Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus ou, pourquoi pas, de créer leur propre blog...
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


samedi 2 juin 2007

Mathématiques et logiciels de calcul

Cet exposé de Claude Gomez (INRIA & Consortium Scilab), a été enregistré le 6 juillet 2004, à l'INRIA Rocquencourt.
Résumé :
«On pense souvent que les mathématiciens n'ont besoin que d'un papier et d'un crayon pour résoudre leurs problèmes et réaliser leurs recherches. Même si cela est encore vrai, ils utilisent aujourd'hui de plus en plus des logiciels de calcul. Nous allons donner dans cet exposé des exemples qui montrent pourquoi ces logiciels sont très utiles. Nous montrerons aussi pourquoi l'utilisation du calcul numérique est généralement indispensable lorsque l'on veut résoudre des problèmes du monde réel.»

vendredi 1 juin 2007

Le grapheur idéal

J'ai déjà présenté plusieurs grapheurs sur ce blog, mais je n'ai pas encore trouvé le grapheur idéal. Certains sont très bien faits et très convivaux, mais malheureusement, l'image obtenue est pixellisée quand on l'intègre dans un document Word. D'autres, comme Mathematica, sortent parfaitement lors de l'impression, mais ne sont pas très pratiques. Est-ce que quelqu'un connaît un grapheur qui combine ces deux qualités : utilisation facile et rendu impeccable ? Et gratuit bien sûr ;-)

J'ai trouvé une liste de grapheurs sur PanoraMath, mais je n'ai pas encore eu le temps de tous les tester...

jeudi 31 mai 2007

A quoi ressemblent les examens ?

Fin des cours pour les classes terminales aujourd'hui. La question récurrente des élèves est : "C'est comment les examens ?" Eh bien, j'ai trouvé une image qui résume bien le sujet...

mercredi 30 mai 2007

emmanuelmorand.net

Emmanuel Morand a mis en ligne son cours de mathématiques pour le collège et le lycée.

mardi 29 mai 2007

Le pertuisanier

Le dernier jour d’un mois de la Première Guerre mondiale, des soldats découvrirent, en creusant une tranchée, la tombe d’un soldat français mort jadis au cours d’une guerre étrangère. Il y avait à ses côtés une pertuisane (sorte de hallebarde).
En multipliant le nombre des jours du mois de la découverte par la longueur, en pieds, de la pertuisane, par le nombre d’années écoulées depuis le décès du soldat jusqu’à la découverte de la tombe, et enfin par l’âge du capitaine du pertuisanier, on obtient un produit de 1 886 276.

  1. À quel date et en quelle année fut découverte la tombe ?
  2. Quelle était la longueur de la pertuisane ?
  3. Au cours de quelle bataille le pertuisanier fut-il tué et en quelle année eut-elle lieu ?
  4. Le nom et l’âge du capitaine du pertuisanier ?

lundi 28 mai 2007

Citation de Dieudonné


Finalement, nous arrivons au paradis des mathématiciens : ce sont les problèmes qui, à force de réflexion, ont engendré des idées nouvelles qui, souvent, dépassent de façon incommensurable le problème qui leur a donné naissance.

Jean Dieudonné

dimanche 27 mai 2007

L'Enseignement Mathématique

La revue L'Enseignement Mathématique est maintenant numérisée sur seals (swiss electronic academic library service).
Cette revue internationale a été fondée en 1899 par l'organe officiel de la Commission Internationale de l'Enseignement Mathématique (CIEM/ICMI). L'une des caractéristiques très originales des débuts de cette revue a été une série d'articles sur l'enseignement des mathématiques dans différents pays. L'ambition d'internationalité de la revue s'est affirmée jusqu'à publier des articles ou chroniques en espéranto. On mentionnera aussi des textes sur le rôle social de la science et une grande enquête sur la méthode de travail des mathématiciens. Dans le style propre à cette époque, les fondateurs déclarent (dans un message adressé aux lecteurs en 1904) avoir construit «un instrument de progrès scientifique universel, de solidarité confraternelle».

samedi 26 mai 2007

Hallucii

Voici une superbe animation 3D qui fait référence au célèbre tableau d'Escher "Montant et descendant" (Ascending and descending).

vendredi 25 mai 2007

Impossible, Escher ?

Escher est bien connu pour ses dessins impossibles. Mais sont-ils vraiment impossibles ? C'est une question de point de vue, comme vont vous le démontrer ces animations :



mercredi 23 mai 2007

Factorisation d'un nombre de 307 chiffres

Nouvel exploit en matière de décryptage: une équipe internationale, basée notamment à l'EPFL, a réussi à extraire les nombres premiers d'un nombre totalisant 307 chiffres. Ce tour de force pourrait remettre en cause un standard de sécurité informatique.
Cette percée est l'oeuvre de trois institutions: l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l'Université de Bonn et la compagnie japonaise NTT. Il aurait été impensable il y a encore quelques années et s'explique en partie par la montée en puissance des ordinateurs, relève lundi l'EPFL.
«C'est le plus grand nombre de cette forme que l'on factorise à ce jour», note le professeur de cryptologie Arjen Lenstra. Le nouveau nombre à 307 chiffres est tout prêt des 308 du fameux cryptage standard RSA de 1024 bits considéré comme sûr et couramment utilisé sur Internet pour naviguer en toute sécurité.
Plus la clé de cryptage est complexe, plus le nombre de bits est élevé, plus il est difficile de «casser» cette sécurité, explique Pascal Vermot, attaché de presse de l'EPFL. Factoriser signifie réduire le nombre dans les plus petits éléments possibles, soit en nombres premiers.
L'opération a nécessité onze mois de calculs. L'équipe internationale n'a pas voulu s'attaquer au standard 308 mais «montrer les limites actuelles de la cryptographie», selon Pascal Vermot. Le nouveau record à 307 chiffres, même s'il n'est pas un nombre RSA n'en représente pas moins un saut considérable.
Les nombres RSA se définissent par leur propriété quasi incassable: ils sont immenses et ne sont divisibles que par deux nombres premiers. Ces facteurs sont tellement difficiles à trouver que cela leur donne une vertu particulière pour de nombreuses applications de sécurité.
Malgré ces découvertes, le mode de cryptage à 1024 bits reste sûr pour l'instant, estime le professeur Arjen Lenstra. Le record de factorisation pour les nombres RSA, détenu par l'Université de Bonn, demeure à 200. Mais cela pourrait rapidement changer.

Source : 20 minutes

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 >