Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

dimanche 30 juin 2013

On sera plus nombreux que prévu

Aux Nations unies, on a revu à la hausse la progression de la population humaine sur le globe. On s'attend maintenant à 9,6 milliards en 2050 et 10,9 milliards en 2100. Nous sommes environ 7,2 milliards de personnes actuellement. Il y a peu de temps, on pensait atteindre 9,3 milliards d'âmes en 2050 et 10,1 milliards en 2100.
Évidemment, cette croissance aura lieu dans les pays les moins développés et fortunés... On pense à l'Afrique subsaharienne par exemple. Les pays en développement comptent 5,9 milliards de personnes de nos jours : ce nombre va passer à 8,2 milliards en 2050 tandis que les pays développés vont stagner à 1,3 milliard environ.
Notons que toutes ces projections sont un peu hasardeuses. Il est difficile d'être très sûr des tendances dans plusieurs décennies. La grosse incertitude provient surtout de l'attitude des citoyens des pays à faibles revenus et sur ce qui se passera si les revenus grimpent. On pense à l'Inde et l'Indonésie qui ont vu leurs taux de naissance chuter avec les changements d'attitudes et les efforts gouvernementaux.

Source : Sur-la-Toile

mardi 18 juin 2013

Quand vous négociez, donnez des chiffres précis

C'est assez contre-intuitif comme conclusion. Une étude réalisée sur l'art de la négociation par deux professeurs américains de la Columbia Business School permet de savoir comment réagir pour positionner un prix (par exemple, son salaire...) L'idée était de voir s'il fallait prendre la stratégie d'une quantité spécifique et précise contre un chiffre arrondi lorsqu'on négocie sur une quantité.
On a donc placé 1524 « négociateurs » dans une situation typique comme l'achat de bijoux ou de négocier une voiture d'occasion. On leur demandait de soit placer un prix arrondi d'entrée de jeu, soit de donner un montant précis (5000 dollars contre 5015 dollars par exemple) Conclusion : ceux qui donnaient un chiffre précis avaient l'air, pour le négociateur d'en face, mieux informés sur la vraie valeur de la chose à négocier ! Cela accroissait la valeur et crédibilité du négociateur offrant cette somme !

Source : Sur-la-Toile