Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

mercredi 8 mars 2017

Radiohead : peut-on mesurer la tristesse d'une chanson grâce aux mathématiques?

Charlie Thompson, expert en données en tout genre et mathématicien, a récemment découvert et appliqué une équation permettant de mesurer la puissance mélancolique d'une chanson. Forcément, c'est avec Radiohead qu'il a réalisé son expérience. Passionnant.

Lire l'article de Corentin Durand sur Numerama.

mardi 7 mars 2017

Comment partager un secret ?

On rencontre de nombreuses situations pratiques où il peut être utile de séparer un secret en plusieurs morceaux :

  • Une entreprise est la propriété de 10 actionnaires un peu craintifs. Ils tiennent absolument à ce que 7 d’entre eux soient d’accord pour chaque dépense. Comment mettre en place un protocole assurant qu’une coalition de 6 actionnaires ou moins ne pourra pas siphonner les comptes ?
  • Le président Trump n’arrête pas d’oublier le code nucléaire, il faut donc le noter quelque part. Pour une sécurité optimale, l’état major décide de le séparer en plusieurs morceaux, stockés dans 12 bunkers disséminés à travers l’Union, de sorte que si l’ennemi prend 5 quelconques de ces bunkers, le code pourra toujours être reconstitué sans pour autant tomber aux mains de l’ennemi.
  • La société Cumulus Inc., spécialisée dans le stockage en ligne, dispose d’une vingtaine de data-centers disséminés sur la planète. Elle assure à ses clients que le système fonctionne même si la moitié de ses serveurs se retrouve hors ligne, et que néanmoins les données restent confidentielles même si plusieurs d’entre eux sont piratés.
Lire l'article sur Images des mathématiques

lundi 6 mars 2017

« Algorithmes-rois » : 6 modèles mathémathiques destinés à prédire le futur

Saviez-vous que les policiers américains ont accès sur leurs tableaux de bord à des prédictions d’infractions ? Que le syndicat des juges français s’est récemment indigné de l’utilisation d’algorithmes dans le traitement des données liées aux décisions de justice ? Dans de nombreux domaines les algorithmes et leurs applications progressent sans cesse. On entend dans la bouche des ingénieurs de la R&D de Google ou d’IBM de curieux discours aux accents prophétiques, que l’on croirait tirés des romans d’Asimov ou de Philip K.Dick sur ce que sera le monde et l’humain du futur.
Mais tout ceci est bien sérieux, et nul besoin de s’en convaincre quand on sait que ces pitchs exaltés sont prononcés devant des parterres d’investisseurs aux portefeuilles gonflés. Et ces avancées concernent tout aussi bien le domaine public.
À la racine de ces projets, on trouve souvent une utilisation d’algorithmes complexes. La clé de l’utilisation de ces formules réside dans l’analyse réussie d’un ou plusieurs ensembles de données permettant de déterminer un choix ou préconiser une action. Bienvenue dans l’univers des predictive analytics, un domaine où l’algorithme est roi. Ci dessous, 6 exemples de prédictions algorithmiques.

Lire l'article sur epochtimes.fr

samedi 4 mars 2017

La Théorie des Jeux — Science étonnante #39

vendredi 3 mars 2017

Accromath Volume 12.1 – hiver-printemps 2017

Le dernier numéro d'Accromath vient de sortir.

Le consulter en ligne.

mercredi 1 mars 2017

Après la robe, les fraises...

Il y a deux ans exactement, le monde entier débattait de la couleur d'une robe. Souvenez-vous. Cette fois-ci, c'est la couleur des fraises qui fait débat.


Ces fraises vous paraissent rouges ? Eh bien non. Il n'y a aucun pixel rouge dans cette image.
Benvil Conway, un scientifique spécialiste de la perception visuelle, décrypte :

Sur cette photo, l’image a été habilement retouchée pour que les objets que vous regardez reflètent ce qui est en réalité achromatique ou plutôt gris, mais la source de lumière interprétée par votre cerveau a ce composant bleuâtre. Votre cerveau vous dit alors "la source de lumière sous laquelle je vois ces fraises est bleuâtre donc je vais automatiquement soustraire cela de tous les pixels". Et quand vous enlevez le bleu des pixels gris, vous voyez rouge.

Sans compter qu’en reconnaissant des fraises, le cerveau humain est encouragé à les percevoir comme rouges.

Source : Slate.fr

< 1 2