Le cyberblog du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour objectif principal d'augmenter la culture informatique de mes élèves. Il a aussi pour ambition de refléter l'actualité technologique dans ce domaine.



lundi 30 juin 2008

Web 2.0 : le glossaire

De A comme AJAX à W comme Wiki en passant par M comme Mash-up, voici un glossaire complet des nouveaux termes et acronymes utilisés pour décrire les concepts fondateurs du web 2.0.
Évolution profonde, le web 2.0 recourt à de nombreux termes et acronymes - la plupart nouveaux - pour définir ses concepts fondateurs. Ce glossaire vous permettra de vous y retrouver dans ce nouveau dédale sémantique.

dimanche 29 juin 2008

Mauvaise journée au bureau

La technologie, c'est beau, mais ça ne marche pas toujours comme on veut. Voici une petite compilation des plus beaux pétages de plomb au bureau...

samedi 28 juin 2008

Un prof robot pourra voir quand son élève s'ennuie...

En analysant les expressions d'un visage, un logiciel diffusant une vidéo pédagogique pourrait repérer les moments où la personne trouve le temps long ou, au contraire, a du mal à suivre. Un prototype semble le démontrer.
Un froncement de sourcils de l'élève et le professeur interrompt son discours, s'excuse et ralentit son débit. Voilà qui peut sembler habituel, sauf si le professeur n'est qu'un logiciel diffusant une vidéo sur l'écran d'un ordinateur. C'est pourtant ce qu'ont réalisé Jacob Whitehill et son équipe du Machine Perception Laboratory (MPLab, université californienne de San Diego), à l'aide d'une webcam et d'un logiciel de reconnaissance faciale, capable d'analyser les mimiques d'un visage.
Le prototype vient d'être présenté et Marian Stewart Bartlett, une des responsables du MPLab, le montrera ce samedi 28 juin lors d'une conférence internationale sur la reconnaissance faciale (IEEE Workshop on Computer Vision and Pattern Recognition for Human Communicative Behavior Analysis). Pour l'instant, le prototype en est à ses débuts.
Le principal problème n'est pas d'analyser les modifications de l'expression du visage mais d'en interpréter le sens. Les premiers tests démontrent, comme on pouvait s'y attendre, que les réactions varient énormément d'une personne à l'autre. Un indice persistant émerge cependant. Les sujets clignent moins souvent des yeux lorsqu'ils lisent un passage plus difficile à comprendre, une observation paraît-il psychologiquement explicable.

Le robot saura-t-il s'adapter à nos humeurs ?

Les chercheurs veulent maintenant s'attaquer à cette question et ont filmé des étudiant en train de suivre des cours de grammaire allemande. L'idée est de mettre au point un modèle universel capable de repérer les changements d'expression, au moins pour savoir quand ralentir ou accélérer le débit d'un cours vidéo.
Cette recherche, appliquée à l'enseignement, n'est qu'une illustration des travaux actuels sur la reconnaissance des expressions faciales, un domaine devenu très actif depuis plusieurs années. La reconnaissance du sourire équipe certains appareils photo qui choisissent ainsi le bon moment pour déclencher l'obturateur. Une société japonaise, Omron, commercialise un logiciel de reconnaissance faciale capable de mesurer l'intensité d'un sourire et, paraît-il de reconnaître un homme d'une femme.
Ces recherches vont en réalité plus loin, s'inscrivant dans une large mouvance, celle les interactions entre robots et humains. De nombreux travaux ont démontré depuis longtemps que les systèmes robotiques sont mal supportés quand ils ne savent pas s'adapter aux comportements humains, à l'humeur du moment ou à l'ambiance dans un groupe de personnes.

vendredi 27 juin 2008

Suivez le geek

De Star Wars à Facebook en passant par l’iPhone et les jeux vidéos, la révolution technologique a donné naissance à une culture propre avec son jargon, ses références, ses outils, ses traditions. Deux journalistes du figaro.fr vous invitent à découvrir ses origines et ses derniers développements dans le blog Suivez le geek.

jeudi 26 juin 2008

Bientôt la libéralisation totale des adresses Internet

Dès 2009, chacun pourra créer son nom de domaine, pratiquement sans restriction, « comme .amour ou .haine » résume Paul Towmey, président de l'Icann, gestionnaire le Web. La nouvelle a surpris tout le monde et fait craindre une pagaille générale. Entreprises, tenez-vous prêtes à déposer très vite une kyrielle de noms...
Rien n'indiquait que la 23ème réunion international de l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l'organisme qui gère les noms de domaine au niveau mondial, marquerait une date particulière. On savait qu'elle entérinerait un effort redoublé pour déployer un nouveau protocole, baptisé IPv6, destiné à remplacer l'actuel IPv4. Son adoption contraint à des modification dans les serveurs qui forment la toile d'Internet mais elle est plus qu'un détail : elle est indispensable pour empêcher la pénurie d'adresses Internet qui se profile à l'horizon. IPv4, en effet, n'autorise que 4,2 milliards d'adresses IP différentes, chacune étant attribuée de façon permanente ou, pour les internautes, le temps d'une session. Autrement dit si le nombre d'utilisateurs simultanés d'Internet sur la planète dépasse cette limite, le Web s'engorge. Avec la multiplication des accès, notamment dans les pays émergents, la coupe est bientôt pleine. Et la saturation se rapproche même plus vite qu'on pourrait le penser car les humains ne sont plus les seuls à se connecter. Les industriels aimeraient doter d'une adresse Internet des appareils ménagers, par exemple les lave-linge qui pourraient télécharger des programmes de lavage spéciaux, les appareils photos pour y installer des modes de fonctionnement particuliers ou même les fours à micro-ondes, ainsi capables de récupérer des recettes. Les constructeurs automobiles imaginent connecter les voitures, voire leurs sous-ensembles (moteur, carrosserie, électronique de bord...) pour en assurer la maintenance à distance. A ce rythme, les 4,2 milliards d'adresses ne suffiront plus dès 2011.
Mis au point en 1995, à une époque où le problème avait déjà été anticipé, IPv6 code les adresses sur 128 bits (soit 2128 combinaisons) et éloigne définitivement le risque d'une saturation. Mais il a tardé à se mettre en place, à cause des investissements à effectuer sur le réseau. Mais cette fois, l'urgence est là. L'Icann nous explique qu'il faut vraiment y songer. Les entreprises devront s'assurer rapidement que leurs installations sont compatibles IPv6. En prime, promet l'Icann, les adresses pourront bientôt accueillir des caractères aujourd'hui interdits, comme l'apostrophe ou les caractères accentués du français par exemple, et les alphabets arabes, chinois et indiens.

Source : Futura-Sciences

mercredi 25 juin 2008

Addiction

mardi 24 juin 2008

Quand des algorithmes s'inspirent de la théorie de l'évolution...

Résoudre des problèmes en s'inspirant de la théorie de l'évolution, c'est ce que font les algorithmes évolutionnaires. Comment ces algorithmes arrivent-ils à trouver les meilleures solutions à un problème donné ? Marc Schoenauer, l'un des spécialistes du sujet, nous fournit quelques explications.
Jusqu'ici, on savait que Darwin, avec sa fameuse théorie de l'évolution, avait révolutionné le monde des sciences de la vie. Nous découvrons à travers les algorithmes évolutionnaires, le sujet de ce sixième épisode du podcast audio, qu'il a également enrichi d'une certaine manière les sciences de l'ingénieur...
Ancrés dans une métaphore de l'évolution biologique de par les opérations de mutation et de sélection qu'ils effectuent, les algorithmes évolutionnaires font évoluer un ensemble de solutions, dans le but de trouver les meilleurs résultats. Ils aident principalement à résoudre des problèmes d'optimisation et comme ils résolvent parfois des problèmes pour lesquels aucune autre méthode n'a fonctionné, ils sont souvent perçus comme les algorithmes de la dernière chance.
Dans cet entretien mené par Joanna Jongwane, Marc Schoenauer explique entre autres comment créer une évolution, en prenant le cas de l'optimisation d'une aile d'avion, et nous parle des applications parfois surprenantes de ses recherches.

lundi 23 juin 2008

Casual Game

Un Casual Game, c'est un jeu qui vous permet de vous détendre et de vous amuser immédiatement, quel que soit votre âge, même si vous n'avez jamais joué à un jeu vidéo.
Casual Games, c'est aussi un blog qui vous tiendra au courant des dernières nouveautés en la matière.

dimanche 22 juin 2008

Notepad ++

Tout le monde connait le Notepad (l'éditeur de texte) fourni avec Windows.Le principal problème avec cet éditeur c'est qu'il ne gère pas certaines fonctions avancée. Notepad ++ apporte une solution à ce problème en proposant des fonctionnalités supplémentaires:

  • coloration des symboles
  • chargement de fichiers de toute taille
  • recherche et remplacement de texte
  • choix des polices d'affichage
Notepad++ est plus qu'un simple éditeur de texte. Il s'agit d'un outil destiné avant tout aux développeurs, débutants comme confirmés. Offrant la coloration syntaxique de plus de vingt langages de programmation différents, de l'Ada au XML en passant par les populaires PHP, C++ ou Python, il inclut également de nombreux plugins dont l'autocomplétion ou la conversion en binaire ou hexadécimal. Sous licence libre GPL, il est recommandé pour la création et l'édition de codes relativement petits, et sera un outil indispensable pour tous les développeurs. Il permet également l'édition de plusieurs documents simultanément via un ingénieux système d'onglets et détecte automatiquement les modifications effectuées sur les fichiers.

Notepad++ est très bien pour écrire des programmes en Python, car, grâce à sa mise en page colorée, le texte est beaucoup plus lisible.

Pour en savoir plus : Aide de Notepad++

samedi 21 juin 2008

Dépanne ton PC

DépanneTonPC est un site communautaire d'entraide informatique entièrement composé de bénévoles. Nous vous proposons chaque jour un aperçu de l'actualité informatique du moment et proposons une assistance via notre forum. Les utilisateurs peuvent y demander tout type d'aide pour se démêler de problèmes informatiques.