Le blog-notes mathématique du coyote

 

Extra
Langues :

Editorial

Ce blog a pour sujet les mathématiques et leur enseignement au Lycée. Son but est triple.
Premièrement, ce blog est pour moi une manière idéale de classer les informations que je glâne au cours de mes voyages en Cybérie.
Deuxièmement, ces billets me semblent bien adaptés à la génération zapping de nos élèves. Ces textes courts et ces vidéos, privilégiant le côté ludique des maths, pourront, je l'espère, les intéresser et leur donner l'envie d'en savoir plus.
Enfin, c'est un bon moyen de communiquer avec des collègues de toute la francophonie.


mardi 18 juillet 2006

National Curve Bank

La National Curve Bank est une ressource pour les étudiants en mathématiques. Elle s'efforce d'offrir des possibilités (animation, interaction) que des pages impirmées ne peuvent pas fournir. Elle inclut aussi les aspects géométriques, algébriques et historiques des courbes.

lundi 17 juillet 2006

Mathcasts

Connaissez-vous les mathcasts ? Ce sont des textes et des schémas animés avec voix (screencast en anglais), ayant pour objet les mathématiques. Une sorte de mini-cours de math sur le web, en fait. Cela semble se développer en anglais, mais je n'ai pas encore vu d'exemple en français.

A voir : www.mathcasts.org
A lire : Mathcasts : un wiki de screencasts mathématiques (Guitef)

dimanche 16 juillet 2006

Trouvez x !

samedi 15 juillet 2006

Intégramme

Intégramme est un utilitaire gratuit qui vous aide à la résolution des casse-tête du style : Paul a 2 ans de plus que celui qui a la voiture rouge et 4 de moins que le vendeur.

vendredi 14 juillet 2006

Les inattendus mathématiques

Comme tout le monde, j'ai mes petites habitudes: chaque mois je passe à la bibliothèque du Lycée pour lire la chronique toujours claire et intéressante de Jean-Paul Delahaye dans la rubrique "Logique et calcul" de la revue Pour la Science. Périodiquement, les éditions Belin sortent une compilation de ses textes sur un thème donné. Il y a déjà eu entre autres "Le facinant nombre pi", "Jeux mathématiques et mathématique des jeux", "Merveilleux nombres premiers",... Voici le dernier: "Les inattendus mathématiques". Ce livre explore cette frontière où la vie quotidienne, l'art, les jeux, la manipulation des nombres, les figures géométriques et même la philosophie rencontrent les mathématiques. Il est découpé en 5 parties :

  • L'art et les mathématiques
  • Les découpages géométriques
  • Les mathématiques dans la société
  • Erreurs et paradoxes
  • Jeux et casse-tête

jeudi 13 juillet 2006

Laboratoire virtuel

Le portail des TIC ntic.org propose un laboratoire virtuel où l'on trouve des applets pour la physique, l'électricité, les mathématiques, les probabilités et la trigonométrie.

mercredi 12 juillet 2006

Taux d'alcoolémie

La formule de Widmark donne le taux d'alcoolémie :

Alcoolémie = (grammes d'alcool absorbés) / (poids en kg x c), où c vaut 0.6 pour les femmes et 0.7 pour les hommes.

La courbe ci-dessous montre l'évolution du taux d'alcoolémie avec le temps.


A voir : Qu'est-ce que l'alcoolémie ?, Calcul du taux d'alcoolémie et Alcool: testez vos limites!

mardi 11 juillet 2006

Hitori

Hitori (littéralement "laissez-moi seul") est un jeu logique publié pour la première fois dans "Puzzle Communication Nikoli" #29, en mars 1990.
Au début du jeu, chaque cellule d'une grille contient un nombre. Le but est de peindre certaines cellules de sorte qu'il n'y ait pas plusieurs fois le même nombre sur une même ligne ou une même colonne.


Les connexions orthogonales sont aussi importantes: à la fin, les cellules peintes ne peuvent se toucher par les côtés et toutes les cellules non peintes doivent toutes être connectées par leurs côtés pour ne former qu'une seule pièce (on doit pouvoir parcourir toutes les cellules non peintes en passant de l'une à l'autre par un côté).


A voir: Wikipedia : Hitori (en anglais)
Pour jouer: Let's play Hitori, the Hirori Solver (en anglais)

lundi 10 juillet 2006

Chiffres mayas

Les Mayas utilisaient des glyphes comme symboles numériques. Ces glyphes représentaient des têtes de divinité vues de profil. Seuls les chiffres allant de zéro à dix-neuf étaient ainsi représentés. Cela s'explique par le fait que les Mayas avaient adopté une numération vigésimale, c'est-à-dire en base 20.


Cependant, pour les calculs, les Mayas n'utilisaient pas les glyphes, mais des signes très simples: le point pour l'unité, le tiret qui valait cinq points, et une coquille pour le zéro. Les nombres étaient une combinaison de ces trois symboles.

samedi 8 juillet 2006

Divisibilité par 7 ou 13

On connaît les critères de divisibilité par 2, 3, 4, 5, 8, 9, 10 et 11. On parle plus rarement du critère de divisibilité par 7 ou 13, qui est commun aux deux nombres.
Soit un nombre N dont on veut tester la divisibilité, on le partage en tranches de trois chiffres à partir de la droite. On ajoute et on soustrait alternativement chacune de ces tranches jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une tranche de trois chiffres. Si ce nombre de trois chiffres est divisible par 7 ou 13, alors le nombre initial l’est. On ramène ainsi l’examen de la divisibilité par 7 ou 13 de tous les nombres à ceux des nombres de trois chiffres. Il y a encore des calculs à faire, mais ce sont des divisions faciles.

Exemple : 745'857'320.
On mène l’opération décrite : 745 – 857 + 320 = 208, nombre divisible par 13 (13x16). Donc le nombre initial l’est, on vérifie 745'857'320 = 13 * 57'373'640

Cette méthode fonctionne parce que 1001 est divisible par 7 et par 13.

< 1 2 3 >