Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.

samedi 8 septembre 2012

StatistiX et le problème de la potion magique


Source : UniversScience.tv

vendredi 7 septembre 2012

Crêpes mathématiques

mardi 4 septembre 2012

La consommation d'alcool dépend de la forme du verre

Il s'agit plus exactement de la vitesse à laquelle vous consommez de l'alcool. Des chercheurs en psychologie ont impliqué 160 adeptes de l'alcool mondain, de 18 à 40 ans. Aucun n'était qualifié de dépendant à l'alcool. La première expérience a consisté à leur demander soit de la bière soit une boisson non alcoolisée, dans un verre qui était soit cylindrique, soit courbé (verre de bière typique).
L'observation a permis de constater que les participants buvaient deux fois moins vite le verre d'alcool lorsque celui-ci était de forme cylindrique. Il n'y avait pas de différence de vitesse si le participant avait choisi la boisson non alcoolisée. Les chercheurs se demandent si la raison n'est pas que notre cerveau a du mal, avec un verre courbé, à déterminer quand la moitié du volume a été bu.
On a donc réalisé une autre expérience pour vérifier cela, sur ordinateur. Cela a permis de voir que nous avons effectivement du mal à juger de la moitié pour un verre à la forme complexe. Curieusement, le degré d'erreur semblait être lié à la vitesse à laquelle on boit.

Pour aller plus loin: Attwood AS, Scott-Samuel NE, Stothart G, Munafò MR (2012) Glass Shape Influences Consumption Rate for Alcoholic Beverages. PLoS ONE 7(8): e43007. doi:10.1371/journal.pone.0043007

Source : Sur-la-Toile

dimanche 2 septembre 2012

I love maths

samedi 1 septembre 2012

Alexandre Grothendieck

Alexandre Grothendieck
Un voyage à la poursuite des choses évidentes

par Philippe Douroux

Les mathématiciens français se voient aujourd’hui décerner les plus hautes récompenses de la planète. Alexandre Grothendieck les a toutes reçues (et dénigrées) avant eux. Nous avons retrouvé ce génie retiré sur les contreforts des Pyrénées, qui, toute sa vie, a suivi une quête d’ordre absolu. En révolutionnant sa discipline, aurait-il percé le secret le plus fondamental de l’univers ?

Le portail gris aurait besoin d’un coup de peinture, mais la maison résiste au temps et au manque d’entretien. On n’ose pas frapper, l’hom­me qui vit là a fini par se fâcher avec ses voisins, un homme d’une cinquantaine d’années et sa mère, qui lui rendaient quelques services. La raison de cette ultime chamaillerie ? « J’ai arraché quelques brins d’herbes qui poussaient sur la partie goudronnée du chemin qui mène à la maison. Qu’est-ce que j’avais pas fait… », explique le voisin.
L’un des plus grands esprits du XXe siècle vit comme Edmond Dantès au château d’If. Son île se limite à quelques mètres carrés loin de la mer, mais la solitude est complète. Mathématicien de génie, il vit retranché depuis vingt ans, enfermé dans une paranoïa qui le pousse à fuir le monde des hommes et ses compromis. Il a entrevu la perfection dans les mathématiques et voudrait la retrouver parmi les hommes. Devant cette impossibilité, il s’est retiré, espérant peut-être s’installer à la place de Dieu comme le héros de Dumas, devenu le comte de Monte-Cristo, après quatorze ans de cachot.

Lire la suite de l'article sur Images des Mathématiques

< 1 2