vaccin contre le Sida

Pour participer à la lutte contre le Sida, Microsoft a mis à disposition ses ressources de calcul et ses outils d’analyses pour les études menées en Afrique du Sud à l'aide du logiciel PhyloD. Le but est de puiser dans l’énorme masse de données produites et d’en tirer des enseignements précieux sur les mutations du virus. Or, un virus ressemble un peu à un spam...

Chaque année, 1,8 million de personnes meurent du Sida, soit 5.000 personnes par jour. De multiples projets de recherche sont actuellement menés pour parvenir à trouver un vaccin.
Parmi ces projets, il en est un qui a reçu le soutien de Microsoft Research afin d’analyser et d’interpréter les données recueillies dans des temps très courts. Il s’agit de l’expérimentation menée à Durban en Afrique du Sud par des chercheurs du Ragon Institute du Massachusetts General Hospital du MIT, de Harvard et de l'université du KwaZulu-Natal. « Nous avons passé la dernière décennie à concevoir ici une infrastructure qui nous permette d’étudier en laboratoire les mécanismes de défense du corps à partir d’échantillons de sang de patients », explique Bruce Walker, directeur du Ragon Institute et professeur de médecine à l’université du KwaZulu-Natal. Le défi auquel ces chercheurs sont confrontés est l’énorme quantité de données récoltées au cours de ce travail préparatoire. Le virus VIH mute en permanence pour déjouer les attaques du système immunitaire. Pour se faire une idée du phénomène, on dit qu’il peut muter sur une seule personne infectée autant de fois que le virus de la grippe a muté depuis qu’il a été identifié… Analyser le virus afin de déceler un point faible sur lequel s’appuyer pour développer un vaccin nécessite donc de pouvoir traiter et interpréter une très grande quantité de données. C’est là qu’entre en scène Microsoft... avec sa technique antispam.

Des années de gagnées avec le logiciel PhyloD

« Avant de travailler sur le VIH, je travaillais sur le filtrage du spam et j’ai inventé le filtre antispam, explique David Heckerman de Microsoft Research. La première chose qui s’est produite est que les spammeurs ont commencé à essayer de contourner notre filtre, comme le virus du VIH le fait avec le système immunitaire. C’est ce qui nous a donné l’idée d’appliquer nos techniques ». De là est né PhyloD, un logiciel d’exploration de données biologiques qui permet d’analyser des cellules spécifiques en vue de sérier le virus. Les principes appliqués pour combattre le spam dans les logiciels de messagerie de Microsoft (Hotmail, Outlook, Exchange) servent aussi à combattre le Sida, souligne le géant américain.
Grâce à son algorithme, PhyloD répertorie les fragments du virus qui sont vulnérables aux attaques du système immunitaire. Il en tire des modèles complexes afin de comprendre comment différents systèmes immunitaires réagissent aux mutations du virus. Une condition essentielle à l’élaboration d’un vaccin. Microsoft reçoit les données envoyées par l’équipe du Ragon Institute à Durban et les traite dans l’un de ses centres de calcul. Ce qui d’ordinaire aurait pris des années à être analysé et interprété par une seule machine est ici traité en quelques jours par des milliers d’ordinateurs travaillant en parallèle. Un gain de temps inestimable.
« Tout ce que nous apprenons en étudiant le VIH nous explique comment le système immunitaire fonctionne et échoue […]. Tout ce que nous apprenons ici sera applicable non seulement au VIH mais aussi aux cancers du sein et de la prostate et cela changera la manière dont la médecine est pratiquée », assure Bruce Walker qui termine sur une vraie note d’espoir. « Je crois fermement qu’il s’agit d’un problème que nous pouvons résoudre. Beaucoup de personnes y ont consacré leur carrière et nous continueront à travailler jusqu’à ce que nous y parvenions. »

Source : Futura-Sciences

mercredi 7 décembre 2011

Comment faire confiance à un compilateur ?

Traduttore, tradittore (traducteur, traître), dit l’adage italien. Si l’on accepte le parallèle entre traduction et compilation de programme, celle-ci consistant à traduire un langage évolué en langage machine, mieux vaut faire mentir l’adage ! Portrait du premier compilateur en voie d’être garanti « zéro faute ».

Lire l'article sur Interstices

samedi 3 décembre 2011

Quelques infographies sur les sites internet

Il n'est pas rare de tomber sur des nuées de nombres en rapport avec un site ou un autre sur internet. Facebook par exemple possède plus de 500 millions de comptes actifs, ou encore chaque jour ce sont 3 milliards de vidéos qui sont vues dans le monde entier depuis Youtube. Le site JeffBullas.com vient donc proposer une série de dix infographies afin d'y voir un peu plus clair dans toutes ces données. On y retrouve Facebook, Twitter, Google+, Youtube, LinkedIn, StumbleUpon, Tumblr, mais aussi des infographies concernant le marketing et les SEO.

Quelques chiffres sont intéressants à noter :

  • Chaque minute, 35 heures de vidéos sont envoyées sur Youtube.
  • 48% des 18-34 ans vont sur Facebook à leur réveil.
  • 57% des personnes parlent plus facilement sur internet que dans la "vraie vie".
  • Seulement 28% des utilisateurs de Google+ sont de sexe féminin.
  • 44% des emails ne sont jamais ouverts.

Source : Sur-la-Toile