Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


vendredi 16 février 2007

Maxima

Maxima est un logiciel pour la manipulation d'expressions symboliques et numériques, incluant les dérivées, les intégrales, les séries de Taylor, les transformées de Laplace, les équations différentielles ordinaires, les systèmes d'équations linéaires, les polynômes, les ensembles, les listes, les vecteurs, les matrices, et les tenseurs. Maxima peut aussi dessiner des fonctions et des données en deux et trois dimensions.

vendredi 9 février 2007

Stellarium

Stellarium est un planétarium tout ce qu'il y a de plus classique, qui permet d’observer la voûte céleste en temps réel en fonction de votre situation géographique, avec position des planètes, dessins des constellations, plus quelques informations sur les étoiles les plus brillantes.
Stellarium possède certaines limites : sa base de données, qui ne compte "que" les 120 000 étoiles référencées par le satellite Hipparcos, et à peine une quarantaine d’objets de Messier. D’autres planétariums sont à ce titre plus puissant.
Le programme a cependant pour lui un avantage par rapport à ces "concurrents" : il est Open Source, donc portable sur toute plateforme et améliorable par qui en est capable. Vous trouverez sur le site, en plus des sources, des compilations toutes prêtes pour Windows, Mac OSX, Mandrake et Debian.
Une interface simple et intuitive rend l’utilisation de Stellarium fort agréable. Les experts opteront pour des outils plus complexes et performant, car si ce logiciel est idéal pour préparer une observation à l’oeil nu, aux jumelles ou avec un petit télescope, il n’est pas pensé pour effectuer des calculs trop précis.
Néanmoins, pour débuter dans l’observation de la voûte céleste, des constellations ou des pérégrinations des planétaires, Stellarium reste un bon outil.