Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

jeudi 10 septembre 2015

Des jeux aux nombres surréels

Quel est le lien entre une partie de jeu de Dominos, les coupures de Dedekind et un arbre de nombres ? Les nombres surréels de John Conway !

Lire l'article sur Images des mathématiques

samedi 22 août 2015

Les fractions continues

Parlons d’une construction mathématique très jolie et injustement méconnue : les fractions continues. Vous allez voir que les fractions continues sont à la fois simples, amusantes, belles et utiles !

Lire l'article sur Science étonnante.

mercredi 29 juillet 2015

Le casse-tête mathématique de Candy Crush

Derrière ce jeu tout simple en apparence se dissimulent des problèmes calculatoires difficiles. C'est probablement pourquoi Candy Crush est aussi addictif.
Il paraît qu'en ville, on n'est jamais à plus de quelques mètres d'un rat. Mais de nos jours, il est encore plus probable que l'on ne soit jamais à plus de quelques mètres de quelqu'un qui joue à Candy Crush Saga. C'est actuellement le jeu le plus populaire sur Facebook. Il a été téléchargé et installé sur des téléphones, des tablettes et des ordinateurs plus d'un demi-milliard de fois. Essentiellement sur la base de ce succès, son développeur Global King a récemment été introduit à la Bourse de New York avec une valorisation initiale de plusieurs milliards de dollars. Pas mal pour un petit jeu consistant simplement à échanger des bonbons virtuels pour former des chaînes d'au moins trois pièces identiques !
Une grande partie de l'attrait de Candy Crush pour les joueurs est liée à la complexité qui sous-tend ce passe-temps apparemment si simple. De façon surprenante, le jeu est aussi intéressant pour les chercheurs : il apporte un éclairage original sur l'un des problèmes ouverts les plus importants des mathématiques, ainsi que sur la sécurité des systèmes informatiques.

Lire la suite de l'article de Toby Walsh sur espace-turing.fr. L'article a été publié dans Pour la Science d'août 2015.
On peut aussi lire l'article de T. Walsh "Candy Crush is NP-hard", prépublication arXiv du 11 mars 2014

dimanche 26 juillet 2015

Ce chercheur qui réinventa la roue sans le savoir

En Février 1994, Mary Tai, chercheuse dans le domaine médical, publia un article de recherche intitulé

A mathematical model for the determination of total area under glucose tolerance and other metabolic curves.

ce qui peut se traduire par: Un modèle mathématique pour déterminer l’aire totale sous les courbes de la tolérance au glucose et d’autres métabolismes. Dans cet article, le Dr Tai annonce tout fièrement qu’elle a découvert une méthode pour calculer l’aire sous la courbe d’une fonction (donc une intégrale) qu’elle nomme tout simplement la méthode Tai et dont l’élément essentiel est une formule, elle aussi sobrement appelée formule de Tai.
Mais le pire dans tout cela, c’est que cette méthode et cette formule révolutionnaires n’ont en fait rien de bien nouveau car ce que vient de redécouvrir sans le savoir cette chercheuse n’est rien d’autre que… la méthode des trapèzes !

Lire l'article sur blogdemaths

dimanche 5 avril 2015

Découper au laser son tapis de Sierpiński

Le héros de cet article sera le tapis de Sierpiński. Les constructions du triangle et du tapis s’appuient sur les mêmes idées ; dans le premier cas on part d’un triangle équilatéral, dans le second d’un carré. Si on veut fabriquer le triangle de Sierpiński dans un matériau réel, on rencontre un problème de fragilité : une fois le triangle central retiré, les trois petits triangles restant ne tiennent plus entre eux que par les sommets. Pour ce que nous souhaitons faire, il nous faut donc quelque chose d’un peu plus « robuste » comme le tapis.

Lire l'article sur Images des Maths

jeudi 5 février 2015

Les mathématiques japonaises

Développées au Japon sous l’ère Edo (1600-1868), les mathématiques ont évolué à l’époque Meiji (1868-1912) en s’adaptant aux concepts étrangers.

Lire l'article sur Mediapart

mardi 20 janvier 2015

Ces problèmes mathématiques élémentaires que mêmes les étudiants des plus grandes universités n’arrivent pas à résoudre

Pour Daniel Kahneman, spécialiste de l'économie comportementale, notre intuition a souvent des conséquences négatives sur notre capacité de raisonnement et nos prises de décisions.

Source : Atlantico.fr

samedi 20 décembre 2014

Ruzzle et algorithmes génétiques

Il y a quelques mois, j'ai écrit un article sur Ruzzle et comment (essayer de) trouver la grille contenant le plus de mots français. A la fin de l'article, je proposais au lecteur d'essayer de faire mieux que moi. Benoit St-Jean a décidé de relever le défi. Il nous tiendra au courant de ses progrès sur son blog L'Endormitoire. A suivre.

samedi 13 décembre 2014

La Khan Academy va vous faire aimer les maths

Article de Maryline Baumard dans LeMonde.fr

Un cours de maths qui tient dans un petit film de 10 minutes, c’est plus sympa qu’une leçon à lire dans son manuel ou dans son cahier. Depuis la rentrée, l’intégralité du programme de mathématiques, du CP à la terminale, est disponible en français sur la Khan Academy, sous forme de séquences filmées. Une manière de devenir presque ami avec Monsieur Pythagore (tu te souviens de son théorème ?) ou de M. Thalès… Deux ennemis jurés de trop de collégiens !
Pour accéder gratuitement à ces cours, qui peuvent te faire aimer les maths, tu peux t’inscrire en individuel pour réviser et travailler de ton côté, mais aussi pour reprendre les leçons que tu as eu du mal à comprendre en cours. Certains enseignants travaillent même avec en cours.

Félicitations et badges au programme

C’est la cas de Mounira Rovini, prof au collège Anselme-Mathieu d’Avignon, dont de nombreux élèves ont des difficultés. « Comme tous n’ont pas le même niveau ou la même rapidité, les films de la Khan Academy me permettent d’individualiser au maximum l’enseignement… ». Chacun va à son rythme et regarde la leçon autant de fois qu’il faut pour comprendre. En plus, les élèves font un test de niveau avant de commencer les exercices. Cela leur permet de n’attaquer que des problèmes qu’ils peuvent réussir. Et grâce à leur profil perso et au logiciel de suivi, la difficulté augmente au fil du temps. « Mes élèves retrouvent l’envie de progresser en travaillant avec la Khan. Outre l’aspect ludique du support, la Khan les aide à se positionner à leur niveau exact, et leur permet de réussir. Il y a celui qui est félicité pour sa persévérance, celui qui gagne des badges parce qu’il a beaucoup progressé. De ce point de vue, c’est admirablement fait », rappelle l’enseignante.
Et c’est aussi très motivant : « J’ai été étonnée de voir que certains élèves s’inscrivaient en plus à la maison pour faire des mathématiques », se réjouit Mounira Rovini.
La version française de ce site, que ses élèves ont testé l’an dernier, est accessible à tous depuis la rentrée des classes, le 2 septembre. Sur les 4 500 vidéos gratuites de la version d’origine (en anglais), 2 700 seront disponibles en français à la fin de cette année, en mathématiques et en physique. Tous les programmes de maths du CP à la terminale seront couverts et s’inséreront dans un ensemble beaucoup plus large. « La base de 100 000 exercices sera ainsi accessible à un public francophone, comme le système de tutorat et d’évaluation », explique Patrick Weil, le président de Bibliothèques sans frontières.

« Créer l’enseignement que j’aurais aimé recevoir »

Son association rêve d’un savoir gratuit accessible au plus grand nombre. C’est elle qui a décidé d’offrir aux francophones du monde entier, notamment d’Afrique, la traduction de la Khan Academy, qui compte déjà 10 millions d’inscrits pour sa version anglophone.
Qui est l’inventeur de cette sorte de MOOC (formation en ligne) très appréciée, tant par les jeunes que par les profs et les parents, qui peuvent suivre les progrès réalisés ? Salman Khan, un Américain. En 2006, il conçoit ses premiers petits cours pour aider sa cousine collégienne. Il filme un tableau noir, où prennent vie chiffres et équations, y a adjoint une explication en « voix off ». Très vite, les vidéos commencent à circuler et quelques écoles américaines les adoptent. Salman Khan voulait inventer quelque chose de moins pénible que les cours classiques, durant lesquels il s’est ennuyé. « J’ai toujours voulu créer l’enseignement que j’aurais aimé recevoir », répète, dans son livre, celui qui a même séché les cours magistraux de la très prestigieuse et très chère université de Harvard !

dimanche 23 novembre 2014

Pour Grothendieck, l’urgence écologique était devenue plus importante que les maths

Reporterre publie un document exceptionnel : l’interview de Christian Escriva, qui fut pendant dix ans l’ami et le confident d’Alexandre Grothendieck, avant que le génial mathématicien ne trépasse à Lasserre, le petit village où il a vécu seul les vingt-trois dernières années de sa vie. Son témoignage éclaire d’un jour nouveau le mythe qu’est devenu Grothendieck.

Lire l'article sur Reporterre

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 >