Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

vendredi 21 mars 2008

Géode


Si les voûtes et les coupoles ont toujours existé dans l'architecture sacrée, la sphère, par sa complexité, est longtemps restée étrangère aux règles de l'architecture. A la renaissance, on découvre que la terre est une sphère. Au XVIIIe siècle, la sphère demeure le rêve d'un espace parfait pour un homme et un monde nouveaux. Etienne-Louis Boullée (1728-1799) dessine le cénotaphe sphérique de Newton. Mais la sphère n'est pas réalisable en pierre et une pléiade de jeunes architectes poursuivent, aux XIXe et XXe siècles, ce rêve impossible. Après la seconde guerre mondiale le projet renaît grâce aux progrès de la construction metallique. L'américain Buckminster Fuller (1895-1983) met au point les principes de l'architecture géodésique. Après avoir construit, en 1954, un dôme géodésique pour les usines Ford, il conçoit le pavillon de la délégation américaine à l'Exposition universelle de Montréal en 1967.
Entre monument et sculpture, la Géode s'apparente à la famille des grands objets architecturaux qui marquent le territoire parisien. C'est une première architecturale sans précédent par les prouesses mathématiques et techniques qui ont du être résolues pour lui donner son aspect unique et inimitable. L'architecte français Adrien Fainsilber a imaginé et dessiné cette sphère parfaite, à l'image des géodes, ces pierres tapissées de cristaux dans leur partie intérieure.
C'est un dôme de 36 m de diamètre. La structure géodésique porteuse est formée d'une trame sphérique triangulée de 2.580 barres en tubes d'acier. L'ossature secondaire supporte 6433 triangles pré-formés, en acier inoxydable poli, sont assemblées au 1/10e de millimètre près, fixés indépendamment les uns des autres, quatre par quatre. Ainsi, aucun triangle ne se touche,chacun pouvant se dilater sous l'effet des variations de température. Les triangles forment l'enveloppe de la Géode et lui donne cet aspect miroir dans lequel se reflète tout ce qui l'entoure. Chaque triangle a été poli séparément ; le sens du polissage a été particulièrement respecté pour que la lumière ait une polarisation identique sur chacun d'eux.

Pour en savoir plus : Wikipédia : géode

samedi 8 mars 2008

La mosquée d'al-Mutawakkil

L'édifice le plus imposant de la ville de Samarra, en Irak, est la mosquée d'al-Mutawakkil et son minaret hélicoïdal de 52 mètres de haut. C'est en admirant cet exceptionnel monument que les premiers voyageurs ont pensé que les ziggourats mésopotamiennes avaient des formes hélicoïdales. Cette assimilation a frappé l'esprit des Européens qui ont imaginé que la Tour de Babel avait aussi une forme hélicoïdale. La mosquée fut construite entre 848/49 et 852 par le calife Jafar al-Mutawakkil.



La mosquée d'al-Mutawakkil et son minaret hélicoïdal de 52 mètres de haut

Vu de dessus, ce minaret a la forme d'une spirale d'Archimède.

lundi 3 mars 2008

Atomium

L’Atomium est un monument de Bruxelles, rénové en 2006, représentant la maille élémentaire du cristal de fer agrandie 165 milliards de fois. Huit sphères sont disposées sur les sommets d'un cube et une neuvième sphère occupe le centre du cube.


Pour en savoir plus